En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

06.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

07.

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 26 min 4 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 2 heures 40 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 3 heures 17 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 4 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 5 heures 44 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 6 heures 38 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 6 heures 40 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 6 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 2 heures 36 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 2 heures 48 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 3 heures 48 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 4 heures 54 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 6 heures 15 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 6 heures 40 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Nouveau monde
Concurrence déloyale

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

il y a 6 heures 40 min
© REUTERS/Philimon Bulawayo
Depuis quatre ans, le prix de l'ivoire est passé de 550 euros le kilo en 2010 à 1 540 euros cette année
© REUTERS/Philimon Bulawayo
Depuis quatre ans, le prix de l'ivoire est passé de 550 euros le kilo en 2010 à 1 540 euros cette année
Inquiétant

Arrivée possible d’Ebola en France : les filières de trafic d’animaux et de viandes de brousse au premier rang des accusés

Publié le 03 août 2014
La FAO que l'épidémie de l'Afrique de l'Ouest a débuté quand le virus est passé de la vie sauvage infectée aux populations humaines et a commencé de manière subséquente à se répandre parmi les personnes.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La FAO que l'épidémie de l'Afrique de l'Ouest a débuté quand le virus est passé de la vie sauvage infectée aux populations humaines et a commencé de manière subséquente à se répandre parmi les personnes.

Le commerce illégal d’espèces sauvages est un problème international. Il existe en effet de véritables réseaux clandestins de vente d’espèces sauvages partout dans le monde. Les matières convoitées par les contrebandiers sont aussi nombreuses que variées et finissent toutes par devenir simples marchandises : reptiles et oiseaux vivants destinés aux animaleries, caviar pour le secteur de la gastronomie, fourrures et laines rares vendues à l’industrie du vêtement, ivoire d’éléphant pour faire des bijoux et autres meubles… Mais ce commerce a des effets dévastateurs sur les espèces. Et pas seulement puisqu'il pourrait être l'un des vecteurs de l'arrivée du virus Ebola en France. 

En effet, l'Organisation mondiale pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que l'épidémie de l'Afrique de l'Ouest a débuté quand le virus est passé de la vie sauvage infectée aux populations humaines et a commencé de manière subséquente à se répandre parmi les personnes. En effet, comme le relaie The Guardian, alors que la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone luttent pour contenir l'éclosion la plus mortelle enregistrée sur le plan mondial du virus, la FAO et l'Organisation mondiale de la santé avertissent sur les risques de contracter le virus Ebola en mangeant la viande de certaines espèces sauvages, notamment parmi les communautés rurales qui chassent pour la viande de brousse ou de la viande obtenue de la forêt. Celles-ci utilisent la viande de brousse pour compléter leur alimentation et leurs revenus mais elles risquent des contagions futures d'espèces susceptibles d'être porteuses du virus, notamment les chauves-souris frugivores, certains primates et les céphalophes.

"Nous ne suggérons aucunement que les populations arrêtent la chasse, ce qui ne serait pas réaliste", a déclaré au Guardian le vétérinaire en chef à la FAO, Juan Lubroth. "Mais elles ont besoin de directives claires, comme ne pas toucher les animaux morts ou vendre ou manger la chair d'animaux trouvés morts. Elles devraient aussi éviter de chasser les animaux malades ou ayant un comportement étrange, car c'est là un signal d'alarme".

Les chauves-souris frugivores (généralement consommées séchées ou dans une soupe épicée) seraient l'espèce-réservoir la plus probable du virus, qu'elles peuvent véhiculer sans pour autant développer de signes cliniques de la maladie, et seraient donc à éviter à tout prix, selon la FAO. "Le virus n'est anéanti que lorsque la chair est cuite à haute température ou bien fumée, mais quiconque manipule ou dépèce un animal sauvage infecté court le risque de contracter le virus", souligne Juan Lubroth. Les braconniers sont donc concernés par cette mise en garde puisqu'au cours de leurs chasses illégales ils courent le risque d'entrer en contact avec un animal malade. Et donc de le répandre parmi les populations.  D'autant plus que le commerce de viande de brousse ne cesse d'augmenter. Ainsi selon The Guardian, chaque année, les douanes de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle intercepterait près de 270 tonnes de ce produit.

 

Autre phénomène inquiétant : la recrudescence du braconnage. En effet, selon The Economoist, avec  10 milliards de dollars, le commerce illégal d’animaux serait le cinquième plus important du monde après  celui des médicaments, des produits de contrefaçon, des personnes victimes de la traite et la contrebande de pétrole. En effet, selon The Economist, avec 10 milliards de dollars, le commerce illégal d’animaux serait le cinquième plus important du monde après  celui des médicaments, des produits de contrefaçon, des personnes victimes de la traite et la contrebande de pétrole.

Concrètement, selon le World Wildlife Fund (WWF) en 2006, ce commerce a concerné 50 000 singes, 640 000 reptiles, 1,5 million d’oiseaux, 3 millions de tortues et 350 millions de poissons d’aquarium. Auxquels il faut ajouter les “produits dérivés” : 1,6 million de peaux de lézards, 1,1 million de fourrures, 1,1 million de peaux de reptiles, 1 million de morceaux de coraux, 300 000 peaux de crocodiles, 21 000 trophées de chasse et 300 tonnes de caviar, soit un quart du trafic légal. De son côté, l’organisation TRAFFIC estime que le commerce illégal concerne chaque année 500 à 600 millions de poissons tropicaux, 15 millions d’animaux à fourrures, cinq millions d’oiseaux, deux millions de reptiles, 30 000 primates. Selon The Economiste, cette dernière s'alarme particulièrement de la contrebande d'ivoire en Thaïlande, du trafic de cornes de rhinocéros au Mozambique et le commerce du tigre en  Asie du Sud et du Sud-Est.

Concernant le trafic d'ivoire, si des moyens de lutte existent depuis de nombreuses années et si la sensibilisation est très importante, ce commerce est particulièrement développé.  En effet, toutes les 15 minutes, un éléphant est tué en Afrique. A ce rythme, les éléphants d'Afrique centrale pourraient disparaître d'ici 10 ans. "Dans certaines régions, en particulier en Afrique centrale, les populations d'éléphants sont décimées et on pourrait arriver très vite à une extinction locale", s'alarme, dans Le Parisien, le directeur général de la Cites, John Scanlon. Concrètement, au début du XXe siècle, il y avait environ vingt millions d'éléphants sur le continent, il y en aurait aujourd'hui moins de 500 000. Il faut dire que l'ivoire est considéré comme un produit d'investissement : de plus en plus rare, il est de plus en plus cher. Ainsi, son prix, alimenté par la forte demande de clients asiatiques, a triplé en Chine depuis quatre ans, passant de 550 euros le kilo en 2010 à 1 540 euros cette année. Et ce alors même que le commerce de l'ivoire est interdit depuis 1989. 

Mais ce n'est rien à côté du prix d'une corne de rhinocéros. Celle-ci se monnaie, selon The Economist, de 60 000 à 100 000 dollars le kilo, plus que le cours de l'or. Un prix d'autant plus stupéfiant que c'est principalement pour des vertus médicinales inexistantes que cette kératine animale (dont la composition est semblable à celle de nos ongles) fait l'objet d'une forte demande sur les marchés asiatiques. L'an dernier 1 000 rhinocéros ont été abattus en Afrique du Sud et plus de 400 depuis le début de l'année contre seulement treize en 2007.  "Si rien n'est fait pour contrer ce trafic, il n'y aura plus de rhinocéros sauvages d'ici dix ans" s'inquiètent certains spécialistes. Il n'y a donc pas de temps à perdre. 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires