En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

ça vient d'être publié
pépites > International
Aux origines du virus
Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouverts
il y a 1 min 24 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chanson bretonne, L’Enfant et la Guerre, Deux contes" de J.M.G. Le Clézio : l’émotion des souvenirs d’enfance. 2 contes sensibles et subtils

il y a 1 heure 32 min
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 5 heures 31 min
Avec modération
Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique
il y a 7 heures 28 min
light > Culture
"Magie" du confinement
J.K Rowling lance un site Internet dédié à Harry Potter en cette période de confinement
il y a 8 heures 50 min
pépites > International
Bilan présidentiel
Coronavirus : Donald Trump révèle qu'il a été testé une nouvelle fois et qu’il est toujours négatif
il y a 11 heures 28 min
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 12 heures 47 min
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 13 heures 38 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 14 heures 37 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 15 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Siècle des Quatre Empereurs" de Rémi Kauffer : un formidable récit historique, une gigantesque fresque humaine et une épopée haletante

il y a 1 heure 12 min
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 4 heures 56 min
pépite vidéo > Economie
Leçons de la crise
Jacques Attali estime que "commencer à parler" maintenant "du déconfinement est une plaisanterie du 1er avril"
il y a 6 heures 28 min
pépites > Santé
Recommandations
Covid-19 : l'Académie de médecine se prononce pour le port obligatoire du masque, même pour les modèles "alternatifs"
il y a 8 heures 17 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir se noircit et quand le bleu devient plus bleu : c’est l’actualité toujours pas déconfinée des montres
il y a 11 heures 2 min
pépites > France
Polémique
Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse
il y a 12 heures 11 min
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 16 heures 4 min
© Reuters
 En "santé", la France se distingue plus particulièrement des autres pays sur le sous-poste "produits, appareils et matériels médicaux".
© Reuters
 En "santé", la France se distingue plus particulièrement des autres pays sur le sous-poste "produits, appareils et matériels médicaux".
Un sou est un sou

Santé, retraites, éducation, collectivités : les principales sources d'économies dans le budget de l’État

Publié le 23 juillet 2014
Dans une note publiée le 22 juillet 2014, France Stratégie (institution rattachée au Premier ministre) pointe plusieurs postes d'économies dans les dépenses de l’État.
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une note publiée le 22 juillet 2014, France Stratégie (institution rattachée au Premier ministre) pointe plusieurs postes d'économies dans les dépenses de l’État.

50 milliards d’euros. Voici le casse-tête de la baisse des dépenses publiques auquel le gouvernement est aujourd’hui confronté, c’est-à-dire 2.5% du PIB du pays. Dans un pays qui s’approche des 57% de dépenses publiques dans le PIB, la tâche semble presque facile. D’autant plus que la dépense publique c’est un peu comme le football, chacun a son avis sur l’équipe à mettre en place, ou la dépense à raboter.

Dans une note publiée le 22 juillet 2014, France Stratégie (institution rattachée au Premier ministre) pointe plusieurs postes d'économies possible : les retraites, la santé et l'éducation.

1/ Sur le poste "protection sociale", la France dépense nettement plus que la zone euro pour une seule fonction : la vieillesse. Avec des dépenses à hauteur de 13,8% du PIB, la vieillesse représente 56 % du budget de la protection sociale. Dans une moindre mesure, les dépenses pour la famille et l’enfance sont relativement élevées, au niveau de celle de la Suède .

2/ Le secondaire explique 40 % de la dépense du poste "enseignement". Avec 2,4 % du PIB consacré à ce sous-poste, la France se démarque de tous les pays de l’échantillon, y compris la Suède qui y consacre presque moitié moins.

3/ En "santé", la France se distingue plus particulièrement des autres pays sur le sous-poste "produits, appareils et matériels médicaux", mais les différences entre les sous-postes sont beaucoup moins significatives, de telle sorte qu’il paraît cohérent de considérer le poste dans son ensemble (c'est-à-dire au niveau agrégé) dans la suite de l’analyse.

Le problème est que la réalité de cette dépense publique française révèle quelques surprises, et que le rabot n’est pas si évident à manier.

Tout d’abord, il ne sert à rien d’argumenter, la France dépense beaucoup. Les différents classements en la matière font du pays une sorte de champion absolu en la matière. Seuls quelques Etats dont la taille ne permet pas de comparaison raisonnable (le Danemark et ses 5 millions d’habitants ?) peuvent s’enorgueillir de dépasser la France d’une courte tête sur ce terrain-là. Mais la réalité est là, la France dépense près de 7 points de PIB de plus que ses partenaires de l’Union Européenne. Le fait de dépenser beaucoup est un problème car un niveau de dépenses élevé suppose un niveau de recettes élevé. Et la France revient ainsi en haut des classements internationaux sur une autre catégorie, le niveau d’imposition par rapport au PIB qui atteint 44%. En ajoutant les autres revenus de l’Etat, celui se retrouve dans l’obligation d’emprunter à hauteur de plus de 4% de son PIB pour financer son « train de vie ».

 >>>> A lire également : Retraites, le modèle qui venait de loin : ce que la France pourrait gagner à s’inspirer du système australien

Mais à regarder de plus près, certains points doivent être pris en compte. Tout d’abord, et selon les données Eurostat 2011, les dépenses relatives à l’administration centrale ne sont pas plus élevées qu’ailleurs, soit 22,4% du PIB contre 22,6% dans le reste de la zone euro. Il est bien évident que des économies peuvent y être réalisées, mais il ne s’agit pas là d’une anomalie. La part relevant des services généraux représente ainsi 6,4% du PIB contre 6,8% pour les autres partenaires européens. La défense ? 0.5% de PIB de plus que ses partenaires, ce qui va de pair avec un poids géostratégique qui reste prépondérant. L’éducation ? Avec 6% du PIB, la France dépense plus que la moyenne, pour un point, mais dispose d’une croissance démographique également plus forte et donc d’un nombre de jeunes plus important. La police ? Ici la France dépense bien moins que l’Italie ou le Royaume Uni, avec 1% de PIB consacré à ce domaine. Les dépenses de fonctionnement de l’exécutif et du législatif ? Toujours rien, avec un niveau bien plus faible qu’en Allemagne. Dans l’ensemble de ces domaines, il s’agit bien plus de problèmes d’efficacité que de niveaux de dépenses.

Concernant les collectivités locales, une différence de plus de 1 point de PIB est à mettre au débit de la France par rapport à ses voisins. Un écart qui doit être une source d’interrogations et qui représente enfin une réelle opportunité d’économie. Chaque point de PIB représentant 20 milliards d’euros, cela fait cher le point.

Au bout du compte, Etat et collectivités locales réunis, ces sources d’économies ne sont pas si évidentes à trouver. Ne reste que la protection sociale pour comprendre la principale source d’écart entre la France et les autres pays. Selon Eurostat cette différence atteint 6 points de PIB, soit l’exacte différence entre la somme totale des dépenses françaises et celle de ses voisins. 6 points de PIB qui représentent 120 milliards d’euros. Mais ici encore, le calcul et la comparaison ne sont pas aisés. Alors que d’autres pays ont pu faire le choix des dépenses privées pour la protection sociale, la France s’est engagée dans la voie du tout service public. Bien qu’à titre individuel, la différence n’est effectivement pas très évidente. Payer des impôts pour assurer une protection sociale ou payer un acteur privé pour qu’il assure le même service ne change pas le problème de fond : il faut payer. Lorsqu’une famille américaine dispose de revenus plus importants après impôt, elle doit tout de même payer de nombreuses charges supplémentaires par rapport à une famille française (et ce aussi bien pour la protection sociale que pour l’éducation des enfants par exemple). C’est ainsi que derrière la France, championne du monde de la protection sociale, se trouve un challenger inattendu : les Etats Unis. La différence tient effectivement au fait que les dépenses privées des ménages américains comptent pour une bien plus large part dans le total, et sont ainsi naturellement extirpées du calcul de la somme des dépenses publiques totales. En prenant en compte l’intégralité des coûts, privés et publics, les différences se resserrent sensiblement :



