En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 4 heures 37 min
light > Sport
Biathlon
Emilien Jacaquelin champion du Monde de poursuite
il y a 5 heures 21 min
pépites > Faits divers
Déboires d'arrière cuisine
Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco
il y a 6 heures 8 min
pépites > Justice
Conséquences
Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski et sa compagne en garde à vue
il y a 7 heures 52 min
décryptage > Economie
Vidéo Betbeze

Bourse, le coronavirus est derrière nous

il y a 8 heures 34 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

il y a 9 heures 24 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le général de Gaulle a su que la France devait être une République couronnée par les urnes pour pérenniser la grandeur de la Nation

il y a 9 heures 26 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Le choix cornélien de la Manif pour Tous et de la France de Johnny Hallyday : suivre la révolte des classes populaires ou rejoindre l’alliance des bourgeoisies

il y a 9 heures 30 min
décryptage > International
Back to 1962

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

il y a 10 heures 49 min
décryptage > High-tech
Danger sur nos données

Le piratage informatique chinois nous menace, les marchands de données personnelles aussi

il y a 11 heures 27 min
pépites > Politique
Municipales
Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris
il y a 5 heures 12 min
pépite vidéo > Sport
Système D
Confiné à cause du coronavirus, il court un marathon... dans son salon
il y a 5 heures 39 min
décryptage > Politique
Il a besoin d’une boussole...

Macron se plaît à déplorer « l'affaiblissement de l’Occident ». Mais connaît-il seulement le sens de ces mots?

il y a 7 heures 4 min
décryptage > International
Poker

Les Etats-Unis et "l'art" incertain de la dissuasion nucléaire

il y a 8 heures 18 min
rendez-vous > Culture
Atlantico Lettres
Soif de père
il y a 9 heures 10 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Comment le mauvais traitement médiatique de l’information scientifique pollue le débat sur le glyphosate et menace l’avenir de l’agriculture

il y a 9 heures 24 min
décryptage > France
Entretien avec ...

Gabrielle Cluzel : "Les bourgeois, ce sont les autres"

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Culture
Culture

Pessimisme de l’intelligence : Aamin Maalouf, du naufrage du Proche-Orient à celui des civilisation

il y a 10 heures 30 min
décryptage > Economie
Virus éco

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Politique
Nostalgie

Y-a-t-il encore des hommes et femmes politiques armés pour la violence des temps ?

il y a 11 heures 42 min
© Reuters
Le Pape François.
© Reuters
Le Pape François.
Condamnés à s'entendre

Pourquoi le 1er pape venu d’ailleurs a un vrai problème avec l’Europe (et réciproquement)

Publié le 18 juin 2014
L'Europe est "fatiguée", elle a "renié ses racines", il faut donc lui donner un nouveau souffle. En visite dans la communauté religieuse de Sant’Egidio à Rome, le pape François n'a pas manqué de mots durs pour décrire sa vision du vieux continent.
Gérard Leclerc est un philosophe, journaliste et essayiste catholique. Il est éditorialiste de France catholique et de Radio Notre-Dame.Il est l'auteur de l'Abécédaire du temps présent (chroniques de la modernité ambiante), (L'œuvre éditions, 2011).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Leclerc
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Leclerc est un philosophe, journaliste et essayiste catholique. Il est éditorialiste de France catholique et de Radio Notre-Dame.Il est l'auteur de l'Abécédaire du temps présent (chroniques de la modernité ambiante), (L'œuvre éditions, 2011).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Europe est "fatiguée", elle a "renié ses racines", il faut donc lui donner un nouveau souffle. En visite dans la communauté religieuse de Sant’Egidio à Rome, le pape François n'a pas manqué de mots durs pour décrire sa vision du vieux continent.

Atlantico : Le pape "du bout du monde" a fait une sortie remarquée contre l’Europe, en disant de cette dernière qu’elle était « fatiguée », et qu’il était nécessaire de l’aider à "retrouver ses racines". Ce ton extrêmement dur n’est-il pas surprenant, pour un pape ?

Gérard Leclerc : Non, le ton employé n’est pas surprenant venant du pape François, qui a l’habitude de ne pas mâcher ses mots et affectionne ces interventions intempestives. Il a le sens de la formule, un peu rude à l’égard de ses propres frères de l’épiscopat. Il surprend, et il est vrai qu’il peut effaroucher l’opinion par des déclarations tonitruantes, destinées à réveiller ses contemporains.

