En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© D.R.
La société serait divisée en deux : les littéraires et les matheux.
La bosse des maths
Comment enseigner les maths à ceux qui sont persuadés de ne rien pouvoir y comprendre
Publié le 23 octobre 2014
La société serait divisée en deux : les littéraires et les matheux. Deux populations qui se côtoient cordialement, mais ne sont faites pour comprendre les mêmes choses. Pourtant, par delà les discours déterministes, la fameuse "anxiété des maths" n'est pas une fatalité.
Martin Andler est mathématicien, professeur à l’université de Versailles Saint-Quentin, et président de l’association Animath.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Martin Andler
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Martin Andler est mathématicien, professeur à l’université de Versailles Saint-Quentin, et président de l’association Animath.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La société serait divisée en deux : les littéraires et les matheux. Deux populations qui se côtoient cordialement, mais ne sont faites pour comprendre les mêmes choses. Pourtant, par delà les discours déterministes, la fameuse "anxiété des maths" n'est pas une fatalité.

Atlantico : Nombreux sont celles et ceux qui n'ont pas la bosse des maths. Plutôt que de remettre en question l'enseignement de la discipline, la tendance est à blâmer le sujet d'étude en lui-même, les mathématiques. Elèves, profs ou sujet d'étude... Quel est le problème ? La clé réside-t-elle dans les modes d'enseignement ?

Martin Andler : Permettez-moi de réagir à votre phrase sur la bosse des maths, qui me paraît très contestable. Il est vrai que beaucoup de gens sont dégoutés des maths ; mais de là à dire qu’il y a un déterminisme biologique, je ne peux pas être d’accord ! Tout le monde possède une aptitude pour les mathématiques, que l’éducation vient ensuite renforcer.

Des travaux récents d’une équipe de chercheurs, dont Stanislas Dehaene, sur les indiens Mundurucus sont très éclairants : dans la langue Mundurucu, qui est une langue sans écriture, on ne dispose que d’un vocabulaire mathématique très limité, puisqu’il n’y a pas de mot pour des nombres au delà de cinq. Or les expériences menées montrent des capacités numériques et géométriques comparables à celles d’occidentaux.

Bien sûr, il y a un problème avec l’enseignement des mathématiques, qui est d’ailleurs aussi fort à l’étranger qu’en France. Alors pourquoi ? Puisque je rejette l’idée d’une inaptitude innée aux mathématiques, et que j’écarte la possibilité que les mathématiques seraient en elles-mêmes inaccessibles, que reste-t-il ? Blâmer les professeurs de mathématiques serait trop facile, car ils sont dans l’ensemble très compétents et très consciencieux.

Rappelons d’abord ce problème qu’est la formation de base des professeurs du premier degré, qui sont très majoritairement issus des filières littéraires (et on a presque éliminé les mathématiques de la section L, donc ça empire !), alors que les mathématiques sont tellement importantes. Dans les collèges, les lycées, à l’université, il faut changer nos manières d’enseigner, en sachant que c’est difficile, car les mathématiques sont une discipline où il est bien difficile d’avancer si les bases ne sont pas maîtrisées. Mais du coup, on se concentre sur l’accumulation de techniques sans que leur sens n’apparaisse clairement.

D'un point de vue pratique, comment redonner le goût des maths à ceux qui sont convaincus ne rien pouvoir y comprendre ? Faudrait-il privilégier une approche pragmatique des mathématiques ?

Les mathématiques, c’est l’activité abstraite par excellence ; un bébé distingue très bien le concept abstrait "3", comme étant le point commun de toute collection de trois objets. La question n’est pas de rejeter cette dimension : on peut dégager des vérités mathématiques, des raisonnements mathématiques à partir de situations concrètes, de manipulations d’objets, en faisant des expériences…

Pour comprendre que 7x5 = 5x7, nous pouvons successivement le constater, avec les tables, puis observer que 7 x 5 = 5+5+5+5+5+5+5 = 35 = 5x7 = 7+7+7+7+7, puis dessiner 7 rangées de 5 objets, et faire tourner la feuille pour voir 5 rangées de 7 objets ! 

Ce genre de mise en activité fait partie d’un bon apprentissage des mathématiques.

Que dire d'une approche ludique, basée sur l'enquête, l'expérience plutôt que l'écoute passive ? Cela assurerait-il des gains cognitifs certains pour les élèves réfractaires ?

Bien sûr. L’essentiel est la mise en activité des élèves, en alternance avec les moments où le cours traditionnel reprend ses droits.

Il faut aussi se pencher sur ce qui se passe à côté : les parents qui expliquent à leurs enfants qu’ils n’ont jamais rien compris aux maths, que les filles ne sont pas faites pour les maths… ou, plus grave encore la situation des enfants dont les parents ne sont pas très éduqués. Tout cela engendre ce qu’on appelle "l'anxiété des maths",  qui doit être traitée par l’Ecole, pas laissée aux familles.

Pareille approche de l'enseignement en France relève-t-elle du fantasme ?

Non ! Il y a dans notre pays beaucoup d’expériences intéressantes, et qui pourraient s’étendre bien plus. Mais pour ce faire, il faudrait, entre autres, reconstruire la formation continue des enseignants, qui était déjà insuffisante et qui a été détruite au début des années 2000.

Quelles autres pistes suivre ?

Je crois beaucoup au rôle que peuvent jouer les activités périscolaires : elles permettent d’expérimenter, d’ouvrir des espaces de liberté et d’autonomie aux élèves, de promouvoir la démarche d’investigation en mathématiques. C’est ce que nous faisons à Animath avec nos nombreux partenaires.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
02.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
03.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
04.
Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
"Les nationalistes stupides aiment leur pays… et n'aiment pas ceux qui viennent de loin" (Jean-Claude Juncker)
07.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires