En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 8 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 8 heures 50 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 11 heures 2 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 12 heures 15 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 12 heures 43 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 14 heures 42 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 16 heures 31 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 17 heures 41 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 18 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 8 heures 37 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 9 heures 17 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 11 heures 50 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 12 heures 32 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 13 heures 3 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 15 heures 50 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 17 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 18 heures 7 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 18 heures 22 min
Crise européenne

Taxe Tobin, le retour : une coproduction Sarkozy/Merkel

Publié le 18 août 2011
Parmi les propositions consécutives au sommet franco-allemand de cette semaine : taxer les transactions financières pour sortir de la crise. Ou comment la "taxe Tobin" tant vantée par les alter-mondialistes est récupérée par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. Une fausse bonne idée ?
Aurélien Véron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Véron est président du Parti Libéral Démocrate et auteur du livre Le grand contournement. Il plaide pour passer de l'Etat providence, qu'il juge ruineux et infantilisant, à une société de confiance bâtie sur l'autonomie des citoyens et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parmi les propositions consécutives au sommet franco-allemand de cette semaine : taxer les transactions financières pour sortir de la crise. Ou comment la "taxe Tobin" tant vantée par les alter-mondialistes est récupérée par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. Une fausse bonne idée ?

On la croyait enterrée. Voilà la taxe Tobin qui revient, avec le soutien des gouvernements français et allemands. L'Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) se sent pousser des ailes. Soudainement, cette taxe propre aux altermondialistes et à l’extrême gauche se retrouve parée de toutes les vertus pour restaurer l’ordre dans l’économie mondiale et sanctionner la vilaine spéculation.

Mais l’analyse montre qu’il n’en est rien : cette taxe est impraticable, inefficace et injuste. Son seul avantage est politique, en offrant aux électeurs déroutés une victime sacrificielle. Ses inconvénients, eux, risquent de compliquer durablement la reprise, mais aussi la tâche des gouvernements surendettés.

Taxez la vache, ce n'est pas la vache qui paiera

Alourdir le coût des transactions financières aboutira mécaniquement à renchérir le coût de l’argent pour ceux qui veulent emprunter (Gouvernements, crédit immobilier pour les ménages, crédit aux entreprises par exemple), et à dégrader les rendements ainsi que la liquidité des investissements (épargnants, assurances et fonds de pension). Au moment où les Etats particulièrement endettés vont avoir besoin du soutien des marchés, on comprend mal la logique de cette politique punitive dont ils seront les premières victimes.

Il faut ainsi rappeler que c’est grâce aux mouvements financiers internationaux et à l’innovation financière que les économies en voie de développement, en Asie ou en Amérique Latine, ont eu accès aux capitaux à un taux d’intérêt raisonnable pour financer leur croissance ces dernières décennies.

Une mesure impraticable...

La mondialisation s’accompagne d’une circulation relativement aisée des capitaux d’un pays à l’autre, et même d’un continent à l’autre. Les circuits financiers se sont multipliés pour s’adapter aux besoins d’acteurs économiques de plus en plus nombreux, mais aussi aux obstacles réglementaires, fiscaux ou d’autre nature qui ont pu surgir. Dans cet environnement globalisé, tracer chaque opération à taxer est par conséquent un défi, et accessoirement la promesse d’une gigantesque bureaucratie s’affranchissant des souverainetés nationales.

Cette fluidité extrême exige aussi qu’une telle taxe soit appliquée globalement, de Tokyo à New York en passant par Hong Kong, Singapour et Londres.

... déjà contestée...

Or, plusieurs pays européens, dont les Pays Bas, affichent déjà leur opposition à cette taxe. On imagine mal les pays disposant d’une économie bancaire et financière forte hors de la zone euro, tels le Royaume Uni, les Etats-Unis ou Singapour, mettre en place un tel « grain de sable » dans les rouages de leur économie.

Appliquée à la seule zone euro, cette taxe condamnerait nos banques et assurances à abandonner des pans entiers de leurs activités, avec les licenciements qui en découleraient naturellement, au profit des acteurs financiers situés hors de notre îlot pénalisé. Celles-ci n’attendent que ça pour augmenter leur part de marché dans des activités aussi essentielles et rentables. Mais après tout, le monde a-t-il besoin d’une sphère financière importante ?


... et économiquement contre-productive

Sous l’effet de l’augmentation de la population mondiale, de son vieillissement et de son enrichissement moyen, l’épargne mondiale est passée de 12 000 milliards $ en 1980 à 218 000 milliards en 2010. Cette explosion des actifs financiers, également alimentée par des politiques monétaires laxistes, est à l’origine de la « financiarisation de l’économie » tant décriée par Nicolas Sarkozy. Quoi qu’il en dise, son impact sur l’économie réelle n’est pas contestable.

Derrière les investissements des entreprises, des montages financiers complexes faisant appel à de multiples intervenants financiers, eux-mêmes se retournant vers d’autres acteurs de la sphère financière, sont nécessaires. On peut dénoncer le manque de transparence des instruments financiers comme l’un des facteurs de la crise de 2008. Mais sans eux, la croissance mondiale du dernier quart de siècle n’aurait probablement pas eu lieu. Voulons-nous revenir 30 ans en arrière ?

Ce n’est pas un hasard si James Tobin, l’inventeur de cette taxe dans les années 1970, a rapidement abandonné son idée. Il a vite compris ses inconvénients et observé que ses principaux promoteurs étaient des anticapitalistes farouchement opposés à la mondialisation et au libre-échange. En 2001, le Nobel d’économie (Nobel obtenu pour d’autres recherches bien plus sérieuses et crédibles) a ainsi déclaré dans une interview au Spiegel reprise par Le Monde : « J'estime être aujourd'hui mal compris. J'estime aussi qu'on s'est abusivement servi de mon nom pour des priorités qui ne sont pas les miennes. La taxe Tobin n'est pas un tremplin pour les réformes dont ces gens veulent. Mais que faire ? » 

Bien que cette mesure relève surtout de l’effet d’annonce, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy feraient bien de mesurer l’impact du renchérissement de l’accès au capital sur notre croissance avant de chercher à nous engager dans cette voie fumeuse.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (38)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
bobocleaner
- 19/08/2011 - 12:31
sur la hausse des impots
fondamentalement il faut en France les baisser mais cela ne sera possible qu'en limitant les dépenses publiques ET en réduisant la dette car le service et le cout de la dette ont un effet en eux même qui est amplificateur. C'est bien pour cela qu'une taxe exceptionelle et one shot pour diminuer la dette est préférable au tartinage généralisée qui alimentera le secteur public obése et inopérant
Aurel
- 19/08/2011 - 12:14
Les impôts ne créent pas de richesse
Vouloir taxer plus les Français alors que notre pays est déjà parmi les plus taxés de l'OCDE est une impasse. Nous avons besoin de croissance et de création d'emplois, donc de davantage d'oxygène. Alourdir notre fardeau fiscal ne ferait qu'empirer une situation déjà mauvaise.
bobocleaner
- 18/08/2011 - 18:47
la meilleure solution est qualifier la France pour l'euro-nord.
On mettra dans l'euro-sud les GIPSI sauf peut etre la grece qu'on a interet a faire sortir en acceptant des defauts à uteur de 50 %.
Aprés qu'ils gerent leur corruption et leurs fraudes et leurs dépenses.
Ils pourront dévaluer la drachme.

Une fois arrimé à l'Allemagne et aux pays qualifiés en euro-nord ( Autriche, finlande, Pays Bas ,etc ) on fait uné émission de bond
euro nord .