En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Grève du 5 décembre : bloquer le pays est-il une stratégie payante ? Petit retour sur les conflits des 50 dernières années

07.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

01.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 33 min 22 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 29 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 3 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 4 heures 41 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 6 heures 5 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
Première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 7 heures 29 sec
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 8 heures 19 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 9 heures 12 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 9 heures 45 min
décryptage > France
Mobilisation gouvernementale

Agiter la menace des casseurs ou la stratégie gouvernementale du parti de l’ordre

il y a 10 heures 39 min
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 51 min 20 sec
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 2 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 8 heures 2 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 9 heures 29 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 10 heures 14 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

il y a 10 heures 50 min
© Reuters
Les syndicats français enterrent lentement le dialogue social d’entreprise.
© Reuters
Les syndicats français enterrent lentement le dialogue social d’entreprise.
Décisions unilatérales

Comment les syndicats français enterrent lentement le dialogue social d’entreprise

Publié le 08 septembre 2014
Une récente étude mise à jour par la DARES laisse entrevoir une légère amélioration du dialogue social, à travers un taux de négociation plus important en 2010 qu'en 2004. Un regard plus attentif porté notamment sur les entreprises de moins de 50 salariés et les accords de branche voulus par les représentants des salariés n'amènent cependant pas à la même conclusion.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une récente étude mise à jour par la DARES laisse entrevoir une légère amélioration du dialogue social, à travers un taux de négociation plus important en 2010 qu'en 2004. Un regard plus attentif porté notamment sur les entreprises de moins de 50 salariés et les accords de branche voulus par les représentants des salariés n'amènent cependant pas à la même conclusion.

Au moment où les partenaires sociaux ouvrent une négociation sur la modernisation du dialogue social, qui débouchera sans doute sur "l’assouplissement" des seuils sociaux, la DARES met à jour son intéressante étude sur le dialogue social d’entreprise. On ne saurait trop en recommander la lecture, puisqu’elle jette les bases de quelques comparaisons entre la situation de 2004 et celle de 2010. Entre ces deux dates, la crise économique a frappé. Il ne s’agit probablement pas du seul déterminant qui explique le lent recul du dialogue social d’entreprise, mais il est plausible qu’il ait joué un rôle important dans des évolutions qui posent question.

Des apparences trompeuses

Constat n°1 à l’issue de cette étude: le taux de négociation a légèrement augmenté entre 2004 et 2010 dans les établissements de plus de 20 salariés. Mais cette tendance générale cache de vraies disparités:

Le tableau montre que 70% des salariés (dans les + 20, et 66% dans les moins de 20) sont en 2010 couverts par une négociation salariale (ce qui ne signifie pas un accord). Ils étaient seulement 68% en 2004. L’évolution est donc positive.

Si l’on regarde plus finement les résultats par taille, on s’aperçoit que la tendance s’est inversée dans les entreprises de moins de 50 salariés, qui sont passées d’un taux de couverture de 38% à un taux de 34% seulement. Ce chiffre n’est évidemment pas bon, et il permet de mesurer l’impact de la crise sur les PME: le dialogue social s’y est tendu, parfois rompu, sous l’effet des difficultés nouvelles.

Cette rupture mérite qu’on s’y arrête. Quand les partenaires sociaux discuteront seuils sociaux et représentation dans les PME et les TPE, c’est sur cette toile de fond que les discussions auront lieu, et c’est ce sujet-là qui devra être évoqué.

Le dialogue social de branche, un obstacle

Formellement, les raisons données par les employeurs pour contourner la négociation salariale d’entreprise sont assez intéressantes à décomposer.

Dans tous les cas de figure, l’invocation d’un accord de branche pour expliquer l’absence de négociation d’entreprise a progressé entre 2004 et 2010. Ce point est inquiétant: les seules négociations de branche qui existent portent sur les rémunérations minimales. Lorsqu’un entreprise invoque le dialogue de branche pour ne plus discuter des salaires dans l’entreprise, cela signifie donc que l’employeur renonce à toute augmentation salariale collective en dehors du minimum syndical (au sens propre du terme). On tient là l’une des raisons de la déflation: les salaires n’augmentent plus.

On remarquera toutefois que ce motif est beaucoup plus utilisé lorsque l’entreprise compte un délégué syndical que lorsqu’elle n’en compte pas. Là aussi, le signe des temps est fort. Désormais, 54% des entreprises qui comptent un délégué syndical et qui ne négocient pas les salaires utilisent le prétexte de l’accord de branche pour ne plus négocier en interne. On retrouve ici la vieille idée selon laquelle l’entreprise est un lieu de conflictualité et la branche un lieu de rapprochement, qui a justifié pendant des décennies le retard français en matière de dialogue social d’entreprise.

L’étude de la DARES donne toutefois une raison de ne pas désespérer: que l’entreprise dispose ou pas d’un délégué syndical, les employeurs sont de moins en moins nombreux (et dans des proportions identiques qu’il y ait un délégué syndical ou pas) à assumer une décision unilatérale de ne pas négocier. Ils ne sont pas plus du tiers à agir de cette façon.

Qu’en pensent les salariés ?

A l’appui de ces analyses, la DARES compare de façon tout à fait intéressante la perception de cette réalité par les employeurs et par les salariés.

Globalement, les résultats diffèrent dans une proportion de 33% selon le point de vue de l’interviewé. 30% seulement des employeurs interrogés considèrent que l’absence de négociation tient à une décision unilatérale de leur part, mais 42% des représentants du personnel attribuent l’absence de négociation à cette raison.

On manque ici malheureusement d’un outil plus précis pour mesurer la différence de perception entre salariés et employeurs sur la gouvernance globale de l’entreprise. Il est en tout cas acquis que la part de la décision unilatérale de l’employeur est un objet vécu de façon beaucoup plus autoritaire de la part des salariés que de la part de l’employeur…

La montée des décisions unilatérales

La DARES complète son analyse par un bilan des négociations.

Entre 2004 et 2010, la part des décisions unilatérales de l’employeur a gagné environ 10 points, pendant que les accords unanimes devenaient minoritaires. Cette évolution montre "en creux" l’évolution de la conflictualité dans les entreprises. Près de la moitié d’entre elles continuent à pratiquer un dialogue social de qualité. Dans l’autre moitié, en revanche, la recherche du consensus est en forte diminution, et la décision unilatérale devient un réflexe de plus en plus fréquent.

Dialogue social d’entreprise et compétitivité

Il manque à ces statistiques un lien entre les résultats financiers et économiques de l’entreprise et ses pratiques sociales. Il serait intéressant de voir s’il existe une corrélation entre les deux phénomènes, et spécialement une corrélation directe entre compétitivité et dialogue social. Il est évidemment tentant de soutenir que les entreprises qui pratiquent le dialogue social y trouvent un gain de compétitivité fort. Malheureusement, aucune donnée en l’état n’étaie ce point de vue.

La seule conclusion possible à ce stade est d’ordre macro-économique: le recul effectif du dialogue social intervient dans un contexte de crise économique et de problèmes de compétitivité pour les entreprises françaises. Reste à savoir si le réflexe de la décision unilatérale procède de la réaction face à la crise, ou s’il en est une cause…

Article initialement publié sur le blog d'Eric Verhaeghe

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Grève du 5 décembre : bloquer le pays est-il une stratégie payante ? Petit retour sur les conflits des 50 dernières années

07.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

01.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires