En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

06.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

07.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Polémique maltaise
Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission
il y a 31 min 51 sec
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 2 heures 42 min
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 3 heures 48 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 5 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 7 heures 27 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 13 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Politique
Dilemme cornélien

To Be (un réformateur) or not to Be, That’s the Question pour Emmanuel Macron

il y a 10 heures 10 min
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 2 heures 10 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 3 heures 12 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 4 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 6 heures 56 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 7 heures 56 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Science
Quête des origines

Pourquoi les résultats des tests génétiques faits à distance doivent être traités avec la plus grande prudence

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Social
Non-violence

"Résistance civile non-violente" et destruction de la démocratie

il y a 10 heures 19 min
© Reuters
Manuel Valls et le Premier ministre Mehdi Jomaa.
© Reuters
Manuel Valls et le Premier ministre Mehdi Jomaa.
Le bilan

Valls en Tunisie : où en est le bilan mitigé du seul pays à n’avoir pas totalement perdu le bénéfice du printemps arabe ?

Publié le 08 septembre 2014
Alors que Manuel Valls entame son déplacement en Tunisie, le premier pays où a éclaté le printemps arabe jouit de certaines améliorations sur le plan démocratique mais souffre dans le même temps de fortes tensions internes.
Mansouria Mokhefi est conseiller spécial du Moyen-Orient et du Maghreb à l'Ifri.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mansouria Mokhefi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mansouria Mokhefi est conseiller spécial du Moyen-Orient et du Maghreb à l'Ifri.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Manuel Valls entame son déplacement en Tunisie, le premier pays où a éclaté le printemps arabe jouit de certaines améliorations sur le plan démocratique mais souffre dans le même temps de fortes tensions internes.

Atlantico : Manuel Valls a choisi de se déplacer en Tunisie pour son premier voyage en dehors des frontières de l'Europe. Après avoir connu de multiples crises politiques depuis la "révolution du Jasmin", quel bilan global peut-on faire de la situation du pays ? 

Mansouria Mokhefi : De manière globale, la Tunisie a réussi sa révolution dans le sens que le pays s’est débarrassé d’une dictature, d’un clan, et que s’il s’est maintenu dans une voie démocratique qui malgré des soubresauts et des épisodes tragiques, des revers dramatiques, s’est maintenue. La démocratie est en route. On peut dire que la Tunisie est le seul pays du printemps arabe qui s’est est sorti. Les autres sont plutôt dans une débâcle, voire un retour en arrière. Sur le plan institutionnel le pays a progressé, avec une nouvelle constitution en 2014, qui est la plus libérale du monde arabe, le produit d’un compromis avec les représentations politiques et idéologiques du pays. On notera les mesures prises en faveur de l’égalité homme femme, dans le domaine de la parité, ainsi que de la liberté de conscience, de culte, la concrétisation d’un dialogue démocratique certes difficile, chaotique mains néanmoins productif. Quant aux idéaux, aux vœux de la population, sont encore l’objet de débats, car cela ne fait que 3 ans que la révolution s’est démarré.

Mais la révolution s’est faite non pas sur des demandes de démocraties, mais aussi sur des aspirations socio-économiques précises. Le chômage, le manque de débouchés, et un partage plus équitable des richesses des revenus du pays sont des chantiers encore en ébauche.

Que reste-t-il à faire pour remplir les objectifs de la révolution ? Et quelles sont les marges de manœuvre du gouvernement en place ?

Le principal enjeu actuel est de rétablir la situation économique. Les idéaux ne sont pas suffisants. Le front socio-économique est crucial comme dans tous les pays.

La régression par rapport à 2010 se constate tragiquement à travers les indicateurs économiques qui sont au rouge. Il n’y a pas seulement un recul de la croissance, mais aussi un déficit budgétaire qui à 10% du PIB, et une inflation entre 6 et 7%, et la perte en revenus du fait de la chute du tourisme, secteur phare de la croissance tunisienne.

Le discours fondamentaliste véhiculé en Libye, et au Moyen-Orient a-t-il une portée en Tunisie ?

Effectivement,  la problématique sécuritaire s’est fortement dégradée, avec l’émergence des islamistes, et d’une radicalisation du discours religieux. Ce phénomène va même jusqu’à cliver le pays en deux sous régions, le nord, et le sud, où l’influence des salafistes leur a permis de prendre le pas sur l’Etat en matière d’administration du territoire. L’émergence des activités terroristes, des actes de violence de la part des salafistes, ainsi que la dégradation sécuritaire avec la frontière algérienne poreuse est également à mettre en haut des priorités du gouvernement. D’autant que les inquiétudes quant à au retour des djihadistes et des activistes en provenance de la Syrie pourrait aggraver le problème.

Aujourd’hui l’état tunisien a dû réactiver certains accords avec les cartels pour limiter et encadrer le trafic d’armes et de drogue inter-frontières notamment à la frontière avec la Libye..

Les idéaux de la révolution, portés par une frange relativement minoritaire néo-libérale comme vous l’évoquez, sont-ils compatibles avec le réveil des revendications religieuses de la part de la majorité ?

En effet, le problème de la place de l’Islam dans un pays jusque-là laïque laisse place à des interrogations. Il y a une polarisation en Tunisie qui n’est pas prise en compte, entre d’un côté les néo-libéraux, laïques, et de l’autre les catégories réclamant une place plus importante de l’Islam au sein de la sphère politique.

Il ne faut pas oublier que la révolution tunisienne, bien que perçue comme homogène, a surtout été portée par une classe moyenne aisée, une révolution petite bourgeoise qui aspirait à plus de libertes, d’egalite, et de transparence. Or la révolution a été confisquée par les islamistes et bien qu’Ennahda ait démissionné sous la pression des classes supérieures, le soutien de la majorité de la population subsiste toujours.

Une réalité omise par les médias occidentaux qui s’est focalisées sur les aspirations néo libérales alors que ce n’était pas la majorité.

Qu’en est-il des perspectives économiques du pays ?

Le tourisme en Tunisie, ciblant davantage les classes moyennes européennes, a souffert du délitement des arrivées des Français, qui se sont détournés du pays depuis la révolution. On constate que ce secteur subsiste malgré tout grâce à l’intérêt des Russes, des Arabes, et également des Allemands. Ces nouvelles présences ne pallient pas l’absence des Français, mais elles la reconstituent un peu, donne du souffle au secteur.

La Tunisie est dans une situation économique troublante, en témoigne l’appel du nouveau gouvernement en direction de l’Europe, et en particulier de la France (client et fournisseur central de son économie), mais aussi des pays du Golfe, et des États-Unis pour le soutenir économiquement, et séduire les investisseurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

06.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

07.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
daerlnaxe
- 08/09/2014 - 20:28
euh...
Comment vous faites pour avoir une position positive et balayer aussi facilement le problème de la radicalisation ?
L.Leuwen
- 08/09/2014 - 10:32
Trop de fautes
Pourquoi ne relisez-vous pas les textes ? Celui-ci est plein de fautes, c'est un manque de respect pour la personne qui parle et pour le lecteur.