Cette préoccupation du retour aux racines chrétiennes était également celle de Benoît XVI, mais François lui donne une plus grande visibilité avec ses déclarations très directes. Pensez-vous que cette manière de procéder soit la bonne ?

Elle est caractéristique de ce pape-là. Ce leitmotiv était déjà celui de Jean-Paul II, qui avait un tempérament différent aussi. Il était très médiatique et ses prises de position étaient largement répercutées dans le monde. Il me semble qu’avec Benoit XVI nous avons assisté à l’intermède d’un sage, puis que nous sommes revenus à un style de gouvernement et d’intervention beaucoup plus offensif. Il fait montre de cette attitude  sur tous les terrains, il n’a pas peur d’agir, d’aller manifester dans les rues de Rome avec des pro-vies. Cela ne s’était jamais vu avant ! Il a aussi visité l’île de Lampedusa, avec des propos d’une extrême netteté.

Du temps où il était cardinal de Buenos Aires, il se rendait assez peu au Vatican. Le contraste entre le scepticisme européen et la ferveur catholique à laquelle il était habitué en Amérique latine  a-t-il pu le pousser à une certaine forme d’exaspération ?

Cela me semble vraisemblable. J’ajouterai qu’il est d’autant plus touché par ce contraste qu’il est descendant d’immigrants venus d’Italie. C’est cette conjonction d’éléments qui fait que le pape est particulièrement sensible à ce contraste. Dans le même temps, il est très affecté par un affaissement spirituel et démographique de l’Europe, et toutes les conséquences que cela implique pour le rôle de l’Europe dans le monde. Voilà ce qui explique l’attitude de cet héritier de l’Europe qui est en même temps partie prenante du dynamisme de la population jeune d’Amérique latine.

Les réformes sociétales sur la famille dans plusieurs pays européens, dont la France, ont-elles contribué à ce mouvement d’humeur ?

Le pape est très sensible à ces questions. Il a reçu récemment la présidente de la Manif pour tous, Ludivine de la Rochère, qui a pu se rendre compte qu’il était très partie prenante de ce combat. La désagrégation de la famille et les dérives culturelles constituent des marqueurs fondamentaux pour le pape.

Qu’en est-il des relations de François avec le clergé européen ? Sont-elles différentes de celles qu’il entretient avec les clergés des autres continents ?

Après un peu plus d’un an de pontificat, il n’a pas pu prendre position sur tous les dossiers. Mais il est évicent qu’il ne peut pas ne pas être affligé par la déshérence spirituelle actuelle, qui n’est pas aidée par le vieillissement du clergé européen. Il se dit qu’il faut rappeler l’Europe à sa vocation spirituelle, et il n’est pas homme à baisser les bras. Dans cette perspective, il constate que le clergé est vieillissant, et qu’en même temps celui-ci est composé de forces jeunes, encore minoritaires.

Le clergé ne manquera pas d’être marqué par le style de ce pape. Son énergie est incroyable pour son âge ; il se prépare à des voyages en Albanie, en Corée… Il est tous les jours sur le terrain. Ce style inspirera le clergé européen, et au-delà.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
quesako
- 19/06/2014 - 00:58
Il n'a pas tord sur l'inculture chrétienne, mais !
Je voyais un reportage sur les jeunes françaises, d'origine non musulmanes, qui seraient en France les plus nombreuses à se convertir à l'islam et aller faire leur "djihad" en Syrie. C'est significatif d'une population qui en 2 générations a complètement perdu le message de Jésus et des évangiles portant sur le Dieu d'amour.
En revanche en France nous avons eu et les guerres de religion avec notamment le massacre de la Saint Barthélémy,et le siècle des Lumières et la laïcité d'ailleurs souvent "laïcarde" !
Il a bien sûr le droit de recevoir Mme de la Rochère, mais là il cible tout de même un catholicisme très conservateur très replié sur lui même me semble t'il.
Il ne faudrait pas tomber non plus dans le catholicisme identitaire qui pourrait conduire très rapidement à une scission importante dans la société française (ou du moins l' empirer)
Mais le christianisme n'est pas mort, encore, en France, notamment gràce aux évangéliques de plus en plus répandus.
L' Europe, et tout particulièrement la France, a besoin d'une ré-évangélisation de la part des églises chrétiennes autrement dans 30 ans les chrétiens risquent de se faire imposer des valeurs dominantes qui ne sont pas les leurs
cloette
- 18/06/2014 - 10:01
il a raison
L"Europe a renié ses racines, et les racines c'est important, sans racine la construction se fait comme sur du sable.