En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Le temps de lecture des enfants sur les tablettes numériques fait débat.
Trois petits cochons numériques
Lire des histoires aux enfants sur une tablette : temps de lecture... ou temps d'écran ?
Publié le 15 octobre 2014
Le débat fait rage au sein des pédiatres mais aussi chez les parents pour savoir si apprendre à lire des histoires sur des tablettes numériques doit être classé comme un temps de lecture ou comme un temps de consultation d'écran.
Alain Sotto est psychopédagogue. II s'est spécialisé dans les stratégies d'apprentissage pour enfants et adultes. Il a co-écrit, avec Varinia Oberto, "Le beau métier de parent" aux éditions Hugo Doc. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Sotto
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Sotto est psychopédagogue. II s'est spécialisé dans les stratégies d'apprentissage pour enfants et adultes. Il a co-écrit, avec Varinia Oberto, "Le beau métier de parent" aux éditions Hugo Doc. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le débat fait rage au sein des pédiatres mais aussi chez les parents pour savoir si apprendre à lire des histoires sur des tablettes numériques doit être classé comme un temps de lecture ou comme un temps de consultation d'écran.

Si plus en plus d’enfants regardent et apprennent à lire des histoires sur les tablettes numériques, parents, chercheurs et pédiatres se demandent si cette lecture numérique doit être classée comme un temps de lecture classique ou au contraire comme un temps de consultation d’un écran. Comment peut-on trancher ce débat ?

Alain Sotto : C’est pas un temps de lecture classique, car ça régit les règles de la lecture sur écran. On a un texte sur une page ou deux mais on n’a pas la structure globale du texte. Cela dépend de ce qu’on lit aussi et apparemment la lecture sur écran est beaucoup plus lente que sur un papier. Un écran est fait pour les images et un texte, c’est des images de mots. Pour lire, il faut traduire des images de mot en images de sens. Les images d’écrans sont faites pour des très bons lecteurs et la lecture sur écran fatigue. Le temps d’écran se caractérise par la lenteur et le manque de souplesse.

Il faut aussi voir si les parents lisent ou lisent avec leurs enfants. Si les images sont animées sur l’écran, ça peut avoir un avantage ludique et un plaisir partagé, mais laisser l’enfant seul n’est pas une bonne chose. Plus on lit lentement, moins on se fait à l'image. L’enfant qui n’a pas découvert le plaisir de la lecture est forcément un enfant qui ne se fait pas à l'image.  

Dans quelle mesure l’éveil et l’apprentissage de la lecture grâce aux tablettes numériques est-il une bonne chose ? En quoi est-il plus conseillé de le faire via des applications interactives que celles qui ne demandent aucune action particulière ?

Si on parle de l’utilisation de la tablette pour l’apprentissage, c’est très positif. La première utilité, c’est qu’on a un cerveau qui est fait pour l’action plus que pour l’écoute passive, donc l’enfant avec la tablette est dans l’action, il agit et il interagit. Cela désinhibe, il n’a pas à parler haut et il n’a pas peur d’être sanctionné. C’est le côté libre et actif qui est essentiel. Il y a aussi le coté tactile qui est intéressant et on s’aperçoit que la dextérité des petits augmente… L’inconvénient, c’est que l’enfant voudra y jouer comme sa console.

Quels sont les autres moyens numériques intéressants en matière de lecture des histoires ?

Il y a les tableaux numériques connectés et projetés, il y aura bientôt des exercices à faire sur les smartphones. Il y a même une méthode de lecture rapide sur smartphone avec des méthodes d’utilisation.

Alors que l’Académie américaine de pédiatrie conseillait en juin dernier aux parents de ne pas laisser leurs enfants consulter des écrans avant l’âge de deux ans et de ne passer plus de deux heures par jour sur un écran pour les enfants plus âgés, quelles sont aussi les limites à cet éveil et à l’apprentissage via le numérique ?

Cela ne va pas marcher s’il y a une saturation des messages avec trop de numérique et du son. L’enfant doit apprendre une chose après l’autre. L’écran avant 3 ans, ce n’est pas intéressant. Laisser un enfant devant un écran tout seul est nocif. Il faut encadrer les choses et voir ce qu’ils regardent. Maintenant, les enfants cherchent les images via Youtube et la consommation d’écrans augmente.

Où en est-on actuellement au niveau de la recherche et des études réalisées sur les effets du numérique dans l’apprentissage et l’éveil à la lecture, une tendance encore nouvelle ?

Nous n’avons pas encore assez de recul. Il n’y a pas beaucoup d’informations. Beaucoup d’enseignants communiquent les uns envers les autres sur le numérique mais on n’a pas eu de synthèse. C’est un domaine en friche.

Que perd un enfant à ne pas pouvoir feuilleter un livre ?

Le plaisir de l’objet, car l’écran est plat. Le livre a tout une âme et est beaucoup plus souple. Le livre, c’est bien mais la liseuse aussi, et je pense que les deux (numérique et livre) ont un avenir.

Les futures générations risquent-elles d’en perdre le goût ? La lecture des histoires via le bon vieux bouquin a-t-il encore un avenir ?

Je ne le crois pas, même s'il y a peut-être un creux, car tout le monde lit moins et il y a une accélération du temps.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires