En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 5 heures 12 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 7 heures 42 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 9 heures 45 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 11 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 11 heures 51 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 12 heures 16 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 5 heures 39 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 9 heures 29 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 11 heures 4 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 11 heures 25 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 11 heures 36 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 11 heures 56 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 12 heures 9 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 12 heures 11 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 12 heures 16 min
© Reuters
Plusieurs communes ont déjà annoncé vouloir faire payer aux parents une partie des coûts liés aux nouveaux rythmes scolaires
© Reuters
Plusieurs communes ont déjà annoncé vouloir faire payer aux parents une partie des coûts liés aux nouveaux rythmes scolaires
Surprise !

Cher... ce que les nouveaux rythmes scolaires vont vraiment coûter aux familles

Publié le 29 août 2014
Les nouveaux rythmes scolaires auront au moins un effet : faire payer les parents. Entre les coûts directement exigés et les nouvelles organisations des emplois du temps, ces derniers vont devoir faire face à des besoins nouveaux.
Valérie Marty
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valérie Marty est présidente nationale de la Fédération des Parents d'Elèves de l'Enseignement Public (P.E.E.P).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les nouveaux rythmes scolaires auront au moins un effet : faire payer les parents. Entre les coûts directement exigés et les nouvelles organisations des emplois du temps, ces derniers vont devoir faire face à des besoins nouveaux.

Atlantico : Plusieurs communes ont déjà annoncé vouloir faire payer aux parents une partie des coûts liés aux nouveaux rythmes scolaires. Après les premières déclarations d'il y a quelques mois, la tendance s'est-elle généralisée ? A quoi les parents doivent-ils s'attendre ? 

Valérie Marty : Beaucoup de communes feront payer quelque chose aux parents. Cela pourra n’être que deux ou trois euros mensuels mais d’autres communes annoncent environ quarante euros tous les mois. Dans d’autres communes, les hausses liées à ces nouvelles activités périscolaires ont été directement impactées sur les autres services proposés par les mairies, à savoir la cantine, la garderie du matin et les études du soir. Ces augmentations représentent parfois des hausses pouvant aller jusqu’à 40%. Les mairies montent les prix des services pour redistribuer ensuite aux écoles, afin de financer ces nouvelles dépenses.

Selon la plateforme de baby-sitting Yoopies, (voir ici)  les zones de France déjà passées aux nouveaux rythmes scolaires ont vu l'heure de garde d'enfant monter en flèche (+6,2% contre +3,5% en moyenne). Quel est le lien de cause à effet entre les deux ?

Les baby-sitters augmentent leurs tarifs pour compenser la baisse de leur activité issue de la perte du créneau du mercredi matin maintenant occupé par l’école. Après, beaucoup de parents ont eu aussi recours aux baby-sitters pour emmener leurs enfants aux activités périscolaires où vont leurs enfants et qui se retrouvent maintenant positionnées le soir vers 16 heures avec les nouveaux horaires. Comme ils ne peuvent pas emmener leurs enfants et qu’ils font appel à ces baby-sitters, cela a créé une pénurie de ces dernières, ce qui a contribué à faire augmenter les prix.

De plus, pour de nombreux enfants qui sont en maternelle, beaucoup de parents ont préféré faire sortir leurs enfants plus tôt de l’école afin qu’ils ne participent pas aux activités périscolaires. Et pour cause, chez les maternelles, ces activités sont fatigantes et peu intéressantes pour l’enfant, en plus d’être mal encadrées. Ils sont donc obligés de payer une baby-sitter pour garder leur enfant.

Les nouveaux rythmes scolaires changent profondément les horaires des enfants et modifient l'articulation entre le temps scolaire et les activités extrascolaires. Est-ce que cela va induire également de nouveaux coûts ou de nouvelles habitudes de consommation ?

Avant, les activités étaient presque toutes concentrées sur le mercredi. Aussi, l’enfant étaient emmené à ces activités soit par l’un des parents, souvent la mère, qui était aux 4/5e, soit par une baby-sitter dédiée. Maintenant, les activités extrascolaires se répartissent sur plusieurs soirs de la semaine car comme il n’existe plus que le mercredi après-midi d'entièrement libre, cela ne représente plus un créneau suffisant pour englober l’ensemble des activités. Cette répartition plus étendue complique donc un peu plus l’organisation familiale, et risque d’être plus coûteuse. 

Y a-t-il un risque de voir une hausse du temps partiel, un des parents travaillant moins pour pouvoir respecter les nouveaux horaires ? Quel peut être au niveau économique global l'impact d'un simple changement des rythmes scolaires ?

Il y a toujours eu un lien entre l’organisation professionnelle et la question des rythmes scolaires, et cela notamment pour les femmes. Il est difficile aujourd’hui de prévoir l’impact qu’auront vraiment les nouveaux rythmes. Cependant, un focus particulier peut être fait sur le mercredi car certaines mères sont en difficulté, du fait que l’enfant va à l’école le matin, et comme la mairie ne propose pas de cantine à ceux qui ne vont pas en centre de loisirs l’après-midi, il y a une difficulté pour aller chercher l’enfant à 11h30 si elles travaillent. Certaines mairies ont mis en place une garderie – payante évidemment – de 11h30 à 12h30. Mais cette difficulté supplémentaire pourrait tout à fait entraîner une hausse des demandes de travail à temps partiel, au 4/5e, pour libérer le mercredi devenu trop compliqué à gérer.

Comment les parents peuvent réagir pour éviter d’avoir à subir ces coûts induits par les nouveaux rythmes scolaires ?

Il n’y a pas vraiment de solutions, hélas. Le moindre coût sera – normalement ! – de laisser son enfant aux activités périscolaires. Après, les parents qui ne travaillent pas peuvent s’organiser entre eux, mais cette solution est dans les faits rarement durables. Les parents n’ont pas le choix et sont pris au piège de ces activités le plus souvent payantes. Ils ne pourront probablement pas faire autrement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pourquoi-pas31
- 30/08/2014 - 07:18
Il faudra réformer la constitution
pour pouvoir juger les ministres qui ont introduit des méthodes idiotes. si les enfants sont fatigues, c'est parceque leurs parents ne les mettent pas au lit assez tôt. Couché à 21 heure, c'est la normale.