En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

07.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

05.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Société
Minute choupi
Journée internationale du chat : dix choses que vous ne savez peut-être pas sur votre compagnon à quatre pattes
il y a 16 min 44 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Lectures d'été" : "Surface" d'Olivier Norek, quand la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 1 heure 52 min
décryptage > France
Ensauvagement

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Santé
Sevrage

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Europe
Business

Ces femmes qui, dans l’Histoire, ont changé le monde. Aujourd’hui, Margaret Thatcher

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Environnement
Un mal pour un bien ?

Le gouvernement veut réintroduire les néonicotinoïdes pour sauver les betteraves et voilà pourquoi il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les abeilles

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

il y a 5 heures 33 min
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 19 heures 1 min
pépite vidéo > Environnement
Filière menacée
Pesticides : une dérogation accordée par le gouvernement pour sauver la culture de la betterave
il y a 20 heures 33 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 21 heures 49 min
pépite vidéo > Environnement
Alerte rouge
Canicule : un immense morceau d'un glacier des Alpes menace de s’effondrer
il y a 1 heure 23 min
pépites > International
Drame
Inde : au moins 17 morts après la sortie de piste d'un avion qui s'est cassé en deux
il y a 2 heures 29 min
décryptage > Sport
Football

Juventus/Lyon : malgré sa défaite, l'Olympique Lyonnais arrache sa qualification et affrontera Manchester City en quarts de finale de la Ligue des Champions.

il y a 4 heures 50 min
décryptage > International
Ingérence ?

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

il y a 5 heures 3 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.
il y a 5 heures 20 min
décryptage > Société
Danger classé X

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

il y a 5 heures 32 min
décryptage > International
Détresse psychologique

Voulez-vous savoir pourquoi Michelle Obama fait une dépression ? C’est à cause de Trump

il y a 5 heures 34 min
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 19 heures 40 min
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 21 heures 17 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"
il y a 23 heures 43 min
© REUTERS/John Kolesidis
© REUTERS/John Kolesidis
Bobo-actives

Lutte anti-tabac : pourquoi les mesures anti-tabac passent à côté des catégories populaires

Publié le 31 mai 2014
L'Organisation mondiale de la santé organise ce samedi la journée anti-tabac. L'organisation estime que d'ici 2020, le tabac sera la principale cause de décès et d'incapacité au monde, avec plus de dix millions de victimes par an. En France, les catégories populaires ont tendance à être plus oubliées dans les mesures anti-tabac.
Bertrand Dautzenberg
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Dautzenberg est professeur de pneumologie à l'université Paris VI. Il exerce à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris au CHU Pitié-Salpêtrière. Il est également président de l'Office français du tabagisme et auteur de plusieurs ouvrages dont ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Organisation mondiale de la santé organise ce samedi la journée anti-tabac. L'organisation estime que d'ici 2020, le tabac sera la principale cause de décès et d'incapacité au monde, avec plus de dix millions de victimes par an. En France, les catégories populaires ont tendance à être plus oubliées dans les mesures anti-tabac.

Atlantico : En quoi les personnes les plus modestes pâtissent plus que les autres catégories sociales des mesures anti-tabac ?

Bertrand Dautzenberg : Elles bénéficient des mesures anti-tabac mais c'est vrai que les riches en profitent encore plus. L'aggravation de la différence entre les riches et les pauvres a lieu quand on prend des mauvaises mesures sur le tabac. Les bonnes mesures anti-tabac sont celles qui font baisser la consommation de cigarettes de 10 % par an. Une forte et subite hausse des prix provoque une baisse importante de la consommation de tabac si bien que l'argent global dépensé par les fumeurs baisse. En revanche, quand il y a des petites hausses de 20 à 30 centimes, les gens consomment tout autant et dépensent plus d'argent pour acheter des cigarettes. L'augmentation des prix fragilise les personnes qui ont moins de revenus. Autre point, ceux qui ont des revenus importants ont 50 % de plus de chance de s'arrêter de fumer que ceux qui n'en ont pas car ils ont accès aux substituts à la nicotine plus facilement.

Pourquoi sont-elles moins réceptifs à ce message ? Que devraient faire les pouvoirs publics pour que les mesures anti-tabac soient mieux reçues par cette catégorie sociale ?

Cela dépend des périodes. Si on se plaçait 50 ans en arrière les riches fumaient, les pauvres moins. Les premiers qui ont commencé s'arrêtent en premier. Le même schéma se reproduit dans le monde entier. Actuellement, l'une des explications c'est que la France est dans une phase d'épidémie de tabagisme où les hommes d'un haut niveau social se sont globalement arrêtés, bien moins que les plus pauvres. Il y a une grande inégalité chez les hommes qu'on retrouve moins chez les femmes. Il y a une fatalité, on se comporte comme un vol d'oiseau, on commence ensemble en même temps et on s'arrête en même temps. On fume beaucoup comme son groupe.

Il faudrait faire des efforts spécifiques. Si on annonçait la prise en charge gratuite de l'arrêt du tabac avec les substituts à la nicotine, on corrigerait les inégalités. Aujourd'hui, les personnes les plus pauvres qui veulent s'arrêter de fumer sont pénalisées. Il y a un forfait mais il faut d'abord sortir les 50 euros chez le pharmacien avant d'être remboursé un mois après. Il faudrait un signal fort, à savoir que les personnes les plus modestes bénéficient d'un forfait de remboursement avec des bons gratuits, ça ne coûterait pas grand chose. On évoque régulièrement la mise en place d'un forfait de 150 euros pour les bénéficiaires de la CMU notamment dans le troisième Plan cancer mais ce n'a pas toujours pas été mis en place.
Il faut savoir que 15 % des ménages les plus pauvres dépensent 20 % de leurs revenus dans les cigarettes. Si le tabac est acheté hors budget, c'est différent pour les substituts car les gens comparent avec leur budget et estiment que c'est trop cher.

Le tabagisme a fortement augmenté chez les chômeurs et les employés entre 2005 et 2010 selon le baromètre santé de 2012 malgré les hausses successives du prix des paquets. Comment l'expliquer ? Peut-on imaginer un retournement de situation à l'avenir ?

Après 2005, le prix des paquets augmente de 20 centimes mais ces augmentations sont dû aux cigarettiers. Le tabagisme avait diminué lors du premier Plan cancer notamment chez les femmes. Jacques Chirac avait alors déclaré la guerre au tabac et pris des mesures. Quand on regarde les courbes du tabac on voit qu'il y a un lien direct entre les décisions et l'engagement du président et le tabagisme, par exemple sous Jacques Chirac.

Ma conviction c'est que la consommation de tabac va redescendre. Depuis un an et demi la consommation a baissé de 7.6 % avec notamment un effondrement du tabac roulé. La baisse idéale se situe autour de 10 % par an comme en ce moment et il ne faut donc pas toucher aux prix. Le premier Plan cancer sous Jacques Chirac avait fait diminuer trop vite la consommation de tabac et avait provoqué des effets secondaires.

Quelle campagne anti-tabac permettrait d'avoir un impact auprès des catégories populaires ?

Le problème, c'est qu'on ne dispose pas de données annuelles alors qu'il en faudrait. Pour l'instant on mesure les choses tous les cinq ans avec le baromètre santé, et les morts du tabac tous les 10 ou 15 ans. Ce baromètre devrait donner de façon très régulière une idée de la consommation des Français car quand on interprète les choses ciqn ans avant ou après, c'est faux. Il faut donc agir en fonction des résultats dès le mois qui suit.

La première chose à faire, c'est la mise à disposition gratuite des substituts au tabac. Il ne faut en tout cas pas faire une campagne pour une catégorie précise, mais pour tout le monde. Les campagnes qui marchent le mieux ce sont celles qui touchent tout le monde, même si après on peut les corriger un peu en fonction des catégories sociales. Je serais pour ma part favorable au blocage des prix en dehors d'une décision du ministère de la Santé. Il ne faut pas que la hausse des prix soit décidée par les cigarettiers mais par le ministère.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires