En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 3 heures 49 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 10 heures 54 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 11 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 11 heures 50 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 12 heures 21 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 13 heures 24 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 15 heures 3 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 15 heures 19 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 9 heures 51 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 11 heures 6 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 11 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 11 heures 47 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 12 heures 2 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 12 heures 44 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 14 heures 53 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 15 heures 12 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 15 heures 25 min
© Reuters
Coran
© Reuters
Coran
Faire peur est leur métier

Pourquoi les califoutraques islamiques sont bien plus dangereux que tous les Al-Qaida et autres groupes terroristes qui les ont précédés

Publié le 14 août 2014
L’État Islamique sème la terreur en Irak en massacrant les minorités religieuses et en imposant sa vision de l'ordre et de la discipline. Il faut dire qu'en matière de méthodes à caractère terroriste, l'histoire regorge d'exemples inspirants pour ces djihadistes que rien n'effraie.
Frédéric Encel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Encel est Docteur HDR en géopolitique, maître de conférences à Sciences-Po Paris, Grand prix de la Société de Géographie et membre du Comité de rédaction d'Hérodote, l'auteur a fondé et anime chaque année les Rencontres internationales...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’État Islamique sème la terreur en Irak en massacrant les minorités religieuses et en imposant sa vision de l'ordre et de la discipline. Il faut dire qu'en matière de méthodes à caractère terroriste, l'histoire regorge d'exemples inspirants pour ces djihadistes que rien n'effraie.

Atlantico : L'Etat Islamique fait régner la terreur en Irak. La tentation est grande de comparer le Califat à d'autres groupes terroristes qui l'ont précédé. En quoi cette organisation va-t-elle beaucoup plus loin qu'Al-Qaïda, les Talibans ou encore Boko Aram, notamment dans ses méthodes et ses messages ?

Frédéric Encel : Les méthodes sont fondamentalement similaires, barbares. Destructions de tout ce qui relève de la culture, humiliations publiques, spoliations, évictions, mutilations, viols (présentés comme des mariages), et meurtres collectifs. La distinction avec Al Qaïda, par exemple, réside moins dans la quantité d'horreurs perpétrées que dans la perception de l'espace territorial. Al Qaïda a changé plusieurs fois de QG, dissémine ses cellules, frappe universellement et, si possible, simultanément. L'Etat islamique, lui, bâtit des structures étatiques ou modifie celles existantes, et à partir de là conquiert des territoires de façon militaire et tactiquement cohérente, assez classiquement. Je dirais avec prudence qu'Al Qaïda incarne une forme de "trotskisme" de l'islamisme radical - l'imposition du jihad et de la sharia en guise de révolution partout et en même temps -, tandis que l'Etat islamique incarnerait son "stalinisme", avec une consolidation sur un espace bien déterminé (amené à s'étendre évidement) et parfaitement dominé.

Pour ce qui est du message, il se distingue de Boko Haram, pour prendre un autre exemple, en cela qu'il est universaliste, c'est à dire qu'il appelle les musulmans du monde entier à venir le rejoindre. Boko Haram s'ancre plutôt dans un contexte local, comme les GIA algériens naguère.  

L'EIIL perpètre des massacres de chrétiens, yézidis et autres minorités religieuses. Existe-t-il des points communs entre l'approche de l'Etat islamique et celle des nazis vis-à-vis des juifs ?

Sous tous les cieux, les fanatiques cherchent d'abord à "purifier" leur propre espace. Là, les koufar, les renégats, comme les alaouites, ou les mauvais musulmans, tels les chiites, doivent quitter un espace "purifié" par l'Etat islamique. Les non musulmans, comme les chrétiens, doivent se convertir ou partir, et on voit à quel point des communautés perçues comme diaboliques - les Yezidis - sont cruellement martyrisés. Même les musulmans sunnites - et surtout les femmes - n'échappent pas à la vindicte des fanatiques de l'Etat islamique. Il faut toujours faire preuve de prudence avec les comparaisons. Mais il est clair qu'un racisme exacerbé, un antisémitisme forcené, une vraie phallocratie, la volonté d'exterminer des groupes humains entiers du fait de leur naissance, l'impérialisme territorial, une voyoucratie spoliatrice, un système de contrôle totalitaire des individus, et, évidemment, le culte de la personnalité ; oui, tout cela rappelle à l'évidence le nazisme en dépit d'un contexte et d'une matrice idéologique radicalement différents.  

Lors de ces massacres, des Irakiens ont été exécutés publiquement comme l'étaient les victimes des Khmers rouges. Les évacuations de villes entières ont aussi été ordonnées à l'époque de ces derniers. Quels points communs, en termes de discipline et dans la façon de faire régner, constate-t-on avec le califat ?

Vous savez, si les chefs Khmers rouges ont été admis par la Justice internationale comme génocidaires - et condamnés très récemment comme tels pour deux d'entre eux - c'est parce que, outre des milliers de tortures et d'exécutions, ils avaient ôté à des millions de gens les conditions minimales de subsistance alimentaire et d'hygiène. ce ne fut pas sans rappeler le génocide arménien de 1915 perpétré par les Turcs ottomans ; certes, ni les uns ni les autres ne possédaient de chambre à gaz, mais chasser en plein désert, dans la forêt tropicale ou dans des montagnes inhospitalières des milliers de femmes, d'enfants, de vieillards sans moyens de survie sérieux, et/ou en les asservissant sous des travaux épuisants, cela s'appelle perpétrer une politique à caractère génocidaire. Et le fait qu'il y ait eu des rescapés ne change rien à cette réalité morale et juridique.

En revanche, les natures idéologiques des deux pouvoirs fanatiques, là encore, n'ont aucun rapport. 

En quoi ces emprunts, conscients ou non, aux pires méthodes des entreprises de terreur de l'histoire font-elles de l'Etat islamique un adversaire particulièrement difficile à abattre ? S'agit de l'organisation terroriste la plus redoutable jamais créée ?

En un sens, oui, car elle combine le fanatisme absolu de ses membres, prêts à se suicider dans des attentats "kamikazes", des moyens financiers et militaires considérables grâce au pillage et un soutien direct et indirect du Qatar (ainsi que l'effondrement de l'armée irakienne), et un nombre assez considérable de combattants, une vingtaine de milliers sans doute. Heureusement, soit par hostilité identitaire ou religieuse, soit par crainte de ce régime chaotique et assassin, presque tous les Etats de la région - à commencer par les Etats arabes - et la totalité des grandes puissances, souhaitent s'y opposer. N'en déplaise aux "idiots utiles" complaisants de l'islamisme radical en France, il faut en effet combattre énergiquement ce nouveau totalitarisme, non seulement pour soutenir les musulmans qui le rejettent dans leur grande majorité, mais aussi pour préserver les valeurs essentielles de la civilisation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 15/08/2014 - 08:17
Le grand mufti d'Egypte
Sur zenit.org, j'ai lu : "Après l'appel du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux demandant aux chefs religieux, en particulier musulmans, de condamner les atrocités perpétrés par les djihadistes en Irak, diverses autorités islamiques, parmi lesquelles le grand mufti d’Égypte, ont répondu positivement, selon Radio Vatican."
Une formule bien diplomatique...
Texas
- 15/08/2014 - 06:55
De la théorie à la pratique
Plus dangereux ? Et en quoi Mr Encel ? . Lire les théoriciens d' Al Qaida comme Al Zawahiri ( l' absolution . Editions Milelli ) et vous n' avez rien d' autre que la mise en pratique des réferences historiques .
Le gorille
- 15/08/2014 - 01:57
Ou est la condamnation musulmane ?
Suite : à moins d'avoir manqué un épisode, je n'ai pas ouï dire qu'il y eût une quelconque condamnation émanant d'un centre religieux islamique reconnu par les musulmans. Quant aux autorités éparpillées au Maroc, en Arabie Saoudite, en France, ou ailleurs, elles n'ont guère de poids.