En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
L'édition 2015 du célèbre calendrier Pirelli prévoit pour la première fois l'apparition d'un mannequin aux formes affirmées, Candice Huffine.
Too big to fail ?
Les mannequins plus size : l’opération marketing loin d’un véritable changement de mentalité
Publié le 24 juillet 2014
Jenny Runk pour H&M, Miss Dirty Martini et Crystal Renn pour Karl Lagerfeld, Robyn Lawley, Jada Sezer, Shareefa J et la blogueuse mode Gabi Fresh pour Sports Illustrated... Allons-nous vers une acceptation du corps féminin sous toutes ses formes ? Pas vraiment.
Bernard Andrieu est philosophe, Pr. en Staps Université Paris Descartes, Directeur du laboratoire EA 3625 TEC, http://recherche.parisdescartes.fr/tec/, auteur de Sentir son cors vivant. Emersioliogie 1, Paris, Vrin, 2016
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Andrieu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Andrieu est philosophe, Pr. en Staps Université Paris Descartes, Directeur du laboratoire EA 3625 TEC, http://recherche.parisdescartes.fr/tec/, auteur de Sentir son cors vivant. Emersioliogie 1, Paris, Vrin, 2016
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jenny Runk pour H&M, Miss Dirty Martini et Crystal Renn pour Karl Lagerfeld, Robyn Lawley, Jada Sezer, Shareefa J et la blogueuse mode Gabi Fresh pour Sports Illustrated... Allons-nous vers une acceptation du corps féminin sous toutes ses formes ? Pas vraiment.

Atlantico : L'édition 2015 du célèbre calendrier Pirelli prévoit pour la première fois l'apparition d'un mannequin aux formes affirmées, Candice Huffine. Cet événement s'inscrit dans une tendance croissante de la part de l'industrie de la mode à faire apparaître des mannequins grande taille, à savoir mettant des vêtements de taille 40, 42, 44 et plus. Peut-on parler d'une hypocrisie marketing de la part de l'industrie de la mode ou d'un véritable changement dans les mentalités de la société ?

Bernard Andrieu : Aucun éditeur de revue ou de site d'informations ne met en avant des corps différents et des modèles qui ne seraient pas conformes au standard économique du marché des tops. Les courbes des femmes doivent rester encadrées dans des stéréotypes esthétiques de ce que serait la beauté. En l'occurrence, les mannequins grande taille apparaissent dans ce type de magazines ou sur les podiums afin de parler à un marché économique, et non pour changer les mentalités.

Les mentalités actuelles ne correspondent pas au marketing car la multitude des corps ne se réduit pas à des images de vêtements culturellement différents si ce sont les mêmes types de corps qui sont présentés. Avec 20% de personnes en surpoids et de plus en plus de personnes âgées, il y a un effacement de ces extrêmes par le marketing afin de privilégier le corps standard épuré de ces différences. On arrive finalement à une sorte de morphotype standard.

Pourquoi la France n'est-elle pas prête à accepter des courbes plus marquées chez les femmes ? Et dans d'autres pays du monde ?

A l'étranger, et notamment en Allemagne, certains magazines comme Brigitte ont choisi de montrer des amatrices mannequin, des femmes avec des cicatrices d’ablation du sein suite à un cancer, des femmes fortes et d’autres avec des rides. En France, on attend encore la révolution esthétique dans nos magazines qui subissent eux-mêmes la pression des annonceurs dont l’objectif est de cibler leurs ventes.

Pour autant ces opérations marketing ne permettent-elles pas de modifier quelque peu les mentalités au sein des sociétés ?

Pas vraiment, car une fois de plus, il en est du volume des corps comme de la couleur ou de l’âge. Plus il y a de personnes en surpoids et de personnes âgées dans la société, moins le marketing le prendra en compte, maintenant ainsi un idéal corporel qui se tient pourtant bien à l’écart de la majorité.

A l'instar de Beth Ditto qui a défilé pour Jean-Paul Gaultier en 2010, peut-on également parler d'une certaine fascination, d'un sensationnalisme à montrer des formes très généreuses ?

Tout à fait. La démesure reste une catégorie d’exception pour surligner dans les défilés une différence qu’on exalte ponctuellement, tout en faisant son marché sur des cibles convenues, tant dans le volume que dans le genre.

De plus, le sensationnalisme est un genre de spectacle.En montra nt le volume corporel différent d’une personne forte ou d’une femme âgée, on veut prolonger l’unité et l’homogénéité des formes en se privant des variations du vivant. On ne serait respectable que par son corps standard qui devient invisible puisque tout le monde aurait le même. Par ailleurs, la visibilité des transgenres comme Conchita Wurst, gagnante de l’Eurovision 2014, est bien plus confirmé et accepté par la culture mainstream. Ce sont en effet des corps standard sur le plan du volume et de l'érotisme. Il n’y a donc pas de transgression comme pour une personne de forte taille.

Pourquoi sommes-nous à ce point attachés aux formes longilignes, presque androgynes ?

L’attachement aux formes androgynes maintient l’unisexe et la confusion des genres et des âges, sans revendiquer pour autant le droit de changer de genre. Il s'agit de se maintenir dans le corset de la minceur.

Les courbes des femmes, quant à elles, sont réservées aux marges qui revendiquent la possibilité d’un autre corps. Dans la norme sociale, il y a une conjonction des politiques de prévention sur l’alimentation et sur l’activité physique afin de rejoindre le standard et d’être reconnu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Ne l’appelez plus Shinzo Abe mais Abe Shinzo
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires