En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

03.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

04.

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

05.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

07.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

05.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 2 min 5 sec
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 2 heures 20 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 3 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 4 heures 41 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 5 heures 11 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 6 heures 49 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 7 heures 22 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 7 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 8 heures 13 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 8 heures 31 min
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 4 heures 19 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 4 heures 59 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 5 heures 43 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 6 heures 49 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 7 heures 29 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 7 heures 57 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 8 heures 23 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 8 heures 57 min
© D.R.
La société serait divisée en deux : les littéraires et les matheux.
© D.R.
La société serait divisée en deux : les littéraires et les matheux.
La bosse des maths

Comment enseigner les maths à ceux qui sont persuadés de ne rien pouvoir y comprendre

Publié le 23 octobre 2014
La société serait divisée en deux : les littéraires et les matheux. Deux populations qui se côtoient cordialement, mais ne sont faites pour comprendre les mêmes choses. Pourtant, par delà les discours déterministes, la fameuse "anxiété des maths" n'est pas une fatalité.
Martin Andler
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Martin Andler est mathématicien, professeur à l’université de Versailles Saint-Quentin, et président de l’association Animath.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La société serait divisée en deux : les littéraires et les matheux. Deux populations qui se côtoient cordialement, mais ne sont faites pour comprendre les mêmes choses. Pourtant, par delà les discours déterministes, la fameuse "anxiété des maths" n'est pas une fatalité.

Atlantico : Nombreux sont celles et ceux qui n'ont pas la bosse des maths. Plutôt que de remettre en question l'enseignement de la discipline, la tendance est à blâmer le sujet d'étude en lui-même, les mathématiques. Elèves, profs ou sujet d'étude... Quel est le problème ? La clé réside-t-elle dans les modes d'enseignement ?

Martin Andler : Permettez-moi de réagir à votre phrase sur la bosse des maths, qui me paraît très contestable. Il est vrai que beaucoup de gens sont dégoutés des maths ; mais de là à dire qu’il y a un déterminisme biologique, je ne peux pas être d’accord ! Tout le monde possède une aptitude pour les mathématiques, que l’éducation vient ensuite renforcer.

Des travaux récents d’une équipe de chercheurs, dont Stanislas Dehaene, sur les indiens Mundurucus sont très éclairants : dans la langue Mundurucu, qui est une langue sans écriture, on ne dispose que d’un vocabulaire mathématique très limité, puisqu’il n’y a pas de mot pour des nombres au delà de cinq. Or les expériences menées montrent des capacités numériques et géométriques comparables à celles d’occidentaux.

Bien sûr, il y a un problème avec l’enseignement des mathématiques, qui est d’ailleurs aussi fort à l’étranger qu’en France. Alors pourquoi ? Puisque je rejette l’idée d’une inaptitude innée aux mathématiques, et que j’écarte la possibilité que les mathématiques seraient en elles-mêmes inaccessibles, que reste-t-il ? Blâmer les professeurs de mathématiques serait trop facile, car ils sont dans l’ensemble très compétents et très consciencieux.

Rappelons d’abord ce problème qu’est la formation de base des professeurs du premier degré, qui sont très majoritairement issus des filières littéraires (et on a presque éliminé les mathématiques de la section L, donc ça empire !), alors que les mathématiques sont tellement importantes. Dans les collèges, les lycées, à l’université, il faut changer nos manières d’enseigner, en sachant que c’est difficile, car les mathématiques sont une discipline où il est bien difficile d’avancer si les bases ne sont pas maîtrisées. Mais du coup, on se concentre sur l’accumulation de techniques sans que leur sens n’apparaisse clairement.

D'un point de vue pratique, comment redonner le goût des maths à ceux qui sont convaincus ne rien pouvoir y comprendre ? Faudrait-il privilégier une approche pragmatique des mathématiques ?

Les mathématiques, c’est l’activité abstraite par excellence ; un bébé distingue très bien le concept abstrait "3", comme étant le point commun de toute collection de trois objets. La question n’est pas de rejeter cette dimension : on peut dégager des vérités mathématiques, des raisonnements mathématiques à partir de situations concrètes, de manipulations d’objets, en faisant des expériences…

Pour comprendre que 7x5 = 5x7, nous pouvons successivement le constater, avec les tables, puis observer que 7 x 5 = 5+5+5+5+5+5+5 = 35 = 5x7 = 7+7+7+7+7, puis dessiner 7 rangées de 5 objets, et faire tourner la feuille pour voir 5 rangées de 7 objets ! 

Ce genre de mise en activité fait partie d’un bon apprentissage des mathématiques.

Que dire d'une approche ludique, basée sur l'enquête, l'expérience plutôt que l'écoute passive ? Cela assurerait-il des gains cognitifs certains pour les élèves réfractaires ?

Bien sûr. L’essentiel est la mise en activité des élèves, en alternance avec les moments où le cours traditionnel reprend ses droits.

Il faut aussi se pencher sur ce qui se passe à côté : les parents qui expliquent à leurs enfants qu’ils n’ont jamais rien compris aux maths, que les filles ne sont pas faites pour les maths… ou, plus grave encore la situation des enfants dont les parents ne sont pas très éduqués. Tout cela engendre ce qu’on appelle "l'anxiété des maths",  qui doit être traitée par l’Ecole, pas laissée aux familles.

Pareille approche de l'enseignement en France relève-t-elle du fantasme ?

Non ! Il y a dans notre pays beaucoup d’expériences intéressantes, et qui pourraient s’étendre bien plus. Mais pour ce faire, il faudrait, entre autres, reconstruire la formation continue des enseignants, qui était déjà insuffisante et qui a été détruite au début des années 2000.

Quelles autres pistes suivre ?

Je crois beaucoup au rôle que peuvent jouer les activités périscolaires : elles permettent d’expérimenter, d’ouvrir des espaces de liberté et d’autonomie aux élèves, de promouvoir la démarche d’investigation en mathématiques. C’est ce que nous faisons à Animath avec nos nombreux partenaires.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires