En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

04.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

07.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

01.

Un concours de sosie de William et Kate Middleton

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

ça vient d'être publié
pépites > High-tech
Apple Pay
2020 : 99 % des cartes françaises seront compatibles Apple Pay
il y a 12 heures 20 min
pépite vidéo > Media
Un bad buzz
Rognée d'une photo officielle : Vanessa Nakate dénonce un acte raciste
il y a 14 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 18 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 18 heures 25 min
décryptage > Santé
Un nouveau débat ?

Fongicides : ces lanceurs d’alerte qui plombent les débats scientifiques

il y a 19 heures 20 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 20 heures 53 min
décryptage > High-tech
Adieu l'intimité !

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

il y a 21 heures 13 min
décryptage > Economie
Attention !

Alerte au Coronavirus sur l’économie mondiale : une panique planétaire couve sur les marchés

il y a 21 heures 43 min
décryptage > Politique
Un parti à bout de souffle ?

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

il y a 22 heures 20 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Coronavirus : l'OMS fait évoluer son évaluation de la menace en la qualifiant "d'élevée" à l'international
il y a 1 jour 9 heures
pépites > Politique
Et après ?
Brexit : Quelles sont les démarches que les Français devront effectuer pour se rendre en Grande-Bretagne ?
il y a 13 heures 9 min
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 15 heures 54 min
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 18 heures 13 min
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 19 heures 2 min
décryptage > Politique
Lendemains qui déchantent

L’Europe face à une gueule de bois post Brexit

il y a 20 heures 5 min
décryptage > Santé
Le fugitif

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

il y a 21 heures 5 min
décryptage > Société
Inquiiétude

De l’inquiétant au dramatique : ces réalités diverses qui se cachent derrière le chiffre global de la hausse des actes racistes et xénophobes

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit à J-4 : Boris Johnson doit tout changer pour que rien ne bouge

il y a 21 heures 53 min
pépite vidéo > Social
Aucune réponse du gouvernement
Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes
il y a 1 jour 9 heures
pépites > Politique
Officialisation
Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’engage dans la campagne des municipales et sera tête de liste à Tourcoing
il y a 1 jour 10 heures
© REUTERS/Christian Hartmann
A l'inverse des mariages d'autrefois qui marquaient le début d'une vie à deux, le mariage d'aujourd'hui se veut beaucoup plus festif et exubérant
© REUTERS/Christian Hartmann
A l'inverse des mariages d'autrefois qui marquaient le début d'une vie à deux, le mariage d'aujourd'hui se veut beaucoup plus festif et exubérant
Je le veux !

Tous mariés à la sauce Kardashian ? Petite histoire de l'évolution du budget moyen des mariages en France

Publié le 01 août 2014
A l'inverse des mariages d'autrefois qui marquaient le début d'une vie à deux, le mariage d'aujourd'hui se veut beaucoup plus festif, exubérant et résulte très souvent d'une longue période d'incertitude sentimentale. Le budget consacré y est également bien moindre qu'auparavant.
Jean-Claude Kaufmann est sociologue spécialiste des couples et de la vie quotidienne.Il est l'auteur de "Mariage, petites histoires du grand jour de 1940 à aujourd'hui" aux éditions Textuel et de "Un lit pour deux, la tendre guerre", Lattès,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Claude Kaufmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Claude Kaufmann est sociologue spécialiste des couples et de la vie quotidienne.Il est l'auteur de "Mariage, petites histoires du grand jour de 1940 à aujourd'hui" aux éditions Textuel et de "Un lit pour deux, la tendre guerre", Lattès,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'inverse des mariages d'autrefois qui marquaient le début d'une vie à deux, le mariage d'aujourd'hui se veut beaucoup plus festif, exubérant et résulte très souvent d'une longue période d'incertitude sentimentale. Le budget consacré y est également bien moindre qu'auparavant.

Atlantico : Les budgets de mariage continuent de résister malgré la crise et les budgets alloués à cette occasion n'ont que très peu évolué depuis 50 ans. Pour autant, on remarque une hausse des dépenses concernant le décor, la robe et le transport. Le mariage se doit-il d'être de plus en plus spectaculaire ?

Jean-Claude Kaufmann : Tout à fait. Il est important dans un premier temps de considérer le mariage dans les mentalités avant d'aborder la question du budget.

La place du mariage a complètement changé dans le déroulement de l'histoire de nos vies. Autrefois, c'est-à-dire dans les années 1950-1960, on commençait la vie à deux par le mariage et l'événement, qui était alors longuement préparé par les familles, scellait une union pour la vie – le divorce étant à l'époque rare et assez mal vu. De plus, les relations sexuelles avant le mariage étaient très rares. Une cérémonie de fiançailles était organisée quelques mois avant, tandis qu'une fois le mariage célébré, le couple s'installait dans un logement relativement équipé.

