En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

07.

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

06.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Coronavirus
Virus en Chine : l’OMS prolonge sa réunion d’urgence d’une journée, les transports publics suspendus à Wuhan
il y a 8 heures 36 min
pépites > International
Soupçons
Piratage du téléphone de Jeff Bezos par l'Arabie saoudite : des experts de l'ONU réclament une enquête
il y a 11 heures 51 min
pépite vidéo > International
Tension
Incident entre Emmanuel Macron et des policiers israéliens au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem
il y a 15 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" de Arnaud Viard : l'amour, la tendresse et la nostalgie en partage...

il y a 17 heures 42 min
pépite vidéo > Europe
Vigilance
Les images impressionnantes de la tempête Gloria dans les Pyrénées-Orientales et en Espagne
il y a 18 heures 48 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

L’affaire des "médecins empoisonneurs" : quand Staline inventait des complots imaginaires contre les Juifs

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Economie
Larmes de crocodile

Inégalités : et le choeur des pleureuses milliardaires repris à Davos

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Social
France

Les cercles vicieux du modèle social français

il y a 20 heures 45 min
décryptage > Europe
Concurrence européenne

Post-Brexit : entre un Singapour britannique et un cavalier solitaire allemand, quel destin pour l’économie française ?

il y a 22 heures 4 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

A trop célébrer l’attractivité française, on en oublie les effets pervers

il y a 23 heures 6 min
pépites > Justice
Ultimes mystères
Affaire Benalla : le témoin-clé Chokri Wakrim met en cause des membres de l’Elysée sur la question de la disparition des coffres-forts
il y a 9 heures 26 min
pépites > Politique
L'heure du bilan
69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022
il y a 12 heures 38 min
light > Culture
"Always look on the bright side of life"
Mort de Terry Jones, membre des Monty Python et réalisateur de "La Vie de Brian"
il y a 16 heures 50 min
pépites > Politique
Bataille de chiffres
L'Association des maires de France souhaite obtenir une modification de la "circulaire Castaner" pour les municipales
il y a 18 heures 12 min
décryptage > Santé
Industrie pharmaceutique

Autorisation de médicaments : les consommateurs ont droit à la transparence

il y a 19 heures 40 min
décryptage > Social
Surtout que Martinez ne se fâche pas !

CGT : Cancer Généralisé du Travail

il y a 20 heures 37 sec
décryptage > Social
Réforme

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

il y a 20 heures 25 min
décryptage > Environnement
Révolution ?

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

il y a 21 heures 33 min
décryptage > Politique
Souvenirs, souvenirs

Nicolas Sarkozy présente ses voeux, c’est l’occasion de se repencher sur son mandat ou le dernier mandat présidentiel "tranquille"

il y a 22 heures 38 min
décryptage > Environnement
Davos 2020

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

il y a 23 heures 22 min
En vert et contre tous

Eva Joly : la Vertu est-elle un programme politique ?

Publié le 05 janvier 2012
Rendue célèbre par son engagement contre la corruption dans l'affaire Elf, la désormais candidate écologiste à la présidentielle a toujours fait de la Vertu son cheval de bataille. Une position dont la classe politique et intellectuelle française a appris à se méfier, mais un argument de campagne efficace ?
Gaspard Koenig a fondé en 2013 le think-tank libéral GenerationLibre. Il enseigne la philosophie à Sciences Po Paris. Il a travaillé précédemment au cabinet de Christine Lagarde à Bercy, et à la BERD à Londres. Il est l’auteur de romans et d’essais, et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig a fondé en 2013 le think-tank libéral GenerationLibre. Il enseigne la philosophie à Sciences Po Paris. Il a travaillé précédemment au cabinet de Christine Lagarde à Bercy, et à la BERD à Londres. Il est l’auteur de romans et d’essais, et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rendue célèbre par son engagement contre la corruption dans l'affaire Elf, la désormais candidate écologiste à la présidentielle a toujours fait de la Vertu son cheval de bataille. Une position dont la classe politique et intellectuelle française a appris à se méfier, mais un argument de campagne efficace ?

Avec ses lunettes rouge sang et son phrasé sifflant, Eva Joly agace. Les réactions indignées de l’ensemble de la classe politique après ses déclarations du 14 juillet prouvent à quel point elle fait aujourd’hui figure d’épouvantail. Non parce qu’elle est norvégienne, comme on l’a dit trop vite, mais parce qu’elle croit en la Vertu et méprise les compromis. Une position dont, depuis Saint-Just et Robespierre, la classe politique et intellectuelle française a appris à se méfier.

Pour comprendre Eva Joly, il faut revenir à l’événement qui a défini son être public : l’affaire Elf. En lutte ouverte avec les plus hauts personnages du pays (rappelons qu’elle a ordonné la mise en examen du président du Conseil Constitutionnel, Roland Dumas), l'ancienne susbtitute au procureur d'Orléans, éduquée dans le respect de la loi et la foi dans la République, découvre avec effarement la corruption généralisée – à des degrés divers – des élites françaises. Elle consignera cette expérience dans deux livres irritants mais passionnants, Notre affaire à tous et Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ?.

Corruption et suspicions

Première découverte dans cette longue épreuve : les corrompus sont des gens respectables. "Le revers de leur veste est fleuri de la Légion d'honneur. Leurs boutons de manchette sortent des écrins de la place Vendôme... Ils nous montrent avec insistance qu'ils ne sont pas à leur place sur cette chaise un peu usée".

Deuxième découverte, plus grave : les gens respectables sont corrompus. "Toutes les affaires industrielles ont-elles un double fond dans le no man's land de la globalisation financière ?" se demande Eva Joly. "Cette plongée dans les comptes de la société pétrolière m'a transformée, intellectuellement. J'ai vu l'impunité comme règle et la loi comme exception". La suspicion ne connaît alors plus de limites : "la presse ne peut pas être le seul pouvoir à avoir échappé à la corruption, même si l'idée reste taboue", s'emporte Eva Joly, devenue soudain plus cynique encore que ceux qui défilent dans son bureau.

On aimerait l’entendre retrouver ces accents dans la campagne actuelle, et mettre en cause ouvertement les réseaux des médias plutôt que de se plier à leurs exigences. Quoiqu’il en soit, le décor est planté : Eva Joly fera de la lutte contre la « fatalité » de la corruption son combat de Sisyphe, martelant son message de colloques en cabinets ministériels (elle exerça jusqu’à récemment une fonction de conseil dans la lutte contre la corruption et la délinquance financière internationale auprès du gouvernement norvégien).

D’où tire-t-elle cette force ? Comme elle le reconnaît dans ses livres, de la rigueur morale qui caractérise les Norvégiens. "Leur alliance presque mystique avec la nature, écrit-elle, les rend viscéralement hostiles aux désordres quels qu'ils soient : la guerre, la misère, la pollution ou la corruption".

La Vertu pour seul programme ?

Elle-même ne doute pas de sa propre vertu : "Le matin, je me regarde dans la glace sans rougir. Je n'ai pas volé un timbre de ma vie. Je vis dans 60 mètres carrés avec trente mille francs par mois. Toute ma vie témoigne du fait que j'ai des mobiles avouables". Et elle semble fière d’écrire son livre "dans une maison en rondins" au milieu de la montagne norvégienne... On trouve là, presque à l'état d'épure, l'opposition entre nature et culture, simplicité et urbanité, honnêteté et corruption.

Reconnaissons à Eva Joly le courage de ses convictions. Seulement voilà, la Vertu qu’elle voudrait incarner représente peut-être une qualité personnelle, mais sûrement pas un programme politique. Pour gouverner, il faut vouloir changer la société, mais renoncer à changer l’Homme. Ceux qui s’y sont essayé, avec sans doute les meilleures intentions du monde, n’ont pas laissé de glorieux souvenirs. Eva Joly aurait peut-être mieux fait de voler un timbre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

07.

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

06.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

Commentaires (35)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
alankin
- 19/07/2011 - 11:52
ce qui est marrant c'est que....
martine Aubry, consœur de EJ, a été élue par un trafic de bulletins de vote en commune d'Allauch, ce qui est marrant est que la principale fédération PS soit tenue par Guérini, famille mafieuse notoire, mais c'est bizarre, pourquoi donc EJ ne dit rien???
Wild Cat
- 19/07/2011 - 09:17
Petite vertu
Un jour Française, le lendemain Norvégienne...Attendrir la viande...Faire preuve d'un antimilitarisme sectaire au lendemain d'un deuil Nationale...Aller de Bayrou, à Mamère...C'est cela la vertu?
NOVY12
- 19/07/2011 - 07:19
Eva Joly !!
Elle est chez les verts parce que la droite n'en a pas voulu !!!
Pourtant elle avait multiplié les signes d'allégeance en mettant en examen de nombreux socialistes...
Mais rien n'y a fait alors maintenant elle se venge....du moins elle essaye !!
L'écologie elle l'a apprise par correspondance....