En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 51 min 13 sec
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 1 heure 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 3 heures 9 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 4 heures 10 sec
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 6 heures 37 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 8 heures 44 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 10 heures 34 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 11 heures 45 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 13 heures 27 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 1 heure 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 2 heures 44 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 3 heures 29 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 6 heures 12 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 7 heures 2 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 9 heures 40 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 11 heures 8 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 13 heures 2 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 14 heures 22 min
© Capture d'écran
Le canular de Nicolas Bedos n'a pas plu à François Hollande qui le lui a fait savoir
© Capture d'écran
Le canular de Nicolas Bedos n'a pas plu à François Hollande qui le lui a fait savoir
Un président trop normal

François Hollande appelle directement Nicolas Bedos après son canular sur Valérie Trierweiler… et enfonce un nouveau clou dans le cercueil de la fonction présidentielle

Publié le 13 octobre 2014
Alors que Nicolas Bedos avait réalisé un canular consistant à faire croire qu'il avait eu une aventure avec l'ancienne première dame, le président aurait appelé l'intéressé pour lui qu'il dire qu'il n'avait pas apprécié. Une information démentie par l'Elysée, mais confirmée et détaillée par l'humoriste.
Benoît de Valicourt s’inscrit dans la tradition du verbe et de l'image. Il travaille sur le sens des mots et y associe l'image réelle ou virtuelle qui les illustre. Il accompagne les acteurs du monde économique et politique en travaillant leur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît de Valicourt
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît de Valicourt s’inscrit dans la tradition du verbe et de l'image. Il travaille sur le sens des mots et y associe l'image réelle ou virtuelle qui les illustre. Il accompagne les acteurs du monde économique et politique en travaillant leur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Nicolas Bedos avait réalisé un canular consistant à faire croire qu'il avait eu une aventure avec l'ancienne première dame, le président aurait appelé l'intéressé pour lui qu'il dire qu'il n'avait pas apprécié. Une information démentie par l'Elysée, mais confirmée et détaillée par l'humoriste.

Décidemment, François Hollande est un Président normal, il réagit au quart de tour, décroche son téléphone et passe un savon au premier impétueux qui se moque du vaudeville élyséen. Je m’étonne d’ailleurs que le Président de la République n’ait pas appelé Guy Bedos pour qu’il tance son rejeton… il a dû hésiter !

Soyons sérieux, sans être populiste, on peut dire que la France va mal, que le chômage atteint des sommets et que les clivages dans la société font le jeu des mouvements contestataires. Manuel Valls veut réformer le modèle social français, réduire la durée d’indemnisation des chômeurs, développer un impôt sur le revenu de moins en moins républicain et de plus en plus démagogique, etc… et le Président de la République, garant du respect de la Constitution et donc des Droits de l’homme définis par la Déclaration de 1789, téléphone à un humoriste pour lui dire qu’il ne goûte pas la satire du vaudeville qu’il a lui-même écrit !

Durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, toute l’intelligentsia de gauche (pléonasme !) n’a cessé de dénoncer la désacralisation de la fonction présidentielle par le locataire de l’Elysée et sans doute Nicolas Sarkozy a souvent été maladroit, mais aujourd’hui, plus rien, le Président Hollande n’est pas critiqué pour son attitude, il l’est, certes, mais pour son inaction.

Mais la véritable désacralisation de la fonction présidentielle l’a été à partir du moment où Francois Hollande est entré en fonction parce qu’il n’y a rien de plus antinomique que le caractère normal d’une fonction sacralisée. On est loin, très loin de la représentation du pouvoir et de la mise en scène de l’autorité politique comme ont pu l’incarner le Général de Gaule ou François Mitterrand.

En appelant Nicolas Bedos au petit matin, François Hollande n’a fait que renforcer la normalité de sa présidence mais plus grave, il a porté atteinte à la stature présidentielle parce que le Président de la République doit se tenir au-dessus de toutes polémiques ou attaques car il incarne la nation dans son unité et son indivisibilité. Et c’est d’autant plus dommageable qu’il a créé la situation qui amuse l’humoriste en jouant les Daft Punk dans les rues de Paris pour aller roucouler dans les bras d’une digne représentante de cette intelligentsia qui ne supportait pas le souffle décontracté que Nicolas Sarkozy apporta à la fonction présidentielle.

Non content d’avoir humilié Valérie Trierweiler en la trompant au vu et au su de millions de Français, il semble que François Hollande se soit vengé de l’affront que son ex-compagne lui a imposé à travers "Merci pour ce moment", en donnant tout le (dis)crédit nécessaire au canular de Bedos qui n’en demandait pas tant.

J’étais plutôt enclin à penser qu’il fallait arrêter de taper sur le Président d’une part, parce que l’on ne tire pas sur une ambulance qui passe et d’autre part, parce que je crois que la situation dans laquelle nous entraine François Hollande est notre situation et que le salut ne viendra que du peuple, mais là, j’avoue que même avec la meilleure volonté, il est impossible de défendre un homme qui ne cesse de se moquer des 48% de Français qui l’ont élu par son attitude désinvolte et puérile.

Je ne sais pas si un jour, un réalisateur consacrera un film à la vie de l’ancien député-maire de Tulle devenu chef d’Etat, mais je lui suggère d’ores-et-déjà de réserver comme titre "L’idiot" même si Dostoïevski m’en voudra.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
brennec
- 13/10/2014 - 14:33
et les 52%?
Du bedos pur jus: il plaint les 48% de français qui ont élu hollande mais n'a pas une pensée pour les 52% qui ne l'ont pas élu. Pour lui les français c'est le 'peuple de gauche' les autres sont voués au néant, a l'obscurité éternelle.
jmf46
- 13/10/2014 - 11:00
bof, çà fait un moment que ce triste sire
(hollande, of course) s'est définitivement décrédibilisé en tant que président, cela remonte à octobre 2013 vous vous souvenez sans doute de cette ahurissante affaire "leonarda", ou il était intervenu officiellement et en direct à la télévision pour "dialoguer" avec cette gamine et lui proposer un arrangement pour qu'elle puisse retourner en France ou elle n'avait strictement rien à faire, et elle qui l'envoyait promener, posait ses conditions, etc...jusque là, on pouvait avoir des doutes au sujet de ce président "insufisant", on pouvait lui accorder encore un peu de crédit, espérer qu'il allait enfin "peser ce que c'est que d'être Roi de France" (pour citer Maurice Druon) et à terme se hisser au moins en partie à la hauteur de sa fonction mais non, décidément non, il en est incapable.
Vincennes
- 11/10/2014 - 19:15
Hollande va t'il appeler D.BATHO, lorsque les Médias impartiaux
et objectifs parleront, ENFIN, de son livre qui est une véritable plaidoirie contre lui.......car, pour le moment, c'est plutôt "silence radio"