En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

06.

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

07.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

ça vient d'être publié
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 14 min 50 sec
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 3 heures 14 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 5 heures 15 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Société
Antisémitisme

Adrénochrome : une vieille théorie complotiste de récolte forcée de sang sur des humains resurgit puissamment sur les réseaux sociaux

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

il y a 10 heures 6 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 21 heures 56 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 1 jour 4 heures
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 1 heure 4 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 3 heures 48 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 6 heures 42 min
décryptage > Santé
Enseignements

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

il y a 8 heures 22 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : jetez vous à l’eau ! Fine Calvados, parjure pour certains, divin pour tous

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 21 heures 6 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 22 heures 57 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 1 jour 2 heures
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 1 jour 4 heures
© Reuters
Manuel Valls et le Premier ministre Mehdi Jomaa.
© Reuters
Manuel Valls et le Premier ministre Mehdi Jomaa.
Le bilan

Valls en Tunisie : où en est le bilan mitigé du seul pays à n’avoir pas totalement perdu le bénéfice du printemps arabe ?

Publié le 08 septembre 2014
Alors que Manuel Valls entame son déplacement en Tunisie, le premier pays où a éclaté le printemps arabe jouit de certaines améliorations sur le plan démocratique mais souffre dans le même temps de fortes tensions internes.
Mansouria Mokhefi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mansouria Mokhefi est conseiller spécial du Moyen-Orient et du Maghreb à l'Ifri.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Manuel Valls entame son déplacement en Tunisie, le premier pays où a éclaté le printemps arabe jouit de certaines améliorations sur le plan démocratique mais souffre dans le même temps de fortes tensions internes.

Atlantico : Manuel Valls a choisi de se déplacer en Tunisie pour son premier voyage en dehors des frontières de l'Europe. Après avoir connu de multiples crises politiques depuis la "révolution du Jasmin", quel bilan global peut-on faire de la situation du pays ? 

Mansouria Mokhefi : De manière globale, la Tunisie a réussi sa révolution dans le sens que le pays s’est débarrassé d’une dictature, d’un clan, et que s’il s’est maintenu dans une voie démocratique qui malgré des soubresauts et des épisodes tragiques, des revers dramatiques, s’est maintenue. La démocratie est en route. On peut dire que la Tunisie est le seul pays du printemps arabe qui s’est est sorti. Les autres sont plutôt dans une débâcle, voire un retour en arrière. Sur le plan institutionnel le pays a progressé, avec une nouvelle constitution en 2014, qui est la plus libérale du monde arabe, le produit d’un compromis avec les représentations politiques et idéologiques du pays. On notera les mesures prises en faveur de l’égalité homme femme, dans le domaine de la parité, ainsi que de la liberté de conscience, de culte, la concrétisation d’un dialogue démocratique certes difficile, chaotique mains néanmoins productif. Quant aux idéaux, aux vœux de la population, sont encore l’objet de débats, car cela ne fait que 3 ans que la révolution s’est démarré.

Mais la révolution s’est faite non pas sur des demandes de démocraties, mais aussi sur des aspirations socio-économiques précises. Le chômage, le manque de débouchés, et un partage plus équitable des richesses des revenus du pays sont des chantiers encore en ébauche.

Que reste-t-il à faire pour remplir les objectifs de la révolution ? Et quelles sont les marges de manœuvre du gouvernement en place ?

Le principal enjeu actuel est de rétablir la situation économique. Les idéaux ne sont pas suffisants. Le front socio-économique est crucial comme dans tous les pays.

La régression par rapport à 2010 se constate tragiquement à travers les indicateurs économiques qui sont au rouge. Il n’y a pas seulement un recul de la croissance, mais aussi un déficit budgétaire qui à 10% du PIB, et une inflation entre 6 et 7%, et la perte en revenus du fait de la chute du tourisme, secteur phare de la croissance tunisienne.

Le discours fondamentaliste véhiculé en Libye, et au Moyen-Orient a-t-il une portée en Tunisie ?

Effectivement,  la problématique sécuritaire s’est fortement dégradée, avec l’émergence des islamistes, et d’une radicalisation du discours religieux. Ce phénomène va même jusqu’à cliver le pays en deux sous régions, le nord, et le sud, où l’influence des salafistes leur a permis de prendre le pas sur l’Etat en matière d’administration du territoire. L’émergence des activités terroristes, des actes de violence de la part des salafistes, ainsi que la dégradation sécuritaire avec la frontière algérienne poreuse est également à mettre en haut des priorités du gouvernement. D’autant que les inquiétudes quant à au retour des djihadistes et des activistes en provenance de la Syrie pourrait aggraver le problème.

Aujourd’hui l’état tunisien a dû réactiver certains accords avec les cartels pour limiter et encadrer le trafic d’armes et de drogue inter-frontières notamment à la frontière avec la Libye..

Les idéaux de la révolution, portés par une frange relativement minoritaire néo-libérale comme vous l’évoquez, sont-ils compatibles avec le réveil des revendications religieuses de la part de la majorité ?

En effet, le problème de la place de l’Islam dans un pays jusque-là laïque laisse place à des interrogations. Il y a une polarisation en Tunisie qui n’est pas prise en compte, entre d’un côté les néo-libéraux, laïques, et de l’autre les catégories réclamant une place plus importante de l’Islam au sein de la sphère politique.

Il ne faut pas oublier que la révolution tunisienne, bien que perçue comme homogène, a surtout été portée par une classe moyenne aisée, une révolution petite bourgeoise qui aspirait à plus de libertes, d’egalite, et de transparence. Or la révolution a été confisquée par les islamistes et bien qu’Ennahda ait démissionné sous la pression des classes supérieures, le soutien de la majorité de la population subsiste toujours.

Une réalité omise par les médias occidentaux qui s’est focalisées sur les aspirations néo libérales alors que ce n’était pas la majorité.

Qu’en est-il des perspectives économiques du pays ?

Le tourisme en Tunisie, ciblant davantage les classes moyennes européennes, a souffert du délitement des arrivées des Français, qui se sont détournés du pays depuis la révolution. On constate que ce secteur subsiste malgré tout grâce à l’intérêt des Russes, des Arabes, et également des Allemands. Ces nouvelles présences ne pallient pas l’absence des Français, mais elles la reconstituent un peu, donne du souffle au secteur.

La Tunisie est dans une situation économique troublante, en témoigne l’appel du nouveau gouvernement en direction de l’Europe, et en particulier de la France (client et fournisseur central de son économie), mais aussi des pays du Golfe, et des États-Unis pour le soutenir économiquement, et séduire les investisseurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
daerlnaxe
- 08/09/2014 - 20:28
euh...
Comment vous faites pour avoir une position positive et balayer aussi facilement le problème de la radicalisation ?
patrickcharrier17@yahoo.fr
- 08/09/2014 - 10:32
Trop de fautes
Pourquoi ne relisez-vous pas les textes ? Celui-ci est plein de fautes, c'est un manque de respect pour la personne qui parle et pour le lecteur.