En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Tous créatifs
Avis aux responsables marketing : Innovez !
Publié le 03 août 2011
Le dynamisme et la créativité font parfois défaut aux entreprises. Dans son livre "Les 11 lois du marketing créatif", Katalin Berenyi délivre quelques clés pour développer un marketing innovant ou, comme elle l'appelle, un marketing "Petit Poivre". Les secrets d'une petite entreprise qui pourraient bien inspirer les grandes... Extraits (1/2).
Katalin Berenyi est co-fondatrice de la marque Erborian, spécialisée en cosmétique.Elle est également Présidente Directrice Générale de la marque Symbiose Cosmetics France.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Katalin Berenyi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Katalin Berenyi est co-fondatrice de la marque Erborian, spécialisée en cosmétique.Elle est également Présidente Directrice Générale de la marque Symbiose Cosmetics France.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le dynamisme et la créativité font parfois défaut aux entreprises. Dans son livre "Les 11 lois du marketing créatif", Katalin Berenyi délivre quelques clés pour développer un marketing innovant ou, comme elle l'appelle, un marketing "Petit Poivre". Les secrets d'une petite entreprise qui pourraient bien inspirer les grandes... Extraits (1/2).

Cher lecteur,

Comment, à son niveau, chacun peut-il réinjecter de l’esprit Petit Poivre dans son entreprise ? En vue d’accéder à un nouveau réservoir de valeur ajoutée, les sociétés redécouvrent depuis peu les vertus irremplaçables de l’esprit entrepreneur et créatif.


Les consommateurs devenus "consomm'acteurs"

Après l’ère des grandes sociétés de marketing, produisant des produits de masse pour les consommateurs, nous sommes arrivés dans l’ère des « consomm'acteurs ». Nous réalisons que le grand marketing de masse ne vend plus aussi bien, que le marketing de masse, pratiqué depuis toujours lors de nouveaux lancements de produits ou de services, fait toujours son petit effet, mais n’est plus suffisant pour détonner. Là où il se pratique encore, souvent dans les grands groupes qui sont plus résistants à se réformer, ce type de marketing génère de grands frais et d’importants efforts humains, pour des résultats peu innovants. Les grands succès de ces dernières années viennent de sociétés entrepreneuriales, ou encore de quelques grandes sociétés ayant gardé cet esprit d’entrepreneur et la volonté de créer. Le meilleur exemple est Apple. Quand un produit Apple est sur le point de sortir, là il est attendu ! Là on s’en rend compte ! Là on se dit que les usages seront bouleversés…

Le marketing des entrepreneurs, que nous appelons ici « marketing des Petits Poivres », n’est plus un luxe, mais désormais une question de survie. Nous devons être capables de réinjecter de la créativité et de l’esprit d’entrepreneur dans nos services marketing. Comment faire ? Nous avons heureusement quelques bons exemples à suivre.

La révolution est en marche

Un nouveau mouvement a vu récemment le jour dans les pays anglo-saxons et fait ses débuts auprès des sociétés de grande consommation. Après les « CEO » (Chief Executive Officer), les « COO » (Chief Operation Officer), les « CFO » (Chief Financial Officer) et les « CIO » (Chief Information Officer), récemment des postes de « CCO » (Chief Creation Officer) se multiplient. C’est une véritable révolution : la fonction « créative » est désormais rattachée directement à la direction générale de la société, au même titre que la finance ou le management. Il ne s’agit pas simplement de l’intégration d’une personne créative, ou d’une agence de "créa" ou de pub, comme auparavant. Non : les « CCO » sont des personnes à double casquette, créatives et managers à la fois, capables de voir et de faire aboutir les implications stratégiques de l’innovation, pour en faire de véritables moteurs de nouvelles valeurs ajoutées pour la société.

L’enjeu est de taille : désormais, la créativité ne passe plus par la moulinette des financiers, des gestionnaires, des technocrates et des managers. La coexistence de ces deux fonctions au même niveau du râteau hiérarchique (et non pas l’une soumise à l’autre) est essentielle si une entreprise veut continuer à innover et à surprendre.


Apple : l'exemple à suivre

Aujourd’hui, grâce à la nouvelle fonction de CCO, la créativité reprend toute sa force, son énergie, et peut ainsi créer un véritable engouement auprès de ses clients. Ce mouvement, initié, me semble-t-il, par Apple, marque clairement l’importance de l’innovation dans nos industries. Chez Apple, où Steve Jobs est CEO, mais également le chef de produit n° 1, l’importance de la création est reconnue au plus haut niveau. Apple est un cas d’école aujourd’hui, mais ne l’était pas il y a dix ans… Savais-tu qu’Apple est passé par le même cycle que la plupart de nos entreprises ? Steve Jobs a été écarté de sa société entre 1985 et 1997, où la gestion a pensé pouvoir remplacer efficacement l’innovation. Suite à une dégringolade vertigineuse de ses résultats, Apple a été obligé de reconnaître son erreur, et Steve Jobs a été rappelé en 1997 pour faire d’Apple la société supra-innovante et florissante que nous connaissons aujourd’hui.

L’ère de l’analyse de la valeur, où l’on essaie de couper les coûts à tous les niveaux, est en mutation. L’analyse de la valeur devient plus intelligente et, surtout, ne se fait plus au détriment de l’innovation. Les grandes sociétés de consommation redonnent enfin leurs lettres de noblesse à la création innovante !

_____________________________

Extraits de Les 11 lois du marketing créatif, de Katalin Berenyi, (Eyrolles, Mai 2011)


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
04.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
05.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
06.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
07.
Manifestante blessée : les phrases méprisantes et odieuses de Macron. Mais ce n'est pas vraiment de sa faute. Car il ne peut pas faire autrement.
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires