En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

04.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

05.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

06.

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

07.

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Si je t'oublie" de Morgan Sportès : le captif amoureux

il y a 4 heures 16 min
décryptage > France
Wiki Agri

Le Sénat se penche (enfin) sur le suicide des agriculteurs

il y a 5 heures 13 min
décryptage > International
Bras de fer

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

il y a 6 heures 3 min
décryptage > Culture
N’oublie pas leurs petits souliers

Petit (riche) papa Noël : mais au fait, que rapportent les tubes de Noël chaque année à leurs auteurs ?

il y a 6 heures 42 min
décryptage > Europe
"Get Brexit Done"

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

il y a 7 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Jeune homme à la Mule" : quand Michel Orcel chausse la lorgnette de Stendhal…

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Raymonda" de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa : la perfection classique pendant trois heures d’horloge… Et on en redemanderait…

il y a 18 heures 17 min
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 20 heures 3 min
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 23 heures 51 min
light > France
Mauvaise camaraderie ?
Miss France 2020 : les ultimes heures de la compétition avant le sacre auraient été marquées par des tensions entre les candidates
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Politique
Et maintenant le "Jewxit" !

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Economie
Sommet

Sous les BRICS, la Chine

il y a 5 heures 38 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que les modifications de nos régimes et de nos modes de production alimentaires peuvent changer pour la planète. Ou pas
il y a 6 heures 28 min
décryptage > Politique
Discours de l’anti-méthode

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

il y a 7 heures 36 min
décryptage > France
Usual Suspects

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le roman des Goscinny, naissance d'un gaulois" de Catel Muller : un parcours tendre et souriant aux sources de l'inspiration du père d'Astérix et Obélix

il y a 18 heures 6 min
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 19 heures 31 min
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 21 heures 1 min
pépites > Politique
Confiance
Edouard Philippe considère que la "bonne foi" de Jean-Paul Delevoye est "totale"
il y a 1 jour 26 min
pépite vidéo > Sport
Valeurs du sport bafouées
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a été huée et menacée par des supporters lors d'un match du Red Star
il y a 1 jour 2 heures
© Reuters
La surface de la banquise en Antarctique serait supérieure de 2.1 millions de kilomètres carrés aux prévisions de la période de l'année.
© Reuters
La surface de la banquise en Antarctique serait supérieure de 2.1 millions de kilomètres carrés aux prévisions de la période de l'année.
L'Âge de glace

Dérèglement climatique, le record qu’on n’attendait pas : la Terre n’a jamais eu autant de banquise qu’en ce moment… Que se passe-t-il ?

Publié le 11 juillet 2014
Le NSIDC, organisme fondé par la Nasa, dont la mission est d'observer jour après jour l'évolution des étendues glacées sur Terre, a récemment rapporté un phénomène pour le moins inattendu : ses satellites montrent que la banquise en Antarctique est de 2,1 millions de kilomètres carrés plus étendue que ce qu'avaient prédit les modèles de référence.
Jérôme Weiss est directeur de recherche du CNRS au laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’environnement (LGGE). Ingénieur de l’Ecole Normale Supérieure de Géologie (Nancy), il est spécialiste de complexité et lois d'échelle dans la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Weiss
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Weiss est directeur de recherche du CNRS au laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’environnement (LGGE). Ingénieur de l’Ecole Normale Supérieure de Géologie (Nancy), il est spécialiste de complexité et lois d'échelle dans la...
Voir la bio
Frédéric Decker
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le NSIDC, organisme fondé par la Nasa, dont la mission est d'observer jour après jour l'évolution des étendues glacées sur Terre, a récemment rapporté un phénomène pour le moins inattendu : ses satellites montrent que la banquise en Antarctique est de 2,1 millions de kilomètres carrés plus étendue que ce qu'avaient prédit les modèles de référence.

Atlantico : Un récent rapport du National Snow and Ice Data Center (NSIDC, fondé par la Nasa) dévoile que la surface de la banquise en Antarctique serait supérieure de 2.1 millions de kilomètres carrés aux prévisions de la période de l'année. Comment expliquer un tel phénomène ?

Frédéric Decker : Les modèles climatiques ont leurs limites. Ils l’ont d’ailleurs déjà démontré en échouant sur l’accélération du réchauffement prévue pour la décennie 2000-2010 à l’échelle planétaire. Au lieu de cela, la température moyenne globale de notre planète a stagné, voire très légèrement augmenté. C’est aussi le cas dans les prévisions de comportement des banquises arctique et antarctique.

Le fait que la banquise antarctique progresse cette année n’est pas très étonnant. La variabilité naturelle du climat fait que ce type de fluctuation reste "normal". La Terre vient de connaître son deuxième printemps le plus chaud depuis la fin du 19e siècle, juste derrière le printemps 2010. Plus régionalement, l’Antarctique a connu des mois conformes aux moyennes de saison, voire un peu froid depuis ce début d’année.

Avec plus de 12 millions de km2 d’extension des glaces et de la neige, l’hémisphère Sud bat en effet un record de forte extension. D’ailleurs, en contradiction avec le réchauffement global, cette extension est régulière depuis les premières mesures en 1979, à l’inverse de l’hémisphère Nord et donc de la zone Arctique qui voit la couverture de neige et de glace réduire progressivement.

Jérôme Weiss : La NSIDC est un organisme qui effectue un suivi quasi journalier des étendues des glaces de mer à partir des données satellitaires depuis un peu plus d’une trentaine d’années, que ce soit pour l’Antarctique ou l’Arctique. Il faut rester prudent car il se trouve que contrairement à l’Arctique, la glace de mer de l’Antarctique est annuelle, c’est-à-dire qu’elle grossit en hiver (l’été pour nous) et disparaît quasiment en été. De ce fait, les variations entre les années sont très importantes, c’est ce qu’on appelle la variabilité interannuelle.

Malgré tout, il est vrai que depuis quelques années, il y a une tendance globale à l’augmentation des étendues glacées, et qui est suffisamment importante pour qu’elle remette en cause les modèles de simulation.

Pourtant, le programme de modélisation de l'évolution des banquises utilisé par les Nations-Unies prévoit une diminution de sa surface, et non une augmentation. Peut-on mettre en cause les paramètres qui le composent ?

Frédéric Décker : Les modèles climatiques échouent régulièrement, comme je le disais plus haut, plus encore sur les projections des précipitations à venir. Le cas de l’Antarctique est toutefois particulier : le réchauffement est peu marqué, et concerne essentiellement la frange littorale du continent glacé ; une grande partie intérieur de l’Antarctique stagne, voire se refroidit ! Ce léger réchauffement côtier s’accompagne de précipitations plus abondantes que dans un passé récent, augmentant donc la masse neigeuse près des côtes, neige qui se transforme en glace et donc en banquise lors des hivers extrêmement froids de cette partie du monde. Cette extension est donc logique, elle pourrait même perdurer dans les années, voire les décennies à venir avant, peut-être, un recul ultérieur. Les climatologues planchent régulièrement sur les modèles climatiques qui demandent fréquemment des réglages. Nul doute que les prévisions à long terme vont progresser, mais lentement en fonction de la meilleure compréhension de certaines interactions, notamment entre les océans et l’atmosphère.

Jérôme Weiss : Le paramétrage de ces modèles est extrêmement complexe. Il doit prendre en compte de nombreuses données, concernant les océans, les sols, les vents, le climat… Même pour l’Arctique, ces modèles n’ont pas été capables de modéliser la vitesse du déclin de la banquise. On le voit aujourd’hui pour la zone Antarctique.

A quel point ce phénomène remet-il les différents scénarios du dérèglement climatique en question ?

Frédéric Decker : Le climat terrestre est très complexe. Parler de dérèglement est d’ailleurs erroné puisque, par définition, le climat terrestre n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais linéaire, donc jamais "réglé". Réchauffements et refroidissements se succèdent depuis toujours, notre planète a d’ailleurs été beaucoup plus chaude qu’aujourd’hui il y a plusieurs millions d’années (mais la configuration géographique a changé depuis en raison de la dérive des continents).

Le réchauffement climatique, puisque c’est de cela qu’il s’agit notamment depuis les années 70, est mesuré et confirmé. Les tendances climatiques vont dans le sens de la poursuite de ce réchauffement, mais les modèles restent assez indécis sur la rapidité et l’intensité de ce réchauffement. Des phénomènes naturels sont d’ailleurs susceptibles de contrarier ce réchauffement…

Jérôme Weiss : Il faut effectivement prendre ces scénarios avec des pincettes. D’autant qu’il y a une carence en données scientifiques, pour l’épaisseur de ces banquises comme on le disait tout à l’heure par exemple. Il ne faut pas prendre ces modèles pour ce qu’ils ne sont pas, il faut intégrer l’idée qu’ils sont du domaine de la spéculation, au plus proche de la réalité, certes, mais imparfaits quand même.

On ne comprend pas vraiment l’origine des variations pour l’antarctique, mais il y a plusieurs possibilités de réponses. D’une part, le continent antarctique est une des régions du globe où le réchauffement climatique est le moins marqué. Il y a une circulation atmosphérique et océanique (40ème rugissants, 50ème hurlants) qui diminue sa sensibilité aux températures autour d’elle.

Il y aurait une autre explication, plus paradoxale, consistant à expliquer ce phénomène en tant qu’effet secondaire du réchauffement climatique. Le réchauffement provoquerait une augmentation de l’humidité, transformée en neige, et qui déposée sur la mer en masse provoquerait un gel de sa surface. Ce qui est sûr, c’est qu’au regard des statistiques qui montrent une augmentation des étendues de la banquise en antarctique depuis plusieurs années, la communauté scientifique se demande s’il n’y a pas quelque chose de significatif qui est en train de se produire et que l’on n’avait pas prévu.

De quoi est-on aujourd'hui sûr en ce qui concerne le dérèglement climatique, et son effet sur la diminution de la banquise ? 

Frédéric Decker : Justement, nous ne sommes sûrs de rien. Le climatologue ou le scientifique qui affirme être sûr de quoi que ce soit dans ce domaine est à côté de la plaque ! Le climat est complexe, certaines de ses subtilités nous échappent encore, et nous avons toujours à apprendre à ce sujet.

Bien sûr, le réchauffement actuel occasionne une diminution de la banquise Arctique qui se confirme depuis la fin des années 70 (début des mesures fiables). Mais  je rappelle que le climat arctique s’est brutalement refroidi entre la fin des années 40 et 1979 (d’où une extension de la banquise), avant de connaître un nouveau réchauffement (comme entre 1900 et 1945). La poursuite du réchauffement va donc probablement maintenir la fonte des glaces de l’hémisphère Nord. La situation plus complexe de l’Antarctique laisse à penser que son expansion pourrait perdurer ces prochaines années. Ce continent est si froid qu’un réchauffement d’un degré ou moins ne suffit pas à faire reculer sa banquise. Un réchauffement plus intense pourrait peut-être inverser cette tendance. Mais le conditionnel reste de rigueur…

Jérôme Weiss : On est sûr qu’il y a effectivement un réchauffement partiel, morcelé de la planète. En Arctique, la diminution de la banquise ne fait aucun doute. Mais on doit encore travailler à mieux comprendre ce phénomène, à mieux en établir l’impact.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

04.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

05.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

06.

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

07.

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 09/07/2014 - 21:42
Écologistes
De dangereux illuminés
ELLENEUQ
- 09/07/2014 - 19:56
C'est bien la preuve ...
Qu'on nous prend pour des cons !
vangog
- 09/07/2014 - 01:00
L'écologie est déjà une vieille demagogie
passée de mode, ayant fait moins de dégâts et de victimes que la social-démagogie, ayant duré moins longtemps aussi, mais véhiculée par les mêmes canaux, théorisée par les mêmes artisans de la décroissance, et mettant en jeu les mêmes réflexes de peur enfantine, le même angélisme malsain...
Les conférences écologistes des deux partis de l'UMPS sont issues du même faux constat, cet épouvantail pour serins que l'on nomme le " dérèglement climatique", pour aboutir à des conclusions tracées d'avance par des penseurs dogmatiques: abandon du nucléaire, principe de précaution, abandon de tout risque progressiste, de toute recherche novatrice, taxes et réglementations invasives etc...
Le résultat obtenu par ces apprenti-sorciers de la décroissance?
Un sabotage concerté de l'économie, à l'exemple de la très bête loi Dufflot et un fort dérèglement sociétal, dont la gauche est, fort heureusement, la première victime, mais qui n'épargne pas les Français lucides.
Le peuple de France devra mettre au rencard ces escrologues passéistes, avec tout le reste de la clique gauchiste, lorsque le FN lui aura rendu pouvoir et clairvoyance...