Il n’en reste pas moins que ce poste est trop important en France. Selon Eurostat, les dépenses publiques de santé sont 3 points au-dessus de la moyenne européenne, à 8% du PIB. Ce chiffre est à mettre en relation avec un niveau de dépense totale de 11% du PIB (public et privé réunis) contre 17% aux Etats Unis (public et privé réunis). Afin de tempérer ce constat, il convient de constater que ces dépenses ne sont pas vaines car la France dispose d’une espérance de vie élevée à 82,2 ans, et ce, comparativement aux autres pays de l’OCDE. L’Allemagne par exemple dépense tout autant dans ce domaine tout en ayant une espérance de vie plus faible à 80,8 ans. Ici encore, des économies sont possibles (remboursements ; encore les taxis ??), mais voici un domaine où la France est plutôt considérée comme un modèle.

Reste un poste. Les retraites. Ici, il sera bien difficile d’argumenter car les chiffres sont sévères. Le titre de champion du monde est incontestable. En premier lieu, le nombre d’années passées à la retraite atteint 28 ans pour les femmes, 24 ans pour les hommes :

A titre de comparaison, et malgré une espérance de vie plus élevée qu’en France, les hommes Japonais passent 10 ans de moins à la retraite que les Français, et 7 ans de moins pour les femmes.

C’est ainsi qu’en France, à 58.7 ans d’âge effectif pour partir à la retraite, une espérance de vie en constante hausse, et un système tout public (à 85% pour les retraites), le système semble bien mal parti. Au total, 13% du PIB sont consacrés aux retraites contre 10% en moyenne, soit une différence de 60 milliards d’euros. Avec un nombre d’heures travaillées par année parmi les plus faibles au monde, la France est ici engagée dans un régime de « sous-travail » difficilement soutenable. Ce système est d’autant plus néfaste que les pensions versées aux retraités sont inférieures à la moyenne de l’OCDE, comme le démontre le graphique suivant :



En conclusion ; collectivités locales, efforts de fonctionnement dans les services de l’état, (statut de la fonction publique ? absentéisme ? etc..), dépenses de santé, et un système de retraite à revoir largement sont les principales pistes pour permettre un ajustement cohérent du budget de la France.
Reste un point essentiel. Pour ajuster les dépenses, l’arme absolue reste la croissance. L’efficacité d’un gouvernement qui souhaite réformer le pays dépend avant tout de sa capacité à restaurer la croissance dans un pays qui ne sait même plus ce que c’est. La croissance comme moteur de la baisse des dépenses ; ce qui permettra également de réduire énergiquement la fiscalité et ainsi d’entrer dans un cercle économique vertueux. Car sur la base des taux de croissance connus en France jusqu’en 2007, et la volonté actuelle du public d’ajuster le poids de l’Etat dans l’économie; la tâche en serait presque facile.

Article mis à jour et déjà publié sur Atlantico le 14 février 2014.

A lire également, le nouveau livre de Nicolas Goetzmann : Sortir l'Europe de la crise : le modèle japonais, (Atlantico éditions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
yeneralobregone
- 23/07/2014 - 22:48
moi pas comprendre !
pourquoi mr goetzman veut-il faire des économies ? il suffit de faire tourner la planche à billet ! ... à mais elle a déménagé en allemagne...
Pessimiste actif
- 23/07/2014 - 17:02
Des pistes!?
Suppression immédiate de l'AME et de la CMU, ainsi que des allocations familiales au delà du deuxième enfant...