En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

06.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

07.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Epicentre de l'épidémie

Une crise migratoire que cette crise sanitaire ne saurait nous faire oublier

il y a 5 min 43 sec
décryptage > Politique
Principales leçons

En France, le virus tue. Et les Amateurs apprennent la communication…

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Santé
Contrefaçon

La crise du Coronavirus fait flamber la circulation de faux médicaments

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Economie
Or noir

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

il y a 2 heures 11 min
décryptage > France
Obstacles

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

il y a 3 heures 13 min
décryptage > France
Solidité

Résilience : oui, la crise est profonde, non l’apocalypse occidentale n’est pas en cours

il y a 4 heures 3 min
pépites > Europe
Solidarité européenne
Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus
il y a 14 heures 6 min
pépites > Europe
Combat contre le Covid-19
Coronavirus : le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti des soins intensifs
il y a 15 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Maître du Haut Château - The Man in the High Castle", une série visible sur Amazon Prime Video : et si l'Allemagne et le Japon avaient gagné la guerre ? Une uchronie palpitante

il y a 16 heures 48 min
pépites > Economie
"Plus grande récession en France depuis 1945"
Gérald Darmanin et Bruno Le Maire annoncent un "plan d'urgence révisé à 100 milliards d'euros" face à une chute du PIB de 6% cette année
il y a 17 heures 38 min
décryptage > Europe
Même sans corona-bonds

Réponse économique au Coronavirus : l’Europe avance plus qu’il n’y parait

il y a 21 min 42 sec
décryptage > Défense
Silence des armes après le déluge de feu ?

Le Coronavirus, candidat au prix Nobel de la Paix ?

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Education
Peut mieux faire

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Economie
Nouvelle étape dans la guerre commerciale ?

Dé-mondialisation passagère ou profonde ? Les entreprises américaines ont commencé à se désengager de Chine

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Politique
Entretien

David Lisnard : "A Cannes, nous nous sommes très vite inspirés des exemples étrangers pour pallier les défaillances de la bureaucratie d’Etat"

il y a 3 heures 40 min
pépites > Europe
Tournant dans la crise ?
Coronavirus : les pays de l'Union européenne trouvent un accord pour une réponse économique commune face à l'épidémie
il y a 13 heures 30 min
pépites > Finance
Espoir…
Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929
il y a 14 heures 28 min
pépite vidéo > Culture
Chansons pour le personnel soignant
"Et demain ?" : 350 personnalités mobilisées pour une chanson caritative au profit de la lutte contre le Covid-19
il y a 15 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Neige Noire" de Paul Lynch : un tableau saisissant du monde paysan d’avant-guerre, loin d’une image bucolique et stéréotypée

il y a 17 heures 10 min
light > Politique
Sécurisation des déplacements présidentiels
Le parc automobile de l’Elysée a été équipé de barrières antipostillons
il y a 18 heures 35 min
On estime à 1500 le nombre d'imams français dont moins de 20 % ont la nationalité française.
On estime à 1500 le nombre d'imams français dont moins de 20 % ont la nationalité française.
Crise de foi

Pénurie d’imams made in France : les racines d’un problème qui dépasse la communauté musulmane

Publié le 29 juillet 2014
Le Ramadan en a été la preuve : il existe très peu d'imams français, trop peu pour le nombre de musulmans présents en France. En cause : à l'instar de nombreuses autres religions, une crise de vocation et une individualisation de la prière.
Haoues Seniguer est maître de conférences en science politique à l'Institut d'Études Politiques de Lyon (IEP)Il est aussi chercheur au Triangle, UMR 5206, Action, Discours, Pensée politique et économique à Lyon et chercheur associé à l'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Haoues Seniguer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Haoues Seniguer est maître de conférences en science politique à l'Institut d'Études Politiques de Lyon (IEP)Il est aussi chercheur au Triangle, UMR 5206, Action, Discours, Pensée politique et économique à Lyon et chercheur associé à l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Ramadan en a été la preuve : il existe très peu d'imams français, trop peu pour le nombre de musulmans présents en France. En cause : à l'instar de nombreuses autres religions, une crise de vocation et une individualisation de la prière.

Atlantico : Chaque année, à l'occasion du Ramadan, des imams étrangers viennent en renfort en France. Et pour cause, on estime à 1500 le nombre d'imams (toutes catégories confondues, à savoir les imams fixes et à temps partiels), dont moins de 20 % ont la nationalité française. Quelles sont les raisons de cette pénurie d'imams français ? 