Aujourd'hui, l'entrée dans la vie de couple se fait totalement différemment. Chaque histoire est unique, mais il n'est pas rare que tout commence par une phase assez longue où l'on entre en couple à petits pas sans être trop formel. L'acquisition des objets se fait beaucoup plus tardivement. Le lave-linge par exemple est une étape très importante. Il s'agit donc d'une phase où l'on vit dans le présent et où l'on n'est pas sûr de s'engager. On attend d'être sûr de ses sentiments, tandis que tout se fait dans la progression, notamment par l'accumulation d'objets, de projets communs. Il faut préciser également que ce type de phase continue de s'allonger dans le temps.

Vient ensuite une deuxième phase qui est celle de l'engagement. Elle comprend un projet d'avenir, généralement d'enfants. Et c'est à ce moment précis que va venir l'idée de mariage. Aujourd'hui, cet événement est un mélange de deux choses très différentes : le mariage est une fête naturellement, mais il est aussi devenu un marqueur symbolique, un changement de phase de la vie. On va passer de cette vie au présent caractéristique de la jeunesse où l'on veut jouir un maximum, à une vie au futur caractérisée par le projet, familial notamment.

C'est d'ailleurs pour cela que généralement l'envie de mariage débute toujours avec l'idée d'une fête jamais vue, jamais réalisée, dans l'exubérance et l'originalité, puis finit par être quelque chose de beaucoup plus classique que prévu. On va finalement revenir à certaines choses plus traditionnelles comme la pièce montée ou le passage à l'église, même si la famille n'est que très peu pratiquante, voire croyante.

Il est important d'ajouter que lorsque l'on décide de se marier, on commence généralement à avoir un petit budget. On peut donc dégager une somme relativement importante pour son mariage, sans parler de l'aide des familles. Et depuis la fin des années 1990, on voit monter en puissance l'idée d'une fête grandiose, énorme et dans laquelle on s'investit personnellement, de l'organisation jusqu'au rangement. On veut créer son chef d'œuvre en quelque sorte, on veut un mariage différent de celui des autres. On va s'investir dans le storytelling, on veut raconter une histoire à partir de la vie des deux personnes. On va s'investir parfois jusqu'à en perdre la tête, surtout chez les femmes.

Il n'existe cependant qu'un tout petit groupe minoritaire qui arrive à faire un mariage très original avec très peu de dépenses. Par exemple, j'ai eu l'occasion de rencontrer un couple qui s'était marié en vélo, suivi d'un pique-nique dans un parc public.

Quand on regarde le détail des dépenses, le repas de noces est la première source de dépenses. Vient ensuite la robe. Il y a 50 ans, la robe était faite main par les proches de la mariée, on ne la payait donc pas. Quelle est l'histoire autour de cette fameuse robe blanche ? Comment expliquer son importance aujourd'hui ?

La mode de la robe blanche a été lancée au XIXème siècle par la reine Victoria qui en portait une pendant son propre mariage. Avant la guerre, les robes dans les campagnes étaient toujours l'habit traditionnel. Pendant la guerre, dans la majorité des cas, les femmes se mariaient en noir ou en bleu marine, étant donné que cette robe pouvait être réutilisée pour des enterrements. On va ensuite voir exploser la robe blanche, immédiatement dans l'après-guerre, dans les années 1946-1947. Elle est dans un premier temps modeste, conçue avec les moyens du bord. Puis elle va s'imposer et va devenir un véritable rêve de princesse chez les femmes. Le mariage va non seulement être un jour spécial parmi des jours ordinaires, mais en plus une journée où ces femmes vont être de véritables reines.

Finalement si l'on regarde les dépenses en termes de transport, de nourriture, de vêtements, de décor, de personnel, de salle, etc., arrivons-nous à une vision bien plus matérialiste de cet événement, comparé au siècle dernier où l'on avait une vision bien plus dépouillée de la fête ?

Au contraire, il s'agit presque de l'inverse. Les dépenses pour le mariage étaient beaucoup plus importantes dans les années 1920-1930, étant donné les moyens des personnes : tout le monde y était présent, de la famille proche au village entier, en passant par la famille élargie. De plus, le mariage était une institution fondatrice, on construisait également sa maison et on achetait des meubles.

Aujourd'hui, le mariage est un marqueur symbolique, mais aussi de la fête. Il faut sortir de l'ordinaire. Et pour que la fête ait une ampleur considérable, on va dépenser certes, mais on n'est ni dans une logique consumériste ordinaire, ni dans un mariage à l'américaine, où l'on se marie et on divorce facilement. Aujourd'hui, on espère que ce jour ne soit pas comme les autres, qu'il ne termine pas en échec comme d'autres et qu'il n'y ait pas d'autre(s) mariage(s) après celui-ci.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

04.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

07.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

01.

Un concours de sosie de William et Kate Middleton

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires