En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 7 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 11 heures 49 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 12 heures 32 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 14 heures 4 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 16 heures 57 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 18 heures 17 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 18 heures 41 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 19 heures 18 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 20 heures 11 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 20 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 11 heures 30 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 12 heures 5 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 13 heures 1 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 15 heures 17 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 17 heures 32 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 18 heures 32 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 19 heures 4 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 19 heures 42 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 20 heures 11 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 21 heures 19 min
© Reuters
Facebook a mené à leur insue une étude sur un certain nombre de "cobayes" utilisateurs du réseau social.
© Reuters
Facebook a mené à leur insue une étude sur un certain nombre de "cobayes" utilisateurs du réseau social.
Kim-Jong Zuckerberg ?

Si Facebook était un pays, ce serait une quasi-dictature et il serait temps que nous nous en préoccupions

Publié le 03 juillet 2014
Après avoir appris que la société Facebook avait mené une étude sur un certain nombre de "cobayes", la toile s'est enflammée : un demi-million d'utilisateurs écrivant en anglais ont été soumis à un "mur" d'actualité manipulé, visant à provoquer des émotions négatives ou positives et à les observer.
François-Bernard Huyghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’Iris. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après avoir appris que la société Facebook avait mené une étude sur un certain nombre de "cobayes", la toile s'est enflammée : un demi-million d'utilisateurs écrivant en anglais ont été soumis à un "mur" d'actualité manipulé, visant à provoquer des émotions négatives ou positives et à les observer.

Atlantico : Le comparatif est toujours facile, mais en quoi la référence à Big Brother peut-elle trouver son sens dans la récente affaire d'espionnage des émotions internautes par Facebook ?

François-Bernard Huyghe : Dans le roman d'Orwell "1984", Big Brother exige que chaque citoyen soit bien conscient qu'il est observé et peut être puni. Ce système vise à ce que chacun, se sachant surveillé à chaque seconde, n'ose même pas esquisser le projet d'une révolte ni imaginer une volonté autonome. Google ne nous menace pas ni ne nous impose de discipline. Au contraire, c'est notre désir qui l'intéresse : plus les consommateurs que nous sommes sont prévisibles, plus ils peuvent générer de profit.

Les connaître en croisant de multiples données, c'est déjà un atout commercial énorme. Si, en plus, il est possible manipuler leur humeur et les mettre dans les prédispositions désirées - en leur présentant une environnement d'informations stimulantes ou déprimantes sans qu'ils en soient conscients -, ils deviennent non seulement prévisibles, mais aussi influençables plus sûrement que par le vieux marketing ou la vieille publicité.

Connaissance de la vie intime, censure systématisée de certaines publications, absence d'organes de contrôle indépendants… jusqu’où peut-on aller dans le comparatif avec un régime politique intrusif, proche de la dictature ?

Là encore, il s'agit de deux logiques différentes. Une dictature espère nous rendre interchangeable donc disciplinés. Une grande compagnie du Net comme Google agit à notre insu en nous persuadant que nous sommes tous différents, que nous vivons dans un monde d'échanges toujours ouverts, et que nous pouvons toujours davantage désirer et consommer. Ses algorithmes en analysant des données personnelles voire en sélectionnant l'environnement informationnel jouent plus subtilement. Du reste, Google passe son temps à nous expliquer que tout cela est fait pour notre bien : nous connaître mieux pour mieux nous satisfaire, c'est une façon délicate de nous annoncer que nous serons rentabilisés.

La charte de confidentialité est extrêmement longue, répartie sur de multiples onglets. Facebook pratiquerait-il la technique de "l'enfumage bureaucratique" ? Quelle est la stratégie à l'œuvre ?

Comme nous entretenons une relation contractuelle, et, apparemment gratuite, avec Facebook, il faut bien que tout cela s'inscrive dans le cadre du droit privé. Bien entendu, il faudrait un temps et des efforts considérables pour bien comprendre à quoi on s'engage souvent d'un simple clic. Très peu de gens font l'effort. Nous sommes piégés par ce consentement implicite, tout simplement faute de temps ou d'obstination.

Au quotidien, il est devenu très handicapant de ne pas avoir un compte Facebook, car on risque de passer à côté de certains événements organisés par ses "amis", et de ne pas être tenu au courant des dernières nouvelles les concernant. Le citoyen jeune, en ne participant pas au phénomène Facebook, se met-il au ban de la société ? Peut-on parler d'ostracisme tacite ?

Le narcissisme (suis-je aimé ? populaire ? branché ?) fait bon ménage avec le conformisme chez ces internautes qui réclament par dessus tout la reconnaissance du groupe. Chez les adolescents en particulier qui ne peuvent se construire qu'avec l'approbation de leurs pairs l'exclusion est vécue comme l'angoisse suprême : à l'ado révolté contre l'autorité se substitue l'ado perpétuellement inquiet de ne pas être dans le courant dominant, donc dépendant du réseau. C'est tout sauf un progrès

Le temps passé par les jeunes sur Facebook est considérable, à tel point qu'on en est arrivé à parler, dans certains cas, d'addiction. Ce caractère aliénant, qu'il soit voulu ou non, participe-t-il d'une dynamique totalitaire, dans le sens où il prend toujours plus de place dans le quotidien et entretient une forme de passivité chez les personnes ?

Il y a deux ressources rares que chacun possède et que tout pouvoir désire capter : l'attention et la confiance du cerveau humain. Les réseaux sont assez performants pour les mobiliser. Il y a déjà quelques années que la consommation de médias, disons de spectacles fabriqués industriellement, était devenue, mesurée en temps quotidien, la troisième activité des Français (et de pas mal d'autres) après le sommeil et le travail. Le fait que ce temps soit maintenant très largement consacré aux réseaux sociaux sensés permettre de participer et de s'exprimer est, de ce point de vue, une catastrophe relative. J'ai un petit doute sur le fait qu'il y ait eu un âge d'or où les citoyens raisonnables passaient leur temps à réfléchir par eux-mêmes avant de confronter leurs opinions dans un espace public démocratique. Mais c'est une fiction (ou une utopie ?) à laquelle nous pouvons nous raccrocher.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 11/01/2016 - 16:35
Comment s'en protéger?
Ce n'est que trop vrai.
Dommage que personne n'ai encore réagit sur ce fil.
Peut-être une preuve de la réussite de FaceBook pour endormir notre vigilance sur notre vie privée?