En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

06.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

07.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 7 heures 22 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 9 heures 47 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 11 heures 59 sec
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 13 heures 37 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 14 heures 36 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 15 heures 20 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 15 heures 52 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 16 heures 16 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 16 heures 51 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 9 heures 25 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 10 heures 12 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 12 heures 12 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 13 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 15 heures 16 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 15 heures 37 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 16 heures 9 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 16 heures 22 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 16 heures 51 min
© Reuters
La France et l'Allemagne ne sont pas des pays confrontés aux mêmes nécessités.
© Reuters
La France et l'Allemagne ne sont pas des pays confrontés aux mêmes nécessités.
Mauvais diagnostic

Le Spiegel fait son Tour de France et voit la vie en noir en oubliant les raisons des différences de performance entre la France et l’Allemagne

Publié le 30 juillet 2014
Le très influent hebdomadaire allemand Der Spiegel a récemment brossé un portrait au vitriol de l'état de l'économie française en comparaison avec celui de l'Allemagne. Si le constat est exact, l'argumentaire employé est faussé, car les deux pays ne sont pas confrontés aux mêmes nécessités.
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le très influent hebdomadaire allemand Der Spiegel a récemment brossé un portrait au vitriol de l'état de l'économie française en comparaison avec celui de l'Allemagne. Si le constat est exact, l'argumentaire employé est faussé, car les deux pays ne sont pas confrontés aux mêmes nécessités.

Alexander Smoltczyk, journaliste du plus grand et plus influent hebdomadaire allemand, Der Spiegel, s’est fendu d’un éditorial réjouissant concernant l’état calamiteux de l’économie française. Avec une agréable condescendance le journaliste pointe l’écart existant entre les deux pays, entre une "Mannschaft" retrouvée et le "Malaise" français. Bien évidemment il serait mal avisé de contester une telle leçon tant les divergences en termes de performances économiques semblent profondes. Mais il reste à en déterminer les causes et les origines.

Pour commencer, le PIB. Même si  Alexander Smoltczyk pointe les écarts actuels de croissance, il serait peut-être plus sérieux de prendre en compte des données un peu plus longues pour obtenir une vision plus claire. Et…oh surprise, les croissances des deux pays se chevauchent parfaitement depuis plus de 20 ans.

France – Allemagne. PIB réel. 1990-2013

Sur ce point, difficile de faire la leçon. La France semble tout aussi capable de générer de la croissance que son voisin. Par contre, en raison des divergences démographiques des deux pays, le PIB par habitant est à l’avantage de l’Allemagne.

PIB par habitant. France –Allemagne.

Sur cette base, tout commentateur avisé se fera un plaisir de rappeler que l’Allemagne est proche du plein emploi alors que la France compte 10% de chômeurs. Sur ce point, aucune contestation n’est possible. La réalité est claire.

Taux de Chômage. France- Allemagne. 1997-2013

Mais une question se pose. Comment l’Allemagne est-elle parvenue à faire baisser son taux de chômage alors même que la croissance est identique à celle de la France ? L’Allemagne est réputée pour avoir maintenu ses coûts salariaux par rapport à la France, est-ce la réalité ?

Rémunération des salariés. France - Allemagne

Oui. Les salaires allemands sont restés contenus alors que les Français ont vu leur rémunération progresser sensiblement. Avec une telle situation, il est alors raisonnable de penser que l’économie allemande soit parvenue à créer beaucoup plus d’emplois que la France.

Selon l’institut officiel de statistiques allemand, Destatis, l’Allemagne comptait 38.7 millions d’emplois en 1990  contre 41.7 millions aujourd’hui. Soit une belle progression de 3 millions d’emplois, ou de 7.75%. En France, et selon l’INSEE, le nombre d’emplois est passé de 23.2 millions en 1990 à 26.3 millions aujourd’hui. Soit une progression de 3.1 millions d’emplois, un peu plus qu’en Allemagne, mais surtout une hausse de 13%. A peu près le double de son voisin.

Il apparait donc que l’économie allemande ne crée pas plus d’emplois que la France. Et ce malgré une sévère politique salariale. Alors pour continuer avec les préjugés il suffit de se reposer sur une valeur sûre, les Français sont fainéants et les allemands sont travailleurs. Les heures travaillées doivent donc diverger fortement.

Nombre moyen annuel d’heures travaillées. France – Allemagne.

Non plus. Le fait est que 28% de la population active travaille à temps partiel en Allemagne, contre 18% en France, ce qui vient peser lourdement sur le nombre total d’heures travaillées. 

Il doit rester des éléments à comparer, la France ne peut pas s’en sortir comme ça. La productivité ? Un Allemand travaille moins mais doit certainement produire plus.

