En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

ça vient d'être publié
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

il y a 21 min 36 sec
décryptage > Politique
SOS contrat social

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

il y a 1 heure 13 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 12 heures 23 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 14 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 16 heures 53 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 18 heures 27 sec
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 18 heures 59 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 21 heures 25 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 23 heures 20 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 1 jour 10 min
décryptage > Politique
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français rend les études d’impact

il y a 45 min 22 sec
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 9 heures 10 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 13 heures 18 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 16 heures 43 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 17 heures 27 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 18 heures 42 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 19 heures 35 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 22 heures 16 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 23 heures 50 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 1 jour 23 min
Les contenus viraux sont émotifs

Effroi + amusement = l’équation parfaite pour rendre viral n’importe quel contenu sur le web

Publié le 20 juin 2014
Les internautes partageraient plus les articles qui provoquent chez eux l'effroi, l'amusement, la joie et le rire. Les contenus qui comportent de la colère ou de la tristesse ont moins de succès.
Stéphane Rusinek est professeur de la psychologie des émotions et thérapies cognitives et comportementales à l'université Lille 3
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Rusinek
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Rusinek est professeur de la psychologie des émotions et thérapies cognitives et comportementales à l'université Lille 3
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les internautes partageraient plus les articles qui provoquent chez eux l'effroi, l'amusement, la joie et le rire. Les contenus qui comportent de la colère ou de la tristesse ont moins de succès.

Selon le site Buzzsumo qui a analysé les 10% de contenu les plus partagés, leur diffusion serait due aux sentiments qu'ils expriment. En effet parmi ces contenus, 25% expriment la crainte, 17% le rire, 15% l'amusement et 14 % la joie alors que la colère, l'empathie, la surprise, la tristesse et les autres émotions ne représentent que 29 % à eux tous. Comment expliquer que ce soit ces sentiments qui sont les plus viraux ?

On ne peut pas vraiment répondre à cette question, il faudra faire du cas par cas c'est-à-dire quel contenu, provenant de quel site, diffusé par qui... On sait cependant que ce sont toujours les émotions qui sont les plus diffusées car il s'agit là de communication primaire. Il n'est donc pas étonnant que les contenus contenant des émotions soient parmi les contenus les plus diffusés.
 

Est-ce un phénomène nouveau ?

Même si le web a quelques années, il n'est pas assez ancien pour que l'on puisse voir si ce phénomène est nouveau ou non, il nous faudrait des éléments de comparaison.
 

Comment expliquer que les contenus qui contiennent de la colère soit moins partagés quand on sait que le web est aussi un moyen pour les internautes de montrer leur colère et de provoquer une réaction des politiques ?

La colère est une émotion qui normalement, clôt le débat. Si quelqu'un se met en colère, il ne veut pas avoir d'interaction, il ne veut pas communiquer ou alors il va agresser son interlocuteur. La colère stoppe la communication.
 

Même question pour la tristesse ?

On sait grâce à plusieurs études que la tristesse a deux niveaux. D'un côté, une personne triste va montrer à un groupe de personnes qu'elle a besoin d'eux mais elle va dire à un second groupe qu'elle désire être seule, qu'elle souhaite que l'on la laisse tranquille. La tristesse a donc peu d'effets communicatifs. Et la réception de celle-ci est semblable. Notre société fait que la tristesse nous intéresse peu. Si nous étions encore des primates ou dans une autre société, nous aurions plus tendance à aller vers la personne triste.
 

Le partage de ces émotions est-il une spécificité du web ?  

Le web ne fait pas exception. Nous avons les mêmes réactions sur la toile que le reste du temps. Internet ne change rien au niveau émotionnel, il n'a pas développé d'émotion particulière et elles sont gérées de la même façon. Elles peuvent augmenter un peu en intensité mais cela reste faible.
 

Les contenus partagés sont-ils liés à l'humeur de l'internaute ?

Oui, mais c'est aussi le cas en dehors d'internet. Quand je suis triste, je m'intéresse aux choses tristes, c'est ce que nous appelons l'induction émotionnelle.
 

Les contenus sont-ils partagés par l'internaute pour servir l'image qu'il veut se forger ? Par exemple, si une personne veut donner une image de personne joyeuse, il partagera plus de contenus joyeux ?

Ca peut arriver mais on ne peut pas répondre de manière générale. Ca dépend des personnes ; beaucoup n'ont pas besoin de le faire, d'autres ont des problèmes de communication mais ils connaissent aussi ces problèmes hors du web. Seulement, le web leur permet de se créer des personnages.
 

Les médias, entreprises, organismes qui diffusent des contenus jouent-ils sur ce phénomène ? 

Evidemment, mais ça ne dépend pas d'internet. C'est quelque chose que l'on connait depuis toujours. Par exemple dans el domaine de la publicité : les pubs tristes ne sont pas diffusées, les pubs joyeuses le sont. Ce n'est pas lié à internet. Si un produit est associé à quelque chose de positif comme une égérie que j'apprécie par exemple, j'aurai une image positive du produit. On appelle cela le conditionnement évaluatif. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires