En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Et si Trump avait raison sur la Chine

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

05.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

01.

Le retour du bug de l'an 2000

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 16 min 29 sec
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 1 heure 1 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 3 heures 44 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 4 heures 34 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 7 heures 12 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 8 heures 40 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 10 heures 34 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Europe
Avenir de l'Union européenne

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 41 min 27 sec
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 1 heure 32 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 4 heures 9 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 6 heures 16 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 8 heures 6 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 10 heures 21 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 10 heures 59 min
décryptage > Economie
Crise de défiance

Casse-tête de la reprise : les entreprises face à la destruction de confiance massive générée par les pouvoirs publics

il y a 12 heures 25 min
décryptage > France
Chute libre

Apocalypse zéro, suite : les fausses prédictions sur le chaos dans les banlieues plus démenties que jamais

il y a 12 heures 49 min
© Reuters
© Reuters
Et chez vous, comment ça va ?

Tour d'Europe des campagnes pour les européennes : direction la Finlande

Publié le 18 mai 2014
Quatorzième étape de notre tour d'Europe des campagnes pour les élections européennes : la Finlande, où les débats portent principalement sur l'aide accordée aux pays d'Europe du Sud. Un thème de campagne lancé par les "Finlandais", un parti eurosceptique qui pourrait atteindre la barre des 20%.
Journaliste pour divers médias dont RFI et Marianne, spécialiste de l'actualité des pays nordiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pauline Curtet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste pour divers médias dont RFI et Marianne, spécialiste de l'actualité des pays nordiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quatorzième étape de notre tour d'Europe des campagnes pour les élections européennes : la Finlande, où les débats portent principalement sur l'aide accordée aux pays d'Europe du Sud. Un thème de campagne lancé par les "Finlandais", un parti eurosceptique qui pourrait atteindre la barre des 20%.

Atlantico : A l'approche des élections européennes, quels sont les principaux thèmes qui occupent les débats en Finlande ? Par quels partis sont-ils portés, et sont-ils focalisés sur l'Europe en elle-même, ou bien les préoccupations d'ordre national prévalent-elles ?

 

Pauline Curtet : L'un des débats le plus important porte sur l'aide aux pays d'Europe du Sud, comme l'Espagne ou le Portugal. Il a été lancé par les "Finlandais" (ex-Vrais Finlandais), un parti eurosceptique, qui s'opposent à ces plans d'aide et ont réussi, par le passé, à faire pression sur le gouvernement pour qu'il obtienne des garanties en échange de ces aides. Les autres thèmes qui reviennent régulièrement dans la campagne sont le chômage des jeunes (surtout porté par les sociaux démocrates), le traité transatlantique de libre-échange (les conservateurs le soutiennent), le poids des règlementations européennes (trop lourdes, surtout d'après le Parti du Centre). Mais à chaque fois, ce sont plus les préoccupations d'ordre national qui dominent. On pense surtout au chômage des jeunes Finlandais, et on s'en prend aux mesures d'aides aux pays d'Europe du Sud car elles coûtent de l'argent à la Finlande.  

 

Quelles sont les forces en présence, et à quels résultats s'attend-on ?

 

Lors des derniers sondages, c'est le Kokoomus, le parti conservateur de centre-droit résolument pro-européen dont est issu le Premier ministre, qui dominait la partie. Il obtenait environ 24% des intentions de vote. Vient derrière le Parti du Centre, un parti d'opposition d'où est issu Olli Rehn, commissaire européen aux affaires économiques. Il est divisé en son sein pour ce qui est de la question européenne : certains de ses députés sont pro-européens, d'autres eurosceptiques. Il obtiendrait un peu moins de 20% des votes. Il est talonné par les eurosceptiques "Finlandais", qui sont à 17%, même si leur leader assez charismatique, Timo Soini, n'est pas candidat. Les sociaux-démocrates sont juste derrière, à 16%, et restent ensuite les "petits" partis : chrétiens démocrates, verts, les socialistes et communistes...

 

A quel niveau de mobilisation s'attend-on ? Qu'est-ce qui incite (ou au contraire décourage) les électeurs finlandais à se mobiliser ?

 

Comme dans beaucoup d'autres pays européens, la participation des Finlandais au scrutin européen est plutot faible (41% en 2009, comme en France). On ne s'attend pas à beaucoup plus cette fois-ci. Pour eux, il est pourtant facile de voter, ils peuvent même le faire plusieurs jours en avance. Mais si les Finlandais ne se déplacent pas en masse pour ce scrutin, c'est parce que beaucoup d'entre eux se sentent éloignés de l'Europe et de ses débats. Une chose pourrait, cependant, les encourager : la candidature au scrutin de pointures de la politique, dont plusieurs ministres très connus dans le pays. 

 

Qu'en est-il des partis dits eurosceptiques ? Pourraient-ils, comme cela devrait-être le cas en France, effectuer une percée ?

 

Il peut toujours y avoir des surprises, mais on s'attend à une poussée eurosceptique. Les Finlandais vont progresser par rapport à 2009 : ils n'avaient obtenu que 9% des votes à l'époque. Cette fois-ci, on s'attend à des résultats qui avoisinent les 20%. 

 

Ancien bon élève de l'Europe, la Finlande replonge en récession après deux trimestres de baisse successifs de la croissance.  Quelles sont les conséquences de cette récession sur la campagne ?

 

Le chômage, surtout celui des jeunes, revient beaucoup dans les débats. Par ailleurs, le gouvernement applique un budget très resséré par rapport aux années précédentes, pour éviter l'endettement. Les aides sociales à l'enfance, par exemple, ont été réduites. Les Finlandais acceptent ces sacrifices, mais commencent à les trouver lourds, surtout que la croissance ne repart pas, et que le chômage ne baisse pas. Le climat est très morose et les gens, plutot pessimistes. 

 

La Finlande dispose d'une frontière importante avec la Russie. Les événements en Ukraine ont-ils fait irruption dans cette campagne européenne ? Il y a t-il des craintes par rapport au voisin russe qui pourraient conduire les Finlandais à se tourner encore plus vers l'Europe ?

 

Les événements en Ukraine font évidemment partie de l'actualité en Finlande, mais pas forcément de la campagne européenne. Le débat porte plus sur la question d'une adhésion à l'Otan, les Finlandais se disant que l'Europe ne pourrait surement pas vraiment les protéger au vue de son attitude en Ukraine. Par ailleurs, rares sont les Finlandais à croire à une invasion de leur pays par la Russie. S'il y a de temps en temps des petites provocations à la frontière (un avion militaire qui passe la frontière sans prévenir, etc.), elles n'ont pas de grosses conséquences. Les Finlandais voient plus la Russie comme un débouché économique, un débouché d'autant plus important que côté européen, la crise pousse à une baisse des exportations.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Et si Trump avait raison sur la Chine

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

05.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

01.

Le retour du bug de l'an 2000

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires