En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 22 min 16 sec
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 1 heure 32 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 2 heures 21 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 2 heures 50 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 18 heures 52 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 20 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 23 heures 6 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 1 heure 46 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 2 heures 12 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 2 heures 20 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 3 heures 4 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 19 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 22 heures 53 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 1 jour 40 min
© REUTERS/Philippe Wojazer
© REUTERS/Philippe Wojazer
Le temps presse

FN bien parti pour arriver en tête aux Européennes : l’UMP pourra-t-elle se permettre d’attendre 2016 et ses primaires pour réagir ?

Publié le 23 mai 2014
Donné gagnant des prochaines élections européennes dans la plupart des sondages, le Front national est en progression constante depuis plusieurs mois. La victoire du FN le 25 mai pourrait entraîner des conséquences sur le plan national et contraindre les partis à réagir, à commencer par l'UMP, encore minée par ses divisions.
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Donné gagnant des prochaines élections européennes dans la plupart des sondages, le Front national est en progression constante depuis plusieurs mois. La victoire du FN le 25 mai pourrait entraîner des conséquences sur le plan national et contraindre les partis à réagir, à commencer par l'UMP, encore minée par ses divisions.

Atlantico : Est-ce que les électeurs se réfugient vers le FN en estimant que leur vote n'aura aucune conséquence puisque le FN n'aura pas la majorité au Parlement européen ? Le vote FN peut-il finalement servir de soupape de sécurité à un électorat français au bord de la rupture ?

Christophe Bouillaud : La vraie grande incertitude est de savoir si les gens vont aller voter. La réelle soupape de sécurité n'est pas le FN mais plutôt l'abstention. Les gens qui se détournent de plus en plus de la politique n'ont même pas envie de voter pour un parti. Ceux qui vont faire l'effort d'aller voter FN ne vont pas penser que ça ne sert à rien, ils vont se dire qu'il y aura un impact sur la politique nationale et sur le refus de la politique européenne telle qu'elle est menée. Il faut par ailleurs rappeler que le FN n'a jamais fait de scores extraordinaires aux Européennes. Là, ça veut dire qu'il se seraient rendus propriétaires des enjeux européens. C'est le FN qui va à l'avenir être identifié aux problèmes entre la France et l'Europe, ce n'est pas rien.


Les bons résultats du FN aux Européennes vont-ils avoir des conséquences sur le paysage politique français et le rapport de forces entre les partis ?

Ça va renforcer l'idée générale que les partis politiques ne font pas assez leur travail. Les partis traditionnels vont devoir mieux le faire. Ces 25 % vont être transformés et donner l'impression d'être 60 % alors qu'au final, le score additionné des autres partis politique sera bien plus important.

 

Le FN va-t-il continuer à réaliser des scores élevés au fur et à mesure des élections, ou, au contraire, ce phénomène n'est pas durable ?

Il est durable, et à court terme je ne vois pas de changement. Dans les circonstances actuelles et dans les années qui viennent, les mêmes causes risquent de produire les mêmes effets. Le chômage est élevé, l'activité économique est au plus bas... D'une certaine façon tout le monde dit : "le FN a raison sur l'Europe". Plusieurs autres raisons peuvent conduire le FN à maintenir des scores élevés dans le futur : la désindustrialisation, une société qui vieillit...

Dans quelle mesure cette progression du FN est-elle aussi la marque d'une crise politique plus profonde ? Quels en sont les ressorts ?

Structurellement, en France on est en train de constater que les deux grands partis, UMP et PS, n'ont pas une politique économique et sociale très différente. Du coup, le système d'alternance ne fonctionne pas très bien et ne signifie plus grand chose. Le grand problème c'est qu'on a le sentiment que les deux grands partis n'offrent plus de véritable choix. Nous sommes des sociétés organisées sur des croissances relativement fortes, et nous n'en avons plus. On ne sait pas organiser une société libérale et démocratique quand on a pas de croissance. La crise de la démocratie n'est pas qu'en France, pratiquement tous les pays développés sont concernés. Le sentiment est que le système politique ne fonctionne plus.

 

L'UMP paie-t-elle le prix de son incapacité à incarner une opposition unie autour d'un projet ? Davantage occupés par leurs dissensions internes, les cadres de l'UMP semblent avoir fait le choix de l'inertie en attendant 2016 et des potentielles primaires, ou un éventuel signe de Nicolas Sarkozy pour permettre de sortir de l’ambiguïté. Pourra-t-elle vraiment tenir aussi longtemps ? 

 
L'UMP fait tout pour avoir un moins bon score aux Européennes. La dissidence de dernière minute d'Henri Guaino et Laurent Wauquiez sur l'Europe est risible. Ils ne font, par ailleurs, quasimen pas campagne. Les chefs ont toutefois intérêts à attendre cette primaire. L'UMP est une machine prévue pour gagner la présidentielle. Ils peuvent tenir jusqu'en 2016 s'ils sont rationnels.
 

Que faudrait-il pour réveiller le parti ? Sur quelle base le rassemblement pourrait-il s'organiser ? Une explosion de l'UMP est-elle envisageable ?


Ils ont beaucoup plus de chances de gagner la présidentielle s'ils sont rassemblés plutôt que s'ils sont divisés. La vraie question, c'est la reconstitution d'un groupe encore plus large derrière l'UDI et le MoDem. Après le départ de Jean-Louis Borloo, qui va être capable de prendre le leadership ? Des leaders de l'UMP pourraient être tentés de quitter le parti pour faire le rassemblement UDI-MoDem. L'histoire montre que pour faire carrière il vaut mieux rester à l'UMP et au PS. Une explosion de l'UMP est envisageable, mais ils n'y ont vraiment pas intérêt. D'autant plus que la base électorale de l'UMP n'est pas aussi divisée que les chefs. Les militants sont des gens qui veulent l'unité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 17/05/2014 - 12:53
@Anguerrand le FN sera en tête, et après..., dites-vous?
Le FN est le seul parti, avec le peuple français, qui a mis en garde les politiciens français contre l'impasse technocratique Européenne, et depuis longtemps!
Pourtant, si les Européens n'avaient pas succombé aux sirènes des socio-démagogues et des écolo-immigrationnistes, quel boulevard ils avaient devant eux!
il suffisait de prendre exemple sur ce qui avait été bien fait , et d'éviter les erreurs des autres féderations qui l'avaient précedée
Quel gachis que cette Europe paralysée par la technostructure qu'elle a empilée, elle-même, à force de lois, réglementations, réferendums non démocratiques, et soumission toujours plus béate à la social-démagogie et aux lobbyistes financiers et syndicalistes (les deux corporations les plus puissantes et influentes de Bruxelles...).
Cette UE est morte, par la faute de ses mauvais concepteurs!
Encore une fois...quel gachis!
Et après?
L'UE suivra son cours mortifère, élira comme président un des candidats interchangeables que nous avons vu se succéder sur les estrades des médias complices, ultra-gauche archaïque, Papa Schultz ou Maman Junker (l'un en jupe, l'autre pas...), ou le libéral excité...puis se décomposera comme une vieille morue!
Anguerrand
- 17/05/2014 - 10:27
Dans la conjoncture actuelle
le FN sera certainement en tête, mais avec au mieux 30% des voix exprimées et après? les élus ne se déplacent pas à Bruxelles, ils se contentent de toucher leurs lourdes indemnités.
Ce ne sont donc pas eux qui changeront quoi que ce soit au Parlement européen n'étant presque jamais présents.
Ce vote sera un vote de contestation comme le vote pour Hollande, avec les résultats que l'on connaît.