En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

05.

Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
pépites > Justice
MoDem
François Bayrou a été mis en examen pour complicité de détournement de fonds publics
il y a 1 heure 6 min
Madrid
COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité
il y a 2 heures 36 min
light > Culture
The White House Plumbers
HBO prépare une série télévisée sur le scandale du Watergate
il y a 6 heures 9 min
pépite vidéo > International
Incendies
Les images impressionnantes du ciel orange à Sydney
il y a 7 heures 22 min
pépites > Société
#UberCestOver
Uber reconnaît que 6.000 agressions sexuelles ont été signalées en deux ans aux Etats-Unis
il y a 9 heures 4 min
pépites > International
Fulanis
Bernard-Henri Lévy alerte sur le massacre des chrétiens au Nigeria
il y a 9 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Funny Girl", la comédie musicale : phénoménale Funny Girl, Christina Bianco met Paris à ses pieds…

il y a 10 heures 51 min
décryptage > Social
Jeudi noir

5 décembre : la première bataille remportée, les syndicats peuvent-ils gagner la guerre ?

il y a 12 heures 41 min
décryptage > Environnement
Adieu ma trotro bien-aimée

Le bobo en proie à d'indicibles tourments : des écolos (un peu plus radicaux que lui) détruisent les trottinettes électriques qui lui sont chères !

il y a 14 heures 27 min
rendez-vous > High-tech
Géopolitico-scanner
Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet
il y a 14 heures 48 min
light > Culture
Classe politique
Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly
il y a 1 heure 29 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 5 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 14 min
pépite vidéo > Europe
Auschwitz
Angela Merkel déclare que la mémoire des crimes nazis est "inséparable" de l'identité allemande
il y a 6 heures 38 min
pépites > France
Pédagogie
Retraites : Edouard Philippe présentera "l'intégralité du projet du gouvernement" mercredi prochain
il y a 7 heures 46 min
pépites > France
Champions du monde
La France est le pays de l'OCDE avec la fiscalité la plus lourde
il y a 9 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Samia" de Gilbert Ponté : dernière course pour Lampedusa, haletant et poignant

il y a 10 heures 43 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le sport joue avec la sphère et quand les heures se jouent sous dôme : c’est l’actualité des montres dans les tempêtes sociales
il y a 11 heures 40 min
décryptage > France
Partenariat

Sécurité : l’Etat contraint de brader le régalien ?

il y a 13 heures 13 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?
il y a 14 heures 39 min
décryptage > International
Utopie

Samjiyon, la ville socialiste idéale inaugurée par la Corée du Nord, échappera-t-elle au destin funeste de toutes celles qui l’ont précédée ailleurs dans le monde ?

il y a 15 heures 5 min
© Flickr
Il y a un fort décalage de sommeil entre les classes sociales.
© Flickr
Il y a un fort décalage de sommeil entre les classes sociales.
Debout !

La vie quand on n'a pas les moyens de dormir

Publié le 13 octobre 2014
Selon les catégories socio-professionnelles et les métiers, les Français n'ont pas tous accès à la même période et à la même qualité de sommeil.
Bruno Comby est polytechnicien et directeur scientifique de l'Institut Bruno Comby.Il est l'auteur de l'Eloge de la sieste (TNR, 2005)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Comby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Comby est polytechnicien et directeur scientifique de l'Institut Bruno Comby.Il est l'auteur de l'Eloge de la sieste (TNR, 2005)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les catégories socio-professionnelles et les métiers, les Français n'ont pas tous accès à la même période et à la même qualité de sommeil.

Atlantico : Une étude menée aux Etats-Unis met en lumière un fort décalage de sommeil entre les classes sociales : près de la moitié des personnes vivant dans un foyer gagnant moins de 30 000 dollars dorment 6h ou moins par nuit, contre seulement un tiers de ceux qui gagnent 75 000 dollars ou plus (voir ici en anglais). Comment expliquer un tel décalage ?

Bruno Comby : Il s'agit d'une étude américaine, et les résultats ne sont pas forcément les mêmes quand on procède au même type d'observation en France. Le décalage peut s'expliquer de plusieurs manières. En fonction de la catégorie socio-professionnelle, les attitudes de vie et de travail peuvent être différentes. Il est vrai que les Etats-Unis sont marqués par une multiplicité d'emplois à temps partiel, qui peut induire des horaires de travail très importants et donc une plus grande fatigue chez les moins riches. Cependant ce n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. En effet lorsque l'on gagne moins bien sa vie, souvent, on a une moins bonne alimentation que les couches plus aisées de la population. Cette moins bonne alimentation perturbe la santé en général, et le sommeil en particulier.

En France l'Insee a mené une étude sur la période 2009-2010, intitulée "enquête emploi du temps". Celle-ci a mis en évidence que les catégories socio-professionnelles supérieures – chefs d'entreprise, cadres, professions intellectuelles – dorment en moyenne 20 minutes de moins que les catégories d'ouvrier et d'employés. Plus précisément, voici les chiffres à la minute près : 481 minutes par jour pour les professions supérieures (soit environ 8 heures), 497 minutes pour les employés, et 498 minutes pour les ouvriers. La même enquête montrait que les retraités dorment plus, tout comme les étudiants et les enfants. Les résultats de l'étude américaine sont sans-doute proches de la réalité sociale et professionnelle américaine, mais ne s'appliquent pas de manière identique en France.

Quelles explications peut-on apporter à cette différence ?

Les gens qui travaillent plus ont moins de temps libre disponible, et donc moins de temps pour dormir. Ceux-là sont en carence de sommeil, ce qui peut concerner plutôt les bas revenus aux Etats-Unis  qui sont obligés de multiplier les petits boulots pour gagner leur vie et payer leur logement, alors qu'en France la durée du travail est beaucoup plus encadrée. La durée allongée de travail générant une carence de sommeil concerne donc en priorité les chefs d'entreprise et les cadres supérieurs. Bien que ce ne soit pas le cas pour tous, les ouvriers et les employés ont en règle générale des horaires encadrés et respectés.

Le personnel nettoyant de bureaux, qui travaille souvent tôt le matin et tard le soir dans une même journée, est-il le principal perdant en termes d'accès au sommeil  en France ?

Je n'irais pas jusqu'à parler de "principale perdante". Ce qui est sûr, c'est que les horaires de nuit, tôt le matin ou tard le soir, ne favorisent pas un bon équilibre du sommeil. Et il n'est pas si simple de dire si, en termes de sommeil, les ouvriers qui nettoient les bureaux sont plus ou moins malheureux que les pilotes de ligne. Ce ne sont pas les mêmes horaires et pas les mêmes fréquences. Tous les personnels, qu'ils soient plus ou moins élevés dans la rémunération, ont les mêmes problèmes lorsqu'ils sont confrontés à des horaires difficiles : il faut s'occuper de tout le reste à côté, les enfants, les courses, etc.

Les classes les moins aisées sont souvent moins bien loties sur le plan de l'accès aux transports. En quoi cela peut-il tout de même contribuer à diminuer considérablement le temps de repos des plus pauvres ?

Un employé ou un cadre travaillant en région parisienne passera bien souvent une heure le matin et une autre heure le soir dans les transports. C'est autant de temps disponible en moins pour dormir. Il est certain que plus le temps est carencé, plus l'emploi du temps est contraint : il faut bien s'occuper de tous les à-côtés du travail, à savoir la famille, les enfants, les formalités en tout genre…

Il faut se garder de conclusions trop hâtives, car de nombreux facteurs peuvent influer sur la qualité du sommeil. Le niveau socio-professionnel n'est pas seul à entrer en ligne de compte. Certaines professions comme les chirurgiens ou médecins urgentistes auront davantage de problèmes de sommeil parce qu'ils sont confrontés quotidiennement à des stress très intenses ou parce qu'ils ont des horaires de jour et de nuit infernaux. A l'inverse, on peut retrouver exactement le même phénomène de troubles du sommeil chez des travailleurs à la chaîne, les ouvriers en usine qui travaillent de nuit ou à des horaires qui commencent très tôt ou se terminent très tard le soir. Il n'y a donc pas seulement la catégorie socioprofessionnelle qui joue, mais aussi le travail en lui-même.

Quelles autres professions nuisent par nature à la longueur et à la qualité du sommeil ?

Certaines personnes travaillent de nuit, or nous sommes faits pour dormir la nuit et travailler de jour, puisque le sommeil se synchronise sur la lumière. Il est donc préférable, quand on peut, de travailler de jour et de dormir de nuit. Mais certains n'ont pas le choix : les veilleurs de nuit, les agents de surveillance ou encore les pilotes d'avion. Chez ces derniers, le décalage horaire vient encore plus perturber la gestion du sommeil. Certaines professions sont bien plus à risque que d'autres.

Quelle proportion de la population, à cause des facteurs mentionnés, n'a pas les moyens concrets de dormir suffisamment ?

Plus de la moitié des Français signalent qu'ils rencontrent des soucis de sommeil au moins occasionnels, et environ un quart connaissent des troubles chroniques. C'est un problème de santé publique tout à fait majeur.

Indépendamment d'une profession ou d'une autre, c'est l'ensemble de notre société qui dérive. Le manque de sommeil est aujourd'hui beaucoup plus fréquent qu'au vingtième siècle, de même qu'au cours de ce dernier, on a vu la situation s'aggraver par rapport au XIXe siècle. Le problème continue de s'accentuer, il faut donc chercher de nouveaux modes de vie qui permettent de mieux préserver notre sommeil.

Concrètement, à quoi ressemble le quotidien d'une personne qui n'a jamais la possibilité, à cause de son travail, de dormir suffisamment ?

Le sommeil est encore plus indispensable pour la santé et la vie que l'alimentation. On peut tenir plusieurs semaines sans manger, mais on ne peut pas tenir plusieurs semaines sans dormir. Vu que c'est indispensable, on ne peut pas être littéralement privé de sommeil, mais en carence.

Tout dépend des personnes et des pratiques. Celles qui pratiquent régulièrement la sieste sont beaucoup mieux armées, car même en manque de sommeil elles arrivent à récupérer. Des personnes s'effondrent parce qu'elles ne savent dormir que la nuit, et donc si elles n'en ont pas la possibilité, leur machine interne se dérègle. D'autres, parce qu'elles sont capables de dormir en milieu de journée ou parce qu'elles y pensent, tiendront beaucoup mieux avec des horaires de travail pourtant beaucoup plus décalés. Ce n'est pas seulement la durée, mais la répartition du sommeil dans la journée qui est importante. Sur un même travail, l'un terminera en dépression nerveuse, quand l'autre tiendra toute sa vie et coulera une retraite longue et heureuse.

Concrètement, le manque de sommeil se traduit par de la somnolence, qui entraîne des accidents sur la route ou dans le travail à la chaîne, par un ralentissement des réflexes, mais aussi par des difficultés de concentration et des troubles de mémoire. A la longue, l'accumulation peut donner des syndromes dépressifs, voire des envies de suicide.

Le sommeil lui-même se dérègle : quand on en manque, on tient en force, et au bout d'un moment on n'arrive même plus à dormir, même quand on en a besoin.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

05.

Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
CAPUCINE61
- 13/10/2014 - 12:09
Et les infirmiers ???
Je remarque que l'on parle des veilleurs de nuit, des agents de surveillance et cerise sur le gâteau des pilote d'avion !!! Je voudrais dire que si ces derniers passaient leur temps d'escale à se reposer plutôt qu'à faire la fête souvent arrosée, ils seraient déjà moins fatigués. Je suis très étonnée que vous ne parliez pas de la profession d’infirmier de nuit comme l'exerce mon mari ou ma fille avec tout le stress que cela apporte : malade en fin d vie qui décède plus souvent la nuit, difficulté à trouver un médecin de garde lorsqu'il y a un gros problème car 1 médecin de garde pour tout un établissement qui ne peut se couper en 3 ou 4, angoisse des patients pendant la nuit qui sonnent à tout va.... C'est une profession qui a été beaucoup dévalorisée ces dernières années parce qu'en France, on préfère faire venir du personnel de Roumanie ou d'Espagne sous-payé, les écoles d'infirmiers font du grand n'importe quoi en favorisant la théorie plutôt que la pratique (les élèves sont surchargés de contrôles pendant leur temps d'école et du niveau d'un médecin!!! par contre, ils ne sont plus obligés de savoir faire une toilette !!!!). Mais le boulot de nuit est crevant et déstabilisant.