Haoues Seniguer : Il est vrai que la période du mois de Ramadan est propice pour prendre tout à fait la mesure du niveau de pénurie d’imams français. Plusieurs causes peuvent expliquer cette faiblesse. Pour ma part, j’en vois au moins deux, qui sont non exhaustives : d’une part, les associations culturelles et/ou confessionnelles musulmanes n’ont pas forcément l’assise matérielle suffisante pour attirer à elles des fidèles désireux de s’engager dans l’imamat. D’autre part, l’individualisation du croire, à l’heure de la mondialisation, entraîne ou exacerbe une crise de vocation chez les musulmans qui refusent ainsi de s’engager dans une activité de direction du culte peu rémunatrice, alors qu’elle est éminemment contraignante, dans la mesure où le volume d’activités à la mosquée peut être relativement important et chronophage : de l’animation des cinq prières quotidiennes au prêche du vendredi, en passant par des cours hebdomadaires ou encore d’autres offices ou responsabilités diverses et variées à assumer dans le cadre de la fonction.

Pourtant en 1995, on estimait à 800 le nombre d'imams en France. Cette pénurie peut-elle être également due à une augmentation du nombre de croyants en France ?

Précisément, l’augmentation probable du nombre des observants n’a pas obligatoirement correspondu à une augmentation sensible du nombre d’imams. Bien au contraire, de nombreux lieux de culte n’ont pas d’imams attitrés et rétribués, ce qui n’est pas sans créer des conflits et problèmes organisationnels internes.  

L'imamat faisant de moins en moins d'adeptes, peut-on parler pour autant de crise de la vocation en France ?

La question que vous soulevez est cardinale. Il m’est avis  que l’islam traverse précisément les mêmes soubresauts que d’autres cultes, tel le catholicisme, pour lequel on parle également souvent, à tort ou à raison, de crise de vocation. Peu de musulmans sont effectivement enthousiastes à l’idée de devenir imam, compte tenu des contraintes signalées plus haut. Au fond, la religion musulmane, pour paraphraser l’islamologue Bruno Etienne, est « anormalement normale »…

On voit par ailleurs émerger de plus en plus d'imams "auto-proclamés", c'est-à-dire des croyants qui se portent volontaires pour faire le prêche. Etant donné que la plupart ont un travail à côté, plusieurs personnes servent d'imams à tour de rôle.

Comment se déroule la formation d'un imam ? Les instituts de formation de sont-ils à remettre en cause concernant l'absence d'imams en France ?

Il n’y a pas forcément de parcours type. Cependant, l’une des institutions phares de formation des imams en France est l’IESH (Institut Européen des Sciences Humaines) de Château-Chinon dans la Nièvre, qui évolue dans le giron de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). L’enseignement, de facture relativement orthodoxe, y est très influencé par les idées des Frères musulmans. Aussi, s’il n’existe pas d’instituts de formation d’imams en grand nombre sur le territoire national, et donc une offre multiple, peut-être est-ce tout simplement dû à la faiblesse de la demande. Je le répète, rares sont les musulmans qui ont l’envie de devenir des représentants du culte. Cette activité est loin d’être attractive.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

02.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

06.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

07.

Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
quesako
- 30/07/2014 - 00:20
@Gré : les sourates et autres ne sont valables qu'en arabe !
L' arabe (classique) est la seule langue sainte car Allah (dieu en arabe) a dicté à Mahomet le coran en arabe ! A la limite si les imams ne parlent pas français leurs discours religieux ne sont pas compris par les français qui ont eu le français comme langue maternelle (il parait qu'il y en a de plus en plus, mais il ne faut pas fantasmer pour autant)
Gré
- 29/07/2014 - 20:49
D'où viennent-ils ?
"1500 imams dont moins de 20 % ont la nationalité française".
Parlent-ils au moins le français ? Y a-t-il une enquête sur ces personnes ? De quel pays viennent-ils ? Comment se situent-ils par rapport au fondamentalisme ?
A défaut de réponse à ces questions, il ne faut pas s'étonner si, chez beaucoup de non-musulmans, la méfiance règne à l'égard de cette communauté
jmpbea
- 29/07/2014 - 19:49
LA SOLUTION EST LÀ.....!!!
Renvoyer les fidèles là où il y a pléthore d'imams.....Valls , écoute moi!!!!