En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

05.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Et le gagnant est...

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Professeur décapité

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

il y a 6 min 20 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Apple, LVMH et Airbus restent les trois entreprises préférées des jeunes diplômés qui s’inquiètent cependant des risques sur l’emploi

il y a 10 min 56 sec
pépites > Terrorisme
Sécurité
Seine-Saint-Denis : le ministre de l'Intérieur a annoncé lundi soir la fermeture prochaine de la mosquée de Pantin
il y a 25 min 25 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 13 heures 55 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 15 heures 2 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 16 heures 26 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 18 heures 59 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 19 heures 49 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 20 heures 9 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 21 heures 2 min
décryptage > France
Ecœurant

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

il y a 8 min 44 sec
décryptage > Education
Dévoiement

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

il y a 16 min 6 sec
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 13 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 14 heures 11 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 15 heures 51 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 16 heures 58 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 19 heures 36 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 19 heures 56 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 20 heures 37 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 21 heures 46 min
Kiss kiss, bank bank

Si les banques françaises veulent rassurer, qu'elles commencent par parler-vrai

Publié le 15 septembre 2011
Moody's vient de dégrader les notes du Crédit Agricole et de la Société Générale. BNP Paribas y a échappé de peu. Mais le discours que tiennent ces banques françaises n'est pas exempt de tout reproche...
Philippe Herlin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Moody's vient de dégrader les notes du Crédit Agricole et de la Société Générale. BNP Paribas y a échappé de peu. Mais le discours que tiennent ces banques françaises n'est pas exempt de tout reproche...

Mardi, l’économiste français Nicolas Lecaussin, publiait une tribune dans le Wall Street Journal dans laquelle il rapporte les propos d’un cadre (souhaitant rester anonyme) de BNP Paribas qui avouait de grandes difficultés  à se refinancer en dollars. La banque dément immédiatement et, en fin de journée, demande une enquête sur cette « rumeur » à l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Et qu’apprend-on le lendemain ? Que BNP-Paribas « ajuste son bilan » en sacrifiant une partie de sa division la plus rentable, la banque de marché (BFI, Banque de financement et d’investissement), et « réduira de 60 milliards de dollars supplémentaires ses besoins de financement en dollar » en 2012 après l’avoir déjà fait de 22 milliards sur le premier semestre 2011. Donc la banque a quand même quelques petits problèmes pour se refinancer en dollars, non ? Bien sûr, on sait au moins depuis la mi-août que les fonds monétaires américains, grands pourvoyeurs de dollars, boudent les banques européennes !

Concernant la Grèce, les banques et les autorités de régulation nous expliquent que tout est sous contrôle et que les fonds propres sont suffisants. Mais il ne faut pas se limiter au montant des emprunts de l’État grec présent dans les bilans, mais prendre en compte l’exposition globale. Ainsi le Crédit Agricole a eu, en 2006, l’excellente idée d’acheter une banque grecque, Emporiki. Le « risque économique » (dette publique + dette privée) s’élève ainsi à 27 milliards d’euros pour le Crédit Agricole, 8,5 milliards pour BNP Paribas et 6,6 milliards pour la Société Générale, ce qui situe les banques françaises nettement au-dessus de leurs consœurs européennes.

On comprend pourquoi Moody’s vient de dégrader les notes du Crédit Agricole et de la Société Générale, tout en laissant sous « surveillance négative » celle de BNP Paribas.

Au fait comment a réagi le Crédit Agricole à cette dégradation ? La « banque verte » a décidé de faire bénéficier sa banque de marché (CACIB), aux activités risquées, d’une « garantie générale » de la part de Crédit Agricole SA, la structure qui chapote les caisses régionales, ce qui veut dire que ses fonds propres et, en dernier recours, les dépôts des épargnants, servent de garantie aux activités spéculatives du groupe… C’est juste un peu inquiétant.

Les deux tiers des Français sont inquiets pour leur épargne, selon un sondage récent. Ils ont raison de l’être. Quelle réponse apporter ? Séparer de façon étanche les activités de marché de la banque de dépôt, comme s’apprête à le faire le gouvernement de David Cameron, avec une ambitieuse réforme bancaire. Existe-t-il une telle volonté politique en France ? Ca n'a malheureusement pas l'air à l’ordre du jour.

 

Les deux tiers des Français sont inquiets pour leur épargne, selon un sondage récent. Ils ont raison de l’être. Quelle réponse apporter ? Séparer de façon étanche les activités de marché de la banque de dépôt, comme s’apprête à le faire le gouvernement de James Cameron avec une ambitieuse réforme bancaire. Existe-t-il une telle volonté politique en France ? Ce n’est malheureusement pas à l’ordre du jour.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (80)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ds
- 16/09/2011 - 17:23
Le risque réel
Peux-t-on additionner dettes publiques et dettes privées sur la Grèce, il me semble que là les dettes privées sont moins risquées.
L'exposition du Crédit Agricole est limité à son apport en capital et ses crédits eventuels à sa filliale, soit beaucoup moins que le total des crédits de la banque Emporiki.
Manuman33
- 16/09/2011 - 17:13
@tataouine12
Exact ! Prenez la BNP, le total de ses dettes est estimé à près de 2 000 Millards...Capitaux propres : 76 Millards...Comme disent les Allemands, si la Grèce coule, il faudra un sérieux plan d'aide aux banques sinon...certaines feront faillites...
tataouine12
- 16/09/2011 - 15:00
4x le PIB
Niveau des engagements banques Fr : 4x le PIB du pays, dont du hors bilan. Dans un contexte de destructions d'actifs fantômes, c'est un peu flippant, non ? Même si c'est vrai que les US profitent de l'aubaine pour détourner l'attention de leurs pb internes (dont leurs propres banques).