En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

07.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 16 min 59 sec
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 1 heure 3 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 1 heure 58 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 4 heures 24 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 6 heures 44 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 19 heures 26 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 21 heures 38 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 22 heures 57 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 18 min 21 sec
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 1 heure 30 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 5 heures 11 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 5 heures 44 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 6 heures 56 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 20 heures 37 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 22 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 23 heures 52 min
© Reuters
© Reuters
Vous prendrez bien un vaccin ?

Plutôt que de se faire peur sur Ebola, les Français feraient mieux de se préoccuper de la mise à jour de leurs vaccinations

Publié le 10 octobre 2014
Alors que le virus Ebola est source d'inquiétude, voire de panique, d'autres maladies moins exotiques courent pourtant toujours. La négligence des patients sur leurs vaccinations, voire un rejet de la médecine moderne en seraient les raisons. A vos carnets de santé.
François Bricaire est un médecin. Il est chef du service Maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris. Il est professeur à l'Université Paris VI-Pierre et Marie Curie. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Bricaire
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Bricaire est un médecin. Il est chef du service Maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris. Il est professeur à l'Université Paris VI-Pierre et Marie Curie. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le virus Ebola est source d'inquiétude, voire de panique, d'autres maladies moins exotiques courent pourtant toujours. La négligence des patients sur leurs vaccinations, voire un rejet de la médecine moderne en seraient les raisons. A vos carnets de santé.

Atlantico : Première contamination sur le sol européen, une suspicion dans une école de Boulogne, le virus Ebola fait parler de lui sur le continent européen. Parallèlement, le baromètre de santé de l’Inpes de 2010 révèle que près d'un Français sur 5 estimait ne pas être à jour sur ses vaccins. Comment expliquer ce paradoxe? 

François Bricaire : En l'occurence, on peut remarquer que les gens aiment beaucoup avoir peur, et les maladies infectieuses sont un très bon élément anxiogène. Mais la peur ne traduit pas systématiquement l'envie de se protéger.

C'est difficile de répondre pour les français en particulier, mais des études ont été menées dans plusieurs pays sur les profils de vaccination. Ils existent aujourd'hui des gens profondément opposés a la vaccination, cela ferait parti de leur principe. Selon eux, il faut mieux laisser faire la nature et obéir à ses règles sans créer artificiellement une protection contre les maladies infectieuse.

Nous sommes confrontés aux deux types de cas. Il y a des gens dont ce n'est pas la préoccupation première, c'est à dire qu'ils n'y pensent pas, et il y a une petite catégorie de citoyens virulents, qui luttent activement contre la vaccination. Leurs campagnes anti-vaccins sont particulièrement agressive, voire parfois même mensongère.

 

D'autre sont simplement réticentes, car elles doutent de l'efficacité des vaccins. Le travail en tant que praticien est alors d'informer et de rassurer. Il y a donc sur cette frange de la population un potentiel d'action, nous pouvons tenter de leur donner des explications, et par là de les convaincre de la nécessité de la vaccination.

Dans quelle mesure s'agit-il d'une bombe de santé publique ? Se trouve-t-elle sous-estimée ?

Effectivement. On tente de lutter par des vaccinations contre problèmes de santé sérieux avec pour objectif d'améliorer des situations et d'éviter des problèmes grave et donc de coûter potentiellement moins cher. Même si la vaccination a un coût, le calcul bénéfice risque est nettement à l'avantage de la vaccination.

On constate notamment des maladies anciennes qui reviennent. Nous en avons eu la preuve avec la diphtérie ou encore la coqueluche. La corrélation a été clairement démontrée.

La psychose peut elle inciter nos concitoyens à avoir recours à la vaccination?

La peur dirigée contre un agent infectieux fait souvent réclamer un vaccin. Une fois qu'il y a le vaccin, il y a souvent des réserves à l'encontre de ce vaccin. Par exemple lors de la pandémie de grippe, le vaccin a connu un fort engouement. Mais le jour où il est arrivé sur le marché, il a suscité des méfiances à la fois sur sa qualité et son efficacité. Comme la grippe est une maladie qui n'est pas toujours grave, ce-dernier a été délaissé.

Des solutions émergent, comme le carnet de santé électronique (1 français sur 2 estime avoir égaré son carnet bleu) ou des campagnes de vaccinations massives à l'école primaire pour les plus jeunes notamment. L'information est-elle selon vous un bon levier pour inciter la population à se vacciner ?

En effet ces mesures incitatives sont de très bonnes choses. Cela répond a la nécessité de former et d'informer. Et la puissance amenée par les technologies informatiques est vraiment un atout. Ce carnet de santé électronique est une façon très positive d'encourager à la vaccination et de surveiller les rappels. Mais il ne faut pas pour autant négliger l'information délivrée aux prescripteurs, les médecins, afin qu'ils accompagnent leurs patients, et leurs donnent confiance en ces traitements.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MB21
- 09/10/2014 - 15:19
TRES BEAU TITRE
qui ravirait plus d'un médecin de santé publique.
il faut effectivement informer tout le monde sur les enjeux de la vaccination comme moyen efficace de prévention d'infections graves mais dans le cadre de la balance bénéfice-risque il faut aussi savoir qu'il existe un fond d'indemnisation des accidents vaccinatoires.
L'erreur qui est couramment commise est de confondre ce qui est bon à l'échelon individuel et collectif or les vaccinations de la petite enfance sont nécessaire.
Bien entendu cela ne dispense pas d'élever le niveau de sécurité des vaccins.