En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

02.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

03.

Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes

04.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

05.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

06.

L’amendement inutile : l’IMG, (Interruption médicale de grossesse) à 9 mois pour cause de détresse psychosociale

07.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

06.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

04.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

05.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

06.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Insolite
Spectateurs virtuels
Denver Broncos : les personnages de South Park s'invitent au stade pour les matches de NFL
il y a 11 heures 7 min
pépites > Défense
Chemin de la paix...
L'Arménie saisit d'urgence la Cour européenne des droits de l'homme après les tensions militaires avec l'Azerbaïdjan
il y a 12 heures 48 min
pépites > Economie
Outils de lutte contre la crise et face à la pandémie
Le gouvernement présente son projet de budget 2021
il y a 13 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contes et légendes" de Joël Pommerat : Pommerat au firmament

il y a 16 heures 18 min
Alimentation
Plus de la moitié des produits végétariens étudiés par une association contiennent de l’eau comme ingrédient principal
il y a 16 heures 56 min
pépites > Religion
Séparatisme
Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes
il y a 18 heures 22 min
décryptage > Economie
Nécessité d'un compromis

Sécurité sanitaire et emploi : les difficultés du "en même temps"

il y a 18 heures 49 min
pépite vidéo > Défense
Tensions
L'Arménie et l'Azerbaïdjan instaurent la loi martiale
il y a 19 heures 9 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

COVID-19 : France, Royaume-Uni, Espagne, comment faire baisser la contamination ? Des "Gilets jaunes des bars" maintenant ?

il y a 19 heures 41 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Malaise au poignet ? Le nouvel bracelet connecté de santé d'Amazon analyse votre voix et vos émotions
il y a 20 heures 23 min
light > Media
"En toute franchise"
Ségolène Royal va intervenir régulièrement sur le plateau de LCI dans le cadre d'un débat
il y a 11 heures 35 min
pépites > Politique
Candidature
Rachida Dati se confie dans la presse britannique sur son souhait de vouloir "gagner l'élection présidentielle de 2022"
il y a 13 heures 16 min
décryptage > France
Les entrepreneurs parlent aux Français

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

il y a 16 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vagabondages" de Lajos Kassak : sur les routes de Budapest à Paris avant 14, le savoir survivre d’un artiste prolétaire… une pépite de la littérature hongroise

il y a 16 heures 33 min
décryptage > Economie
Coronavirus

Impact du Covid-19 : vers un budget 2021 en apesanteur

il y a 17 heures 45 min
décryptage > Société
Licence to kill

L’amendement inutile : l’IMG, (Interruption médicale de grossesse) à 9 mois pour cause de détresse psychosociale

il y a 18 heures 29 min
Crise
La paralysie de l'économie due au coronavirus menace New York déjà très endettée
il y a 18 heures 58 min
décryptage > International
Disraeli Scanner

Donald Trump : comment le populiste s’est mué en conservateur

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Santé
Confusion généralisée

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Sport
Une deux, une deux

Fermetures des salles de sport : à quelles activités physiques se mettre pour garder la forme face à un automne semi-confiné ?

il y a 20 heures 27 min
© Capture Twitter
© Capture Twitter
Tour de force

Prise d'otage de la Confédération paysanne : beaucoup de bruit pour (presque) rien

Publié le 31 mai 2014
Philippe Vinçon, le conseiller agriculture de François Hollande retenu à Rodez par des membres de la Confédération paysanne, a finalement été libéré en début d'après-midi ce 30 mai.
Antoine Jeandey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri, pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Lancé en début d’année 2012, WikiAgri a pour philosophie de partager, avec les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Vinçon, le conseiller agriculture de François Hollande retenu à Rodez par des membres de la Confédération paysanne, a finalement été libéré en début d'après-midi ce 30 mai.

Le coup de force, c’est payant, il suffit d’être du bon côté. Ce vendredi 30 mai, des "syndicalistes" de la Confédération paysanne n’ont pas trouvé de meilleur moyen que la prise d’otage pour réclamer l’intervention gouvernementale sur une décision de justice. Une technique déjà éprouvée avec succès lors de l’occupation des locaux du Gnis (groupement interprofessionnel des semences), en janvier dernier (il s’agissait alors d’influencer un texte de loi sur les semences).

Ainsi, Philippe Vinçon, conseiller "agriculture" à l’Elysée, s’est-il trouvé retenu dans un bureau à Rodez, alors qu’il y était pour accompagner le Président de la République pour l’inauguration du musée Pierre Soulages (au passage sans rapport avec l’agriculture donc). Et que s’est-il passé ? Cette fois, la décision de justice à influencer se déroulait simultanément à Amiens… Et elle a conclu à la libération immédiate de quatre vandales présumés, adhérents de la Confédération paysanne, auteurs d’exactions quelques jours plus tôt sur le site de la ferme dite des "mille vaches".

Plusieurs questions se posent. D’abord, quel est le lien réel entre les deux événements, l’enlèvement à Rodez et la séance du tribunal d’Amiens, deux villes distantes de 620 kilomètres à vol d’oiseau ? Dès l’annonce, à Amiens, de la libération des quatre vandales présumés, Philippe Vinçon a été libéré à Rodez, et Stéphane Le Foll s’est empressé de déclarer qu’il n’allait pas porter plainte pour cet enlèvement. La décision de justice prise à Amiens l’a-t-elle été en toute indépendance ? Ou en considération des éléments extérieurs, lointains, à Rodez ?

Ensuite, on note une grande différence de traitement entre deux genres de manifestants qui sont allés trop loin dans la violence. Cas n°1 : des Bonnets Rouges, ayant manifesté pour éviter d’être obligés de mettre la clé sous la porte du fait de l’accumulation des règlements et des taxes (la fameuse écotaxe a été la goutte qui a fait déborder le container), risquent 10 ans de prison pour les dégradations qu’ils ont occasionné. Cas n°2 : les syndicalistes de la Confédération paysanne, qui ont eux essayé d’empêcher une activité (celle de la ferme des 1000 vaches) sans avoir rien à défendre pour leur compte dans l’affaire, vont donc comparaitre libres pour "actes de vandalisme". Attention, il ne s’agit pas ici de sous-entendre que les Bonnets Rouges ont eu raison d’aller jusqu’à l’action violente, mais le constat de cette répression aussi sévère d’un côté (et n’oublions pas l’ampleur de la réponse policière au moment des faits, avec plusieurs blessés graves, notamment un manifestant amputé d’une main), que laxiste de l’autre fait s’interroger quant à l’égalité de traitement que les citoyens français sont en droit de demander… Sans parler de l’absence de poursuites pour la prise d’otages.

Concernant la ferme des 1000 vaches, il s’agit projet privé qui ne remet absolument pas en cause le modèle agricole français, d’autant qu’elle est installée en lieu et place d’un champ céréalier. Beaucoup d’amalgames sont brandis ; mais en l’occurrence, l’objectif est de profiter du fait que l’Union européenne abandonne le système des quotas laitiers en 2015 pour produire plus de lait, alors que la demande mondiale s’amplifie au même moment, au point d’avoir tout récemment dépassé l’offre. La poudre de lait qui serait alors exportée en Chine (par exemple, pour citer un pays demandeur prêt à payer plus cher que le marché, sans connaître les carnets de commande de l’éleveur qui met en place cette ferme des mille vaches) ne viendrait donc pas en concurrence avec nos fromages de terroir. Le modèle "à la française" peut perdurer, sans que pour autant l’on remette en cause des projets innovants visant à améliorer la balance commerciale nationale et à créer des emplois. D’autant que la modernité des lieux préservent les normes du bien-être animal, comme de nombreux éleveurs québécois en témoignent régulièrement sur les réseaux sociaux. Les seules questions sensées qui se posent par rapport à la ferme des 1000 vaches sont d’ordre environnemental par rapport aux riverains. Pour cela, comme pour tout nouveau bâtiment d’élevage, il y a un cahier des charges, des contrôles de spécialistes… Il est normal que les riverains s’inquiètent, il s’agit donc de les rassurer avec une bonne application de normes appropriées pour qu’ils ne souffrent pas de nuisances éventuelles. Mais il n’y a rien là qui mérite des dégradations sauvages puis une prise d’otages.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 31/05/2014 - 14:56
Bon il est urgent de débatiser "le Plateau de Millevaches" le
Président Caton devrait d'urgence sen occuper.