En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Angela Merkel à propos de la zone euro
Comme une pierre attachée aux pieds
Et après avoir détourné la croissance européenne ces dernières années, l’Allemagne bien partie pour entraîner la zone euro vers le fond
Publié le 14 août 2014
Selon les premiers résultats de l'Insee publiés ce jeudi 14 août, pour le deuxième trimestre consécutif, la France affiche une croissance nulle. Parallèlement le Produit intérieur brut de l'Allemagne a reculé de 0,2%.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les premiers résultats de l'Insee publiés ce jeudi 14 août, pour le deuxième trimestre consécutif, la France affiche une croissance nulle. Parallèlement le Produit intérieur brut de l'Allemagne a reculé de 0,2%.

Lire également : Le grand hold-up : comment l’Allemagne a capté 89% de la croissance européenne sur les 5 dernières années (et pas seulement grâce à ses mérites)

Le 12 août était publié l’indicateur ZEW, établissant le sentiment économique en Allemagne. Une chute de 18 points en un seul mois, établissant un plus bas depuis juin 2012. Le communiqué décrit la situation :

"Le déclin du sentiment économique est probablement relié aux tensions géopolitiques qui ont affecté l'économie allemande. En particulier, les chiffres actuels de la production industrielle et des commandes entrantes suggèrent une activité nettement réduite sur le front de l'investissement de la part des entreprises allemandes, celles-ci étant confrontées à des perspectives de ventes incertaines. Etant donné que l'économie de la zone euro ne s'améliore pas, des signes montrent que la croissance économique en Allemagne sera plus faible que prévu en 2014."

L’Allemagne est confrontée à un problème sérieux. Sa dépendance aux marchés internationaux rend son modèle économique vulnérable aux tensions géopolitiques et aux politiques économiques menées dans le reste du monde. Une approche qui lui avait pourtant parfaitement réussi pour le moment.

Et c’est cette stratégie qui est aujourd’hui proposée à la zone euro dans son ensemble : Une faible demande intérieure qui permet de contenir la progression des salaires et une volonté d’aller vers plus de "compétitivité" pour prendre des parts de marché à l’export. Et à première vue, les résultats sont là. La balance commerciale de la zone euro s’améliore.

Balance commerciale en % de PIB. Zone Euro. 1999/2013

Pourtant, alors que son excédent commercial n’a jamais été aussi fort, l’économie européenne dans son ensemble n’a jamais été aussi faible. Une contradiction qui n’a pas l’air de beaucoup choquer. Et c’est bien là le nouveau problème auquel la zone euro se confronte aujourd’hui. En essayant vainement d’exporter sa récession, l’Europe se met en situation de totale vulnérabilité économique. Sur le modèle allemand. Et Comme pouvait l’indiquer le Wall Street Journal dès le mois de juillet :

"Bye Bye, l’histoire de la croissance allemande…

En moins d’une année, l’Allemagne qui était vantée comme étant le moteur de la croissance européenne, la puissance de la région etc. pourrait se retrouver face à une falaise de non croissance, et possiblement tirer le reste de l’Europe avec elle. L’industrie est faible, le chômage a l’air de vouloir remonter à nouveau et les données récentes montrent que les importations et les exportations ont chuté de façon inattendue en mai. La cerise sur le gâteau est que les indicateurs avancés de l’OCDE montrent une chute pour le troisième mois consécutif."

Une vulnérabilité qui se révèle en effet peu à peu au gré du contexte économique mondial et ce dans l’attente de la publication des chiffres de la croissance allemande pour le deuxième trimestre 2014. Une vision défendue par le Financial Times :

"Alors que l'économie allemande reste la plus forte de la région, les attentes formulées plus tôt cette année, indiquant qu'elle pourrait stimuler la croissance dans les régions les plus faibles de la zone monétaire, sont maintenant regardées de façon douteuse."

Car comme le montre l’indice ZEW, le monde n’est pas en forme en ce moment. Le parti communiste chinois est en train de revoir sa copie sur son modèle de croissance, la Russie n’est pas au mieux, le Brésil sombre…Quant aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, ils semblent avoir repris le rythme d’une croissance acceptable qui ne nécessiterait pas de nouveaux plans de relance nourris au stéroïdes.

Au mois de juin, la production industrielle allemande s’est ainsi tassée de 4.3% par rapport au même mois de l’année dernière. Les exportations ne progressent plus depuis bientôt deux ans. La demande adressée à l’Allemagne de la part des pays émergents se tasse. Dans de telles conditions, aller chercher la croissance en dehors de ses frontières devient un exercice périlleux. Une situation qui devrait être regardée attentivement par l’ensemble des membres de la zone euro qui souhaitent calquer leur modèle sur une vision mercantiliste.

Et pour pallier cette situation, pas la peine de compter sur la demande européenne. Celle-ci a été mise au piquet par la Banque centrale européenne. Ce que l’Europe est en train d’accomplir aujourd’hui correspond à une volonté d’appauvrissement de son marché intérieur afin d’essayer de gagner une plus grande part de croissance extérieure dont elle ne maîtrise rien. Elle lâche la proie pour l’ombre au prix d’un chômage record.

Le risque est d’autant plus important pour la zone euro aujourd’hui que les chiffres de l’inflation sont faibles. Car tout choc extérieur propulserait alors la zone euro dans les bras de la déflation.

Lire également : Le grand hold-up : comment l’Allemagne a capté 89% de la croissance européenne sur les 5 dernières années (et pas seulement grâce à ses mérites)

Pour lire le Hors-Série Atlantico, c'est ici : "France, encéphalogramme plat : Chronique d'une débâcle économique et politique"

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
04.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
05.
"Vous pesez autant qu'un épagneul breton" : la charge d'un élu RN contre Ian Brossat
06.
La métropole du Grand Paris prépare la transhumance des urbains vers les campagnes
07.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
Commentaires (35)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
elvin
- 15/08/2014 - 19:25
mais non, mais non
Cher ami Ganesha (qui que vous soyez), mon problème n'est pas l'Allemagne ou Merkel ou Schutz ou Barroso, ni de trouver un media qui me titre quoi que ce soit.
C'est simplement que le "responsable du pôle économique" d'Atlantico se fasse passer pour un économiste sérieux.alors qu'il raisonne à l'envers (comme beaucoup de ses collègues il faut le reconnaître).
Ganesha
- 15/08/2014 - 11:56
Quatrième Reich Millénaire
La dernière victoire en date du courant qui voudrait que l'Europe continue à appliquer la politique désastreuse décidée par mme Angela Merkel et appliquée par la Commission Européenne de mr Barroso, c'est l'élection mr Juncker. Mais elle est due à un accord combinard pour redonner la présidence du Parlement Européen à mr Schulz. Dans les livres d'histoire, c'est ce que l'on appelle ''une victoire à la Pyrrhus''. Ce que fait tout simplement mr Goetzmann, c'est de prendre un tout petit peu d'avance sur la nouvelle gigantesque crise boursière, l'effondrement économique mondial qui est prévisible pour cet automne. Il pourra alors fanfaronner : ''Je vous l'avais bien dit''
Cher ami Elvin , je pense que vous allez rencontrer de plus en plus de difficultés, dans les prochains mois, pour trouver un média qui vous titre '' Tout va pour le mieux dans le Quatrième Reich Millénaire de Frau Merkel''
elvin
- 15/08/2014 - 11:05
..... Mélenchon, avec nous :
@Ganesha

exemple, pour bien me faire comprendre

Mélenchon a tout à fait le droit d'intervenir sur Atlantico, mais que diriez vous s'il était "responsable du pöle politique ?"