En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Incubateur d'entrepreneurs
Sramana Mitra, star de la Silicon Valley
Publié le 13 septembre 2011
L'entreprise, installée dans la Silicon Valley, propose des programmes de formation aux entrepreneurs du monde entier. Une source d'inspiration pour la France ?
Marylène Delbourg-Delphis est l'une des premières femmes européennes à s'installer dans la Silicon Valley, elle a aussi été P-D.G. de deux autres sociétés américaines (Exemplary, acquise par Persistent Systems et Brixlogic, acquise par Diebold)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marylène Delbourg-Delphis
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marylène Delbourg-Delphis est l'une des premières femmes européennes à s'installer dans la Silicon Valley, elle a aussi été P-D.G. de deux autres sociétés américaines (Exemplary, acquise par Persistent Systems et Brixlogic, acquise par Diebold)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'entreprise, installée dans la Silicon Valley, propose des programmes de formation aux entrepreneurs du monde entier. Une source d'inspiration pour la France ?

Sramana Mitra, est une entreprise de la Silicon Valley, spécialisée dans entrepreneuriat et le conseil en stratégie. Elle a créé le programme "One Million by One Million", qu'elle décrit comme étant le cadre pour un "capitalisme 2.0, un capitalisme distribué et démocratique". Ce que cela veut dire?  Tout le monde ne peut pas - ou n'a pas besoin d'être dans la Silicon Valley - pour lancer une société. Mais il y a des entrepreneurs partout dans le monde, et où qu'ils se trouvent ils veulent réussir, quelle que soit leur définition du succès ou l'envergure de leur projet. Mais comment peuvent-ils se procurer les outils leur permettant d'optimiser leurs efforts ? En d'autres termes, comment peut-on démocratiser l'éducation à l'entrepreneuriat ? Le programme de Sramana "One Million by One Million" est une solution intéressante.


On ne compte plus les pays ou régions qui lancent des initiatives de relance économique par l'entrepreneuriat, mais l'un des besoins les plus critiques est de s'assurer que les entrepreneurs ne perdent pas leur temps et leur énergie à réinventer la roue. Le programme "One Million by One Million" est précieux. "Nous offrons un programme en ligne d'études de cas", dit Sramana Mitra, "des conférences vidéo, des outils méthodologiques et du consulting en ligne, public ou privé sous forme de tables rondes, ainsi que des introductions à des clients, des partenaires ou  investisseurs". Les tables rondes sont gratuites et accessibles à tout le monde. Les autres services sont réservés aux membres payants, mais la somme est modique : 1 000 dollars par an. Une seule recommandation : ne pas abuser du système !


J'aime ce programme pour :

  • Son optimisme. Comme le dit Sramana dans l'une de ses vidéos, "les entrepreneurs, et eux seuls, détiennent les armes les plus puissantes de reconstruction massive ; ils ont le pouvoir de construire des marchés, des nations, des mondes". Un million par un million, c'est un trillion, quelle que soit la monnaie. Et même s'il est difficile de se représenter un térawatt, on peut s'imaginer la puissance des êtres humains à changer le monde.
  • Son approche pragmatique. Sramana recueille depuis des années l'expérience d'entrepreneurs partout dans le monde. Résultat : ce sont des milliers d'études de cas dont on peut s'inspirer. Si les idées innovantes changent rapidement, ce n'est pas le cas des business models ou des principes de base d'un business (l'utilisation efficace de ses ressources, l'art de bootstrapper, de valider son idée auprès de clients ou de positionner un produit, etc). "One Million by One Million" est un incubateur virtuel qui permet aux entrepreneurs d'apprendre rapidement. C'est aussi un accélérateur de connaissances pour les incubateurs physiques (qui, d'ailleurs, s'en servent de plus en plus et avec lesquels Sramana a commencé à établir des partenariats).
  • Sa globalité. Les incubateurs physiques ont une capacité d'accueil limitée, ce qui fait que la plupart des entrepreneurs doivent se débrouiller seuls. "One Million by One Million" n'a pas besoin de sélectionner ou d'exclure pour fonctionner et peut accueillir toutes sortes de sociétés indépendamment de la taille du marché visé. Les entrepreneurs de petits business sont l'essence de l'économie du monde et ils ont tout à gagner à se former - d'autant que le programme met l'accent sur le bootstrapping et le leadership. C'est un réseau social international, un effort collectif où chaque entrepreneur(e) a une vision personnelle, tout en bénéficiant de l'expérience des autres.

 

Conclusion, si vous décidez de créer une boîte, lisez L'Art de se lancer de Guy Kawasaki (Diateino, 2006), que j'ai traduit en français, ou d'autres bon livres simples (dont ceux de Sramana, en anglais) et n'hésitez pas à rejoindre "One Million by One Million" !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Entrée en service des bus électriques chinois : ce (contre)choc pétrolier que personne ne voyait venir
07.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires