En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

05.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

06.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

07.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 31 min 25 sec
décryptage > Société
L’enfer, c’est les autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 3 heures 38 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 4 heures 12 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 6 heures 30 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 16 heures 9 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 17 heures 9 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 18 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 1 heure 45 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 2 heures 43 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 3 heures 59 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 4 heures 43 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 6 heures 8 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 15 heures 16 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 16 heures 42 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 17 heures 42 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 19 heures 8 min
© Reuters
L'alimentation a un impact très lourd sur les émissions de gaz à effet de serre de chaque citoyen.
© Reuters
L'alimentation a un impact très lourd sur les émissions de gaz à effet de serre de chaque citoyen.
A l'envers des idées reçues

Ne mangez surtout pas sainement si vous voulez sauver la planète... La malbouffe, alliée inattendue de l’environnement

Publié le 12 septembre 2014
Selon une récente étude, si les Américains décidaient de troquer leur malbouffe contre le régime alimentaire proposé par le Département de l'Agriculture des Etats-Unis (USDA), le pays se mettrait à produire 12% de gaz à effet de serre de plus qu'aujourd'hui.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une récente étude, si les Américains décidaient de troquer leur malbouffe contre le régime alimentaire proposé par le Département de l'Agriculture des Etats-Unis (USDA), le pays se mettrait à produire 12% de gaz à effet de serre de plus qu'aujourd'hui.

L'alimentation a un impact très lourd sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) de chaque citoyen. En moyenne, un repas correspond à 3kg équivalent CO2, selon le Réseau action climat France (rac-f). Ainsi, afin de limiter leur bilan carbone, de nombreuses personnes se sont mis en tête qu'il fallait adopter un régime alimentaire principalement végétal et bio. A tort. Preuve en est aux Etats-Unis, pays roi de la malbouffe et de l'obésité. Selon une récente étude réalisée par des scientifiques de l'Université de Michigan, si l'Américain moyen commençait à troquer son régime habituel pour le menu recommandé par le Département de l'Agriculture des Etats-Unis (USDA), le pays se mettrait à produire 12% de gaz à effet de serre de plus qu'aujourd'hui.

Inquiet du fort taux d'obésité aux Etats-Unis, l'USDA pousse les Américains à manger un cinquième de calories en moins. S'ils le faisaient, tout en gardant leur régime alimentaire actuel, ils réduiraient les gaz à effet de serre de 20%. Mais s'ils diminuaient les calories tout en adoptant le régime proposé par l'USDA, les gaz à effets de serre ne réduiraient que de 1%, au mieux.

Ces conclusions peuvent paraître contradictoires du fait que la viande contribue largement aux émissions de gaz à effet de serre. Le bœuf par exemple, génère 36% des émissions de GES provoquées par la nourriture aux Etats-Unis tandis qu'il ne représente pas plus de 4% des réserves alimentaires du pays. Et diminuer la viande est justement l'une des principales recommandations de l'USDA. Toutefois, le régime proposé par l'USDA induit moins de graisses solides et de sucre. Or la production de ceux-ci engendre relativement peu de GES. Par ailleurs, le gouvernement recommande de consommer plus de produits laitiers. Ces derniers sont pourtant partiuclièrement polluants par leur production (alimentation du bétail, rots des ruminants, utilisation d'engrais), leur transformation et leur conservation en circuit frigorifié.

Mais manger moins de viande reste la première résolution à prendre pour réduire son emprunte carbonne. Celle provoquée par régime végétarien à 2 000 calories est 30% plus pauvre que celle d'un régime alimentaire américain typique.

En 2007, une étude parue dans la revue médicale britannique The Lancet suggérait déjà de réduire de moitié la consommation quotidienne de viande dans les pays développés pour aider à limiter le réchauffement climatique. "Si l’on considère que la population globale va augmenter de 40% d’ici 2050 et si aucune réduction des émissions de gaz à effet de serre liées au bétail n’intervient, la consommation de viande devra baisser à 90 grammes par jour et par personne pour stabiliser les émissions de ce secteur", expliquaient alors les chercheurs. Il faudrait aussi limiter à 50 grammes par jour la consommation de viande rouge provenant de ruminants (bœuf, mouton, chèvre) émetteurs de méthane, un gaz à fort pouvoir réchauffant.

Malgré cela, ces dix dernières années, la consommation mondiale de viande n'a cessé d'augmenter, progressant de 2,3% par an. Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), il se consomme plus de 9 075 kilos de viande chaque seconde dans le monde, soit 286,2 millions de tonnes pour l'année 2010 et 300 Mt. en 2013. Ainsi, la consommation de viande par habitant dans le monde serait en moyenne de 41,8 kg par habitant. Par ailleurs, les émissions de l'agriculture et de l'élevage ont augmenté de 14% entre 2001 et 2011, passant de 4,7 milliards de tonnes d'équivalent CO2 en plus de 5,3 milliards de tonnes. 

En 2010, une autre étude, française cette fois, a également montré qu'un régime alimentaire principalement végétal n'était pas forcément bénéfique à l'environnement. Selon les travaux de l'Institut National de la Recherche, l'impact carbonne des femmes qui mangent "mal" est inférieur de 10% à celui de celles qui mange de façon "adéquate". 

Pour l'INR, le mangeur adéquat est celui qui remplit les conditions suivantes :

  • Avoir une alimentation riche en nutriments essentiels protecteurs (vitamines, minéraux, protéines, etc….).
  • Avoir des apports faibles ou modérés en nutriments dont il faut limiter consommation (sodium, sucre, acides gras saturés).
  • Privilégier des aliments à densité énergétique faible, autrement dit, pour faire simple, contenant peu de calories aux 100 grammes. Un élément dont on a visiblement démontré le rôle dans la lutte contre l’obésité.

En étudiant l'alimentation au jour le jour des Français, Nicole Darmon, directrice de Recherche Inra au sein de l’UMR NORT (nutrition, obésité et risque thrombotique) à la faculté de médecine de la Timone à Marseille, a constaté que les mangeurs "adéquats" consomment une large proportion de fruits, légumes, légumes secs, céréales complètes, fruits oléagineux, etc. Et limitent en revanche leur ingestion de charcuterie, pâtisseries, acides gras saturés…. Ainsi, les "mangeurs sains" consomment plus d'aliments végétaux : ceux-ci représentent 2/3 du poids des produits intégrés quotidiennement (hors boissons) contre moins de 50% pour les autres mangeurs. Pour autant, leur bilan carbone n'est en rien limité.

Car ce qui détermine l’impact carbone de l’alimentation, ce sont avant tout les calories et les quantités ingérées. Or ceux qui mangent moins de viande compensent ailleurs, souvent en légumes. Ces derniers ayant une densité énergétique faible, il faut en manger plus. Ainsi, les personnes qui équilibrent le mieux leur alimentation ingurgitent 1,4 kilo d’aliments par jour (hors boissons) contre moins de 1 kilo pour les autres. Or plus on mange, plus on émet de GES. C'est d'ailleurs pour ça que les hommes polluent souvent plus que les femmes quand ils se nourrissent. 

En d'autres termes : il faut manger moins. Et surtout moins gâcher de nourriture. "Pour autant, rappelle Nicole Darmon, il est impensable de ne s'intéresser qu'aux conséquences environnementales sans prendre en compte la santé des l'homme. Elle fait également partie du concept de durabilité." En plus quoi, le régime alimentaire du consommateur doit aussi être abordable financièrement et acceptable culturellement, explique la chercheuse. Selon elle, pour réussir à conjuger tous ces facteurs, il faut effectuer des sélections dans chaque catégorie d'aliments, car il est indispensable de garder une alimentation diversifiée. Ainsi, si l'homme ne peut se passer de produits animaux, il devrait préférer les produits laitiers et les oeufs à la viande. Quant aux féculents, qui consomment de toute façon très peu, il est préférable de choisir des céréales complètes plutôt que du riz ou des pates. Et Nicole Darmon de conclure : "Bien sûr, il faut protéger l'environnement mais nous arriverons à de meilleurs résultats en partant de petits ajustements personnels et non de grandes révolutions. Il n'est pas réaliste de vouloir transformer tout le monde en vegan. Il faut trouver des solutions plus subtiles et plus abordables."

 

 

                                                                                                                                                                                             Raphaëlle de Tappie 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

05.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

06.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

07.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Karg se
- 12/09/2014 - 21:07
???
"Celle provoquée par régime végétarien à 2 000 calories est 30% plus pauvre que celle d'un régime alimentaire américain typique"
Le régime US typique, c'est 3000 calorie minimum. Alors 30% de GES en moins pour 50% de calorie en moins, ça n'est pas rentable. Mangez moi, simplement.