PIB réel par heure travaillée. France-Allemagne. 1990-2011

Toujours pas. Un Français est resté plus productif pendant l’ensemble de la période considérée. Cela devient pénible maintenant. La supériorité de l’économie allemande doit bien venir de quelque part. Les facteurs globaux de productivité (le progrès technique) ?

Les deux pays sont aussi peu convaincants l’un que l’autre pour cette catégorie. Mais la France est encore devant. Toujours rien.

Restent quelques statistiques à explorer, notamment celles relatives à la démographie. La population en âge de travailler, c’est-à-dire de plus de 15 ans a chuté de 1.2 millions de personnes en Allemagne depuis 1999. En France, cette même population a progressé de 4.7 millions de personnes pour la même période. Soit un différentiel de 6 millions de personnes au total.

Une démographie plus importante en France et une croissance similaire entre les deux pays ne peut aboutir qu’à la situation actuelle. Plus de chômage, et plus d’inactifs en France. Aucun autre facteur ne parvient à convaincre totalement sur les différences économiques entre les deux pays. La France a besoin de bien plus de croissance que son voisin pour parvenir au plein emploi. C’est-à-dire que la France nécessite une politique monétaire bien plus agressive que celle dont a besoin l’Allemagne. Et la politique menée par la BCE reste celle de la Bundesbank. Le tandem franco-allemand se résume aujourd’hui à un arbitrage. Et entre le chômage en France et un surplus d’inflation en Allemagne, la BCE a choisi. Ce sera 10% de chômage en France en attendant que les salaires baissent suffisamment pour compenser la plus forte démographie française. Un joli programme.

A lire également, le nouveau livre de Nicolas Goetzmann : Sortir l'Europe de la crise : le modèle japonais, (Atlantico éditions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
le Gône
- 31/07/2014 - 12:28
Ah Nom de Dieu...
Si je résume bien la pensée de ce brillant économiste..les Allemands ont tout faux et les Français ont tout juste ..ben moi qui ne suis pas aussi brillant ni économiste..je peux vous dire que cet article et sa démonstration de bazard..c'est juste une gosse connerie !!
vangog
- 31/07/2014 - 10:11
@Benvoyons tenter d'amalgamer le FN
avec l'archaïque politique Mitterrandienne, ou celle du Venezuela, est bien naïf de votre part! C'est aussi le signe d'un manque cruel d'argument...
Mitterrand n'a eu de politique volontariste que sociétale. Pour le reste de l'économie, qu'il haïssait, c'était plutôt: "laisser-faire, laisser-pourrir". Sa politique monétaire était au diapason de sa politique économique: la réaction, au dernier moment et dans l'urgence, devant les désordres provoqués par les très bêtes lois gauchistes et le manque total d'anticipation industrielle.
Il faut, au contraire, anticiper la politique monétariste et industrielle que fera la France, après l'effondrement de l'Euro créé par Mitterrand ( un vrai destructeur, celui-là! Tiens! La gauche ne parle plus de ses quatorze années d'erreurs...). Mais vous pouvez, aussi, continuer avec le programme réactionnaire de l'UMPS...et rêver de réformes que vous ne ferez jamais!
Benvoyons
- 31/07/2014 - 09:39
vangog 30/07/2014 - 23:51 Tu es bien le représentant du FN FDG
car l'un ne va pas sans l'autre. Tu dis: "Seule une politique volontariste, industrielle et monétaire peut sortir la France de l'ornière" donc en effet dans le programme du FN nous trouvons bien aussi le programme du FDG. C'est une politique du tout État, de l’État qui peut tout pour vous. Au dernière nouvelle rien de nouveau car Mitterrand (avec son merveilleux conseiller économique Attali disait la même chose) dans son programme. Retraite à 60ans pour tous,Nationalisation des Banques et de l’Industrie, d'ailleurs ils disaient "Seule une politique volontariste, industrielle et monétaire peut sortir la France de l'ornière" tient comme le FN ! C'est normal se sont les mêmes ENA qui ont fait le programme FN FDG. Résultats: Il suffit de lire les articles sur l'économie du Venezuela, de la Corée du Nord....Résultats du programme Socialiste de 81 :===
Inflation France(1985 5.8 %)(1984 7.4 %)(1983 9.6 %)(1982 11.8 %)
(1981 13.4 %) Chômage en France pendant 3 dévaluations et nationalisations des Banques et autres entreprises et que la planche à billet de la Banque de France tournait à feu continu. Qu'il y avait des Frontières. (1981 6,3)(1982 6,9)(1983 7,2)(1984 8,4)
(1985 8,9).