En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
La reine Sofia.
Espagne
Sofia, dernière reine de l'Histoire : les monarchies ont-elle besoin de mystique ou d'être proches du peuple ?
Publié le 19 juin 2014
Son fils prête serment ce jeudi 19 juin pour accéder au trône. Sa belle-fille, comme beaucoup d'autres princesses européennes, ne vient pas d'un milieu aristocratique. La reine Sophie fait aujourd'hui figure d'exception, seule reine consort née dans une famille royale.
Carolyn Harris est une historienne canadienne spécialiste des monarchies européennes. Visiter son site internet ici.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Carolyn Harris
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Carolyn Harris est une historienne canadienne spécialiste des monarchies européennes. Visiter son site internet ici.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Son fils prête serment ce jeudi 19 juin pour accéder au trône. Sa belle-fille, comme beaucoup d'autres princesses européennes, ne vient pas d'un milieu aristocratique. La reine Sophie fait aujourd'hui figure d'exception, seule reine consort née dans une famille royale.

Atlantico : Quel a été l’apport de la reine Sophie à la monarchie espagnole ? A-t-elle aidé à la renforcer ?

Carolyn Harris : La reine Sophie a toujours été très populaire en Espagne. Elle est bien connue pour l’intérêt qu’elle porte aux œuvres de charité, son sens de l’élégance, et sa loyauté envers Juan Carlos, en dépit des rumeurs selon lesquelles leur mariage n’a pas toujours été des plus heureux.

Son origine royale lui a-t-elle rendu l’exercice du métier de reine plus aisé, que ce soit sous Franco ou par la suite ? Etait-elle mieux préparée à faire face à ses obligations et aux difficultés ?

Franco a rappelé à Juan Carlos qu’il n’était pas tenu d’épouser une princesse, et l’a même encouragé à se tourner plutôt vers une Espagnole. Son mariage avec Sophie fut donc un premier exemple de la capacité de prise d’initiative de Juan Carlos, plutôt que de se contenter d’obéir aveuglément au dictateur.

Le prince Felipe prête serment ce jeudi 19 juin pour devenir roi d’Espagne. Contrairement à sa mère Sophie, qui est née dans la famille royale de Grèce, son épouse Letizia n’a pas d’origines nobles, tout comme beaucoup d’autres têtes couronnées européennes. Comment expliquer qu’il ne soit plus nécessaire aujourd’hui de venir d’un milieu aristocratique ?

La tendance aux mariages entre rois et roturiers a débuté après la Première guerre mondiale et la chute des familles royales d’Allemagne, d’Autriche et, encore avant, de France. Le roi Juan Carlos et la reine Sofia sont l’un des exemples les plus récents de deux membres de deux familles royales se promettant fidélité. Il faut dire que l’existence des têtes couronnées est de nos jours beaucoup plus proche de celles de leurs sujets : ils vont à l’université, rencontrent des gens de milieux sociaux beaucoup plus variés, et ont donc la possibilité de se marier avec des profils beaucoup plus variés que par le passé.

L’origine prolétaire de nombreuses têtes couronnées rend-elle les familles royales plus proches de la population ? La nature de cette relation était-elle différente auparavant ?

Lorsque les familles royales s’unissaient uniquement avec d’autres familles royales, leur vie paraissait bien différente de celle de leurs sujets. Jusqu’à la révolution industrielle la plupart des Européens se mariaient avec des personnes de la même provenance sociale.  Il n’en allait pas différemment pour les rois, qui le plus souvent trouvaient leur épouse dans une maison royale étrangère. Jusqu’au Congrès de Vienne, ces mariages dynastiques revêtaient une dimension diplomatique ;  des territoires ou des dotes étaient transférées.

A l’époque où les rois et reines s’unissaient exclusivement avec d’autres familles royales, le peuple avait-il une perception différente de ses souverains ? La notion de sacralité était-elle plus forte ?

L’attitude du peuple vis-à-vis des mariages entre familles royales était variée. Les consorts royaux se trouvaient très souvent dans une situation compliquée. On attendait d’eux qu’ils agissent comme des ambassadeurs officieux de leur royaume d’origine, mais qu’en même temps ils s’intègrent totalement dans leur Cour d’accueil. Alors que certains réussissaient brillamment cette épreuve, d’autres étaient calomniés à cause de leurs origines étrangères. Marie-Antoinette, par exemple, le fut à cause de son extraction autrichienne.

Si l’inspiration divine n’est plus ce qui aujourd’hui fonde leur légitimité, sur quelle base les familles royales justifient-elles leur existence ?

Les monarchies constitutionnelles tirent leur origine d’un consensus sur le rôle qu’elles ont à tenir dans un Etat moderne. Le droit divin a été rejeté au Royaume-Uni au cours des guerres civiles anglaises. Même si la monarchie a été restaurée en 1660, Charles II ne pouvait plus gouverner comme le faisait son père. La monarchie constitutionnelle moderne s’est progressivement développée au fil des siècles, pour aboutir à celle que nous connaissons aujourd’hui.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
L'ancien garde du corps de Lady Di s'inquiète pour la sécurité de Meghan Markle
05.
Grand Débat à Souillac : le Président qui mouillait sa chemise (jusqu’à risquer de la perdre ?)
06.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
07.
10% des oeuvres d'art de l'Etat portées disparues
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires