En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Fauda" : devant l’engouement pour la fiction israélienne sur la scène internationale, focus sur Fauda (= Le Chaos)

il y a 48 min 47 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’opposition Mitterrand vs Rocard" : un fauteuil pour deux

il y a 1 heure 21 min
pépites > Santé
Contamination
Le vice-ministre iranien de la Santé, Iraj Harirchi, a été testé positif au coronavirus
il y a 2 heures 35 min
pépite vidéo > Media
Lanceur d'alerte
WikiLeaks : où en est l'affaire Julian Assange ?
il y a 4 heures 55 min
pépites > Politique
Détermination
Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3
il y a 5 heures 56 min
light > Culture
Les bons comptes font les bons amis
Les acteurs de la série Friends de retour dans un épisode spécial
il y a 6 heures 43 min
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 8 heures 47 min
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 10 heures 31 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 11 heures 22 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 13 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie à vendre" de Yukio Mishima : un inédit jubilatoire de Mishima

il y a 1 heure 9 min
pépites > Economie
Reconversion
Dominique Strauss-Kahn aurait gagné 21 millions d’euros en cinq ans grâce à ses activités et son cabinet de conseil Parnasse International
il y a 1 heure 41 min
light > Culture
"Vol au-dessus d'un nid de coucou"
Bernard Tapie est contraint de reporter ses engagements au théâtre pour suivre un nouveau traitement
il y a 4 heures 10 min
pépites > Economie
Lourdes conséquences ?
Impact du Coronavirus: la Banque de France devrait réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2020
il y a 5 heures 18 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte évoque la responsabilité d'un hôpital dans la propagation du coronavirus en Italie
il y a 6 heures 22 min
pépite vidéo > Sport
Vive émotion
L'hommage bouleversant de Vanessa Bryant et de Michael Jordan à Kobe Bryant
il y a 8 heures 22 min
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 9 heures 13 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 12 heures 33 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 13 heures 19 min
Psychologie des marchés

Des marchés financiers (pas) vraiment rationnels

Publié le 11 août 2011
Après avoir relevé la tête de l'eau pendant une journée, les bourses mondiales ont fortement rechuté mercredi. Ces fluctuations soudaines laissent bon nombre d'analystes perplexes. Comment fonctionne la psychologie de ces marchés qui font trembler la planète économique ? Décryptage avec Mickaël Mangot, spécialiste de la finance comportementale.
Mickaël Mangot est consultant en finance comportementale.Il est l'auteur de « Psychologie de l’investisseur et des marchés financiers » (Editions Dunod)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mickaël Mangot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mickaël Mangot est consultant en finance comportementale.Il est l'auteur de « Psychologie de l’investisseur et des marchés financiers » (Editions Dunod)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après avoir relevé la tête de l'eau pendant une journée, les bourses mondiales ont fortement rechuté mercredi. Ces fluctuations soudaines laissent bon nombre d'analystes perplexes. Comment fonctionne la psychologie de ces marchés qui font trembler la planète économique ? Décryptage avec Mickaël Mangot, spécialiste de la finance comportementale.

Atlantico : On entend souvent dans les commentaires des analystes "Les marchés sont inquiets, fébriles, nerveux etc...", comme s'ils obéissaient à des lois psychologiques. Qu'en est-il vraiment ?

Mickaël Mangot : Cet anthropomorphisme utilisé par les journalistes et leurs interlocuteurs sert à simplifier et à rendre intelligible les mouvements complexes, et même chaotiques, du marché. En effet, un marché est la rencontre de milliers d’acheteurs et de vendeurs aux caractéristiques variées (professionnels ou particuliers, investisseurs à long terme ou spéculateurs, avec différents niveaux d’information…). Donner au marché les traits d’une personne et relier ses fluctuations à certaines informations bien spécifiées permet aux commentateurs de faire leur métier et de « raconter des histoires » sur ce qui s’est passé durant la séance boursière. Avec aucune exigence de vérité ou d’exhaustivité.

 

Comment un univers d'apparence si cartésien peut-il laisser tant de place aux sentiments ?

Avant toute chose, les fortes fluctuations observées sur les marchés ne sont pas nécessairement le fait d’émotions ou d’humeurs collectives excessives. Il peut y avoir des raisons fondamentales (nouvelles informations) ou techniques (par exemple, des ventes automatiques lorsqu’un seuil est franchi à la baisse) à des décrochages, même violents. Ensuite, il faut garder à l’esprit qu’en dépit de la montée en puissance de la gestion quantitative, une forte proportion des transactions des institutionnels (et a fortiori des individuels) est encore discrétionnaire, et donc sujette aux émotions humaines. Car la finance comportementale est très claire là-dessus : les professionnels ne sont pas à l’abri des biais psychologiques les plus courants (aversion aux pertes, aversion au regret, excès de confiance…), surtout lorsqu’ils sont de nature émotionnelle.

Cet anthropomorphisme n'est il pas de nature à rassurer les petits épargnants ? En d'autres termes, "Rassurez-vous, les marchés sont comme nous, ils ont de bons et de mauvais jours..."

Non, je ne pense pas. Le « story telling » des journalistes peut au contraire accentuer les tendances, haussières ou baissières, en donnant une illusion de cohérence et de linéarité dans les fluctuations boursières. Quand les marchés baissent, les journalistes portent leur attention sur les mauvaises nouvelles qui ont (sans doute) occasionné la baisse et passent les autres sous silence. Par cette présentation orientée, ils alimentent encore un peu plus le sentiment baissier, invitant les investisseurs à continuer de vendre.

Les marchés sont-ils rationnels ? Peut-on seulement tenter de les expliquer ?

La théorie financière s’est construite sur l’hypothèse centrale que les investisseurs étaient tous (ou au moins les plus gros) rationnels, et que cette rationalité engendrait une efficience des marchés financiers : autrement dit qu’à chaque moment les cours de Bourse reflètent parfaitement la valeur fondamentale des actifs financiers compte tenu de l’information disponible. Les travaux de la finance comportementale montrent clairement que les investisseurs ne sont pas pleinement rationnels et souffrent au contraire d’une multitude de biais psychologiques. Quant aux marchés, leur forte volatilité ainsi que certaines observations sur les mouvements de cours montrent qu’ils ne sont pas parfaitement efficients et que tantôt ils sous-réagissent à l’information, tantôt ils surréagissent. Les biais psychologiques des investisseurs aident à comprendre ces phases de sous et de surréaction.

Avons-nous créé un système qui nous échappe totalement ? D'où cette impossibilité des états à maitriser les fluctuations soudaines des marchés ?

La dérégulation et les innovations financières des 30 dernières années ont fait que les capitaux des investisseurs du monde entier peuvent aujourd’hui se porter sur des actifs financiers très rapidement puis les fuir avec la même célérité, entraînant des mouvements à la hausse et à la baisse de très forte amplitude. Compte tenu des masses en présence, seules les banques centrales les plus importantes (la BCE, la Fed et la Banque Centrale du Japon) ont encore un poids suffisant pour interrompre une tendance créée par le marché. Ce manque de contrôle est le coût que subit un Etat ou une entreprise pour avoir placé ses titres (actions ou obligations) sur le marché, plutôt que de gré à gré. La contrepartie est que les titres sont placés à un prix avantageux (pour l’émetteur) auprès d’investisseurs rassurés par la liquidité que confère le marché.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
lorrain
- 12/08/2011 - 09:58
dingue
on a laissé les manettes aux idiots du village, et en plus ils ont des nerfs de fillettes, peur de leur ombre, et se croient au casino, commençons par nettoyer les spéculateurs, interdiction des opérations à découvert, interdiction des achats de matière première sans stockage et temps mini de détention des actions d' une entreprise entre l' achat et la vente pour stabiliser l' actionnariat
bobocleaner
- 11/08/2011 - 22:38
et ne voyez pas de contradiction
entre diminution de la dette et demande de ne pas avoir de déficit c'est complémentaire. baisser la dette pour calmer les choses arrêter le déficit en systéme de change flottant et libre échange pour ne pas poursuivre l'escalade de la planche à billet initiée en 2008 .
On envoie un signal fort avec des taxes one shot et ensuite on arrête de financer les dépenses de fonctionnement par la dette
bobocleaner
- 11/08/2011 - 22:36
et ce soir vous les trouvez rationnels ?
parcequ'on a "repris" 3 % à PAris ? Moi ce que je trouve trés rationnel est de considérer que les états en déficit vont augmenter les impots entrainant recssion réduction des dividendes : donc on valorise l'action en conséquent. Ca peut - être vu comme une correction assez saine. Pour ne pas revivre ca en plus fort il faut que les états diminuent leur dette NOW.. Et arrétent le déficit next year.