En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 7 min 55 sec
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 1 heure 12 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 2 heures 19 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 3 heures 4 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 3 heures 29 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 5 heures 56 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 6 heures 32 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Religion
Persécutions ?

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

il y a 7 heures 47 min
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 58 min 44 sec
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 1 heure 46 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 2 heures 35 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 3 heures 19 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 28 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 6 heures 20 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 7 heures 31 min
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 8 heures 3 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 23 heures 52 min
© Maxppp
Certains Français se retrouvent désemparés devant leur 3ème tiers d'impôts à payer.
© Maxppp
Certains Français se retrouvent désemparés devant leur 3ème tiers d'impôts à payer.
2ème effet kiss cool

Coup de massue fiscal : pourquoi l’économie française va payer cash l’augmentation violente des impôts de 10 millions de contribuables

Publié le 12 septembre 2014
Alors que cette année, les impôts sur le revenu de 10 millions de contribuables français ont augmenté au total de plus de quatre milliards d’euros, certains se retrouvent désemparés devant leur 3ème tiers. L'addition est salée et c'est au détriment de toute l'économie : les Français consomment moins et se tournent vers leur épargne de précaution.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que cette année, les impôts sur le revenu de 10 millions de contribuables français ont augmenté au total de plus de quatre milliards d’euros, certains se retrouvent désemparés devant leur 3ème tiers. L'addition est salée et c'est au détriment de toute l'économie : les Français consomment moins et se tournent vers leur épargne de précaution.

Atlantico : De nombreux contribuables ont eu un choc en recevant leur 3ème tiers d'impôt sur le revenu : ils ne s'attendaient pas à une telle augmentation. A tel point que les demandes d'étalement ont bondi. Etant donné le profil de ces contribuables, quelles conséquences peut-on attendre au plan économique de cette charge surprise dans leur budget ? 

Philippe Crevel : Avec la réduction du plafond du quotient familial à 1500 euros, avec celle du plafond des niches fiscales à 10 000 euros, avec la fiscalisation de la majoration de 10 % pour les retraités ayant eu trois enfants, avec l’assujettissement au barème de l’impôt sur le revenu des produits de l’épargne, avec la fiscalisation des complémentaires "santé", de nombreux contribuables doivent acquitter un dernier tiers en forte hausse. A la différence des contribuables mensualisés, les ménages ayant opté pour le paiement par tiers ne bénéficient pas d’un étalement du surcroît d’impôt sur plusieurs mois. Le Gouvernement conscient de l’impact négatif de cette augmentation a pris des mesures pour alléger l’impôt sur le revenu pour les contribuables les plus modestes. Ces mesures visent à neutraliser les effets du gel du barème intervenu de 2011 à 2013. Le poids de l’impôt sur le revenu est passé de 50 à 70 milliards d’euros de 2008 à 2014. Pour cette année, la majoration pourrait, être, en moyenne de 10 %. La hausse de l’impôt sur le revenu concerne potentiellement 14 millions des 19 millions de ménages qui l’acquittent. Plus de 4 millions de ménages devraient bénéficier des mesures d’allègement décidées par le Gouvernement. Parmi les 14 millions sujets à des majorations, ce sont les familles et les retraités qui seront en première ligne tout comme ceux se situant parmi les 10 % de ménages les plus aisés. Il ne faut pas oublier que près des trois quarts de l’impôt sur le revenu sont payés par 10 % des contribuables.
 
Par nature, toute hausse des prélèvements a un effet récessif. L’erreur des pouvoirs publics est de faire porter l’assainissement des finances publiques essentiellement sur la fiscalité. Les pays qui ont réussi à juguler leur déficit public ont opté pour des réductions fortes des dépenses et non pour des hausses massives des prélèvements. En France, nous passons notre temps à courir derrière le déficit avec une contraction de la masse imposable. Une inversion des priorités serait nécessaire pour générer un cycle de croissance vertueuse. 

>>> A lire sur Atlantico : EXCLUSIF - Le gouvernement promet de larges baisses d’impôt… dans la réalité 10 millions de Français vont payer 4 milliards d’euros en plus en 2014

Quel pourrait être l'impact de cette augmentation sur la consommation ? 

Depuis le début de l’année, la consommation est relativement étale. Cette situation devrait se poursuivre dans les prochains compte tenu de la stagnation des revenus et de la progression des impôts à la fois nationaux et locaux. Ces derniers devront être réglés au courant au cours du dernier trimestre. Avec l’augmentation des dépenses liées au logement et des dépenses pré-affectées (abonnements téléphone, Internet, eau, électricité, assurances…), les marges des Français se sont réduites. 

Et sur l'épargne ?

La hausse du taux d’épargne constatée au premier trimestre s’explique tant par la crainte qu’inspire le contexte économique aux Français que par la nécessité de mettre l’argent de côté pour faire face aux augmentations d’impôt. En période de relèvement des prélèvements obligatoires, le taux d’épargne a toujours tendance à augmenter. Néanmoins, il est fort probable que ce dernier baisse marginalement en septembre et en octobre. Pour faire face aux dépenses, les Français épargnent en laissant une part croissante de leur argent sur leurs comptes courants. Cette évolution est liée à la volonté de maintenir un fort volant d’épargne de précaution. Elle est aussi la conséquence de la baisse des taux de rendement de l’épargne.

Quels effets sur l'économie dans son ensemble ? Les bénéfices en termes budgétaires que le gouvernement attend de cette hausse d'impôt pourraient-ils être annulés par le fort recul de la demande qui contracterait la croissance ? 

La hausse continue des prélèvements semble avoir miné le moral de nombreux Français. Ils jugent peu lucratifs de travailler plus. Cela crée un climat dépressif.
 
Aujourd’hui, la séquence ou plutôt le cercle vicieux est d’une simplicité biblique, les augmentations d’impôt freinent la croissance, augmentent le chômage ce qui réduit d’autant l’assiette fiscale obligeant les pouvoirs publics à redonner un tour de vis. Avec des prélèvements obligatoires représentant 46 % du PIB et des dépenses publiques s’élevant à 56 % du PIB, il n’est guère possible d’imaginer une réduction de notre déficit public qui atteindra 4,4 % du PIB cette année soit plus que l’année dernière, en usant et abusant de la manette fiscale. 

Comment les entreprises risquent-elles d'en pâtir ? Cela remet-il en cause l'efficacité (déjà hypothétique) du Pacte de responsabilité ? 

Faute de demande et faute de perspectives, les entreprises réduisent leur effort d’investissement et reportent à plus tard leurs projets de modernisation ou de développement. Un tel contexte ne peut que peser sur l’emploi. De toute façon, il était économiquement irrationnel de lier baisses de cotisations sociales et créations d’emploi. Premièrement, les entreprises doivent restaurer leur taux de marge qui a été, en partie, amputé par une série d’augmentations des dites charges. La meilleure profitabilité des entreprises pourra les conduire, dans un deuxième temps, à investir plus fortement et cela d’autant plus que le cadre juridique et fiscal sera stable. La création d’emploi qui est toujours un pari ne peut venir qu’après. Vouloir tout, tout de suite, aboutit à ne rien avoir du tout….

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 13/09/2014 - 07:42
L'épargne des Français, c'est le graal de l'état et des marchés.
C'est de l'argent qui dort que tout le monde voudrait recycler dans l'économie. Sarko voulait le faire avec son grand emprunt (un pseudo-impôt), Flamby pense que l'impôt vous forcera à piocher dans votre épargne pour maintenir votre train de vie. Les marchés nous prêtent à taux bas en partie grâce à cette épargne et parce qu'ils sont confiants dans la capacité de la France à lever l'impôt. Ah, encore un détail: l'eurogroupe avait voté à l'unanimité la ponction des économies chypriotes... Moscovici avait pris part au vote en tant que ministre des finances.
essentimo
- 12/09/2014 - 08:21
économies
jusqu'à ce que les épargnants retirent tout leur argent des comptes postaux, bancaires pour éviter qu'ils ne soient réquisitionnés au nom du salut public et de la patrie !