En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Allons enfants…

Vous n’aimez pas la Marseillaise ? Vous adorerez Nique la France !

Publié le 15 mai 2014
Régulièrement, l'hymne national français crée des remous et fait souffrir certains. Le coupable : Rouget de Lisle qui en a écrit les paroles.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Régulièrement, l'hymne national français crée des remous et fait souffrir certains. Le coupable : Rouget de Lisle qui en a écrit les paroles.

Didier Deschamps, l'entraîneur du 11 de France, est nul. Nul de chez nul ! Non seulement il n'a pas retenu pour sa formation Samir Nasri (ce qui lui vaut d'être accusé de "racisme" par la petite amie du footballeur) mais il a singulièrement aggravé son cas en ne sélectionnant pas Lambert Wilson. L'acteur avait pourtant toutes les qualités requises pour figurer dans l'équipe nationale. Il vient en effet de déclarer que la Marseillaise "était raciste et xénophobe". On imagine à quel point il aurait été harmonieusement en phase avec nombre de joueurs black et beurs. Honte à Didier Deschamps !

La Marseillaise, on le voit, divise, clive, et représente un danger pour la paix civile. Parfois elle est copieusement sifflée comme lors du mémorable France-Algérie. Elle exaspère Eva Joly qui voulait la supprimer en même temps que le défilé militaire du 14 juillet. Elle incommode les écologistes révulsés par son aspect guerrier alors qu'eux sont pour la paix et l'amour entre les peuples. Elle dérange Jean-Luc Mélenchon qui, dans un esprit de conciliation révolutionnaire, a suggéré qu'on la chante le poing levé. Elle crispe les mâchoires de Christiane Taubira.

Il est vrai "qu'un sang impur abreuve nos sillons" n'est pas pour notre bonne terre un engrais naturel comme on les aime du côté de la gauche niaise et des écolos. Il est possible également – va donc savoir – que les volontaires venus de Marseille en la chantant se soient fait la main au départ en se livrant à d'affreuses ratonnades dans les quartiers Nord de leur ville. On comprend dès lors pourquoi tant de footballeurs, issus de la diversité et meurtris dans leur chair, gardent les lèvres serrées sur le stade au moment de l'hymne national.

Les émois de Lambert Wilson sont donc parfaitement compréhensibles. Il n'aime ni le sang, ni la guerre, ni peut-être la France. Tout donc doit être mis en œuvre pour apaiser cette âme sensible. Des solutions de remplacement peuvent être avantageusement envisagées. Il y a bien "Nique la France" psalmodié par des groupes de rap mais c'est peut-être un peu rude pour le délicat Lambert Wilson. Reste le "Maréchal nous voilà !" qui chanta pendant quelques années la gloire d'une vieille ganache prosternée devant l'occupant allemand. Tout rapprochement idéologique avec les opinions de l'acteur est évidemment à exclure. Mais c'est très, très cucul la praline. Lambert Wilson aussi. 

A lire du même auteur : Le gauchisme, maladie sénile du communisme, Benoît Rayski, (Atlantico éditions), 2013. Vous pouvez acheter ce livre sur Atlantico Editions.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jlm30
- 15/05/2014 - 17:03
nos valeurs fichent le camp
Article bien écrit avec beaucoup d'humour. On pourrait en rire si ce n'était pas si grave. Bientôt il nous faudra sans doute revoir la couleur de notre drapeau pour faire plaisir a une certaine frange de la population. Non décidément nos valeurs foutent le camp.
Picquigny
- 15/05/2014 - 16:59
Remplaçons la Marseillaise par "les dragons de Noailles"
Ils ont traversé le Rhin,
Avec monsieur de Turenne,
Au son des fifres et tambourins,
Ils ont traversé le Rhin.
Ils ont incendié Coblence,
Les fiers dragons de Noailles,
Et pillé le Palatinat,
Ils ont incendié Coblence.
Ils ont décoré Paris,
Les fiers dragons de Noailles,
Avec les drapeaux ennemis,
Ils ont décoré Paris.
Benoit 2011
- 15/05/2014 - 16:31
RBD
Honnètement je l'ignorais.Reconnaissez que c'est pas très connu...Mais connaissant la très vigoureuse réputation d' Henri IV je suis impatient de lire les paroles...
P.S Mon nom s'écrit Rayski