En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

07.

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 19 min 14 sec
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 4 heures 20 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 4 heures 20 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

il y a 4 heures 23 min
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 17 heures 24 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 19 heures 8 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 21 heures 56 sec
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 1 jour 28 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 2 heures 4 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 4 heures 20 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 4 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 16 heures 53 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 18 heures 19 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 19 heures 36 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 21 heures 16 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 1 jour 42 min
Cyborg

Nous sommes déjà des hommes bioniques !

Publié le 19 juillet 2011
Des médecins espagnols viennent de greffer deux jambes à un patient amputé suite à un accident. Une première mondiale. Jusqu'où ira la techno-médecine ? Selon le médecin Roland Moreau, auteur de l'ouvrage "L'immortalité est pour demain", les progrès de la science permettront à l'homme de vieillir à l'infini. Au point de ne plus mourir ?
Roland Moreau est biophysicien et inspecteur général des Affaires sociales.Il a notamment écrit L'immortalité est pour demain (Bourin Editeur, 2010). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Moreau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Moreau est biophysicien et inspecteur général des Affaires sociales.Il a notamment écrit L'immortalité est pour demain (Bourin Editeur, 2010). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des médecins espagnols viennent de greffer deux jambes à un patient amputé suite à un accident. Une première mondiale. Jusqu'où ira la techno-médecine ? Selon le médecin Roland Moreau, auteur de l'ouvrage "L'immortalité est pour demain", les progrès de la science permettront à l'homme de vieillir à l'infini. Au point de ne plus mourir ?

Atlantico : La greffe récente de deux jambes chez un homme a suscité de nombreuses critiques.  « Manipuler l’humain », est-ce un problème ?

Roland Moreau La manipulation de l’humain remonte aux origines les plus lointaines de la médecine, puisque les « chirurgiens » du néolithique pratiquaient des trépanations et des amputations.

Quelques millénaires plus tard, le 11 juillet 2011,  le chirurgien espagnol Pedro Cavadas est parvenu à greffer deux jambes à un jeune patient amputé à la suite d’un accident. En France, où le principe de précaution est inscrit dans notre constitution, les réserves, les doutes et  le scepticisme fusent de toutes parts, à l’exception de la position courageuse du professeur Dubernard.

Sans entrer dans des considérations techniques, il me semble que l’on peut aborder  le problème général de la manipulation de l’humain en distinguant plusieurs approches.

Celle des greffes d’organes est en voie d’être dépassée en raison du développement rapide et spectaculaire des organes artificiels : la rétine, la main, les jambes mécaniques reliés aux neurones des patients permettent déjà à des aveugles de voir, à des amputés et à des paralysés de se servir de  leur main ou de marcher. Dans un avenir très proche, l’équipe du professeur Carpentier sera en mesure de greffer le premier cœur artificiel humain. Certes, nous ne sommes qu’au début de ces développements technologiques qui devront être améliorés pour être utilisés à grande échelle, mais ils ne soulèveront pas le moindre problème éthique. Ils seront même vraisemblablement mieux acceptés par certaines catégories de populations qui refusent le don d’organe pour des raisons religieuses - mais qui acceptent de bénéficier d’une greffe.

A l’échelle microscopique, les nanotechnologies permettront dans un proche avenir d’introduire dans l’organisme humain des nano-robots capables de détecter et de détruire des toxines, de cibler des cellules cancéreuses et de réparer des cellules défectueuses.

L’utilisation de cellules souches embryonnaires ne devrait pas non plus entraîner de problèmes éthiques pour les patients qui en bénéficieront. Elle pose en revanche des problèmes théologiques au Vatican qui a réussi à faire interdire par la loi française les recherches dans ce domaine… et d’exclure ainsi notre pays de la compétition mondiale dans ce secteur de la recherche qui ouvre un immense potentiel thérapeutique.

La « priorité du mauvais diagnostic sur le bon », selon l’expression de Hans Jonas, est particulièrement redoutable dans le domaine de la bioéthique. Alors que nos parlementaires procèdent à la révision d’une loi bioéthique qu’ils maintiennent dans le même carcan  obscurantiste, ils ignorent totalement la grande révolution de la biologie de synthèse.

De la "biologie de synthèse" ?

De la création de la vie, rien de moins ! En juin 2010, Craig Venter, pionnier du séquençage génomique humain, créa la première cellule vivante dont le génome synthétique était fabriqué à partir de molécules chimiques.

Au-delà de la prouesse technique, il s’agit d’une véritable révolution métaphysique : l’homme est désormais un démiurge qui peut créer la vie à partir de molécules qu’il assemble comme des briques de Lego. 

L’un des rêves les plus anciens et les plus fous de l’histoire de l’humanité est ainsi réalisé. Il n’en reste plus qu’un à accomplir : l’accroissement de la longévité humaine… jusqu’à l’immortalité. La science est déjà engagée dans cette voie puisque de nombreux travaux tels que ceux qui ont valu le prix Nobel de médecine 2009 à Blackburn, Szostak et Greider ont pour but de faire vivre des êtres humains jusqu’à 200 ans avant la fin de ce siècle, grâce à des manipulations génétiques.

Il faut aussi parler d’une autre catégorie de manipulation de l’humain: il s’agit des recherches menées activement aux Etats-Unis, au Japon et en Allemagne qui visent à créer des hybrides homme-machine (bienvenue dans le monde des Cyborg ), tandis que d’autres développent des programmes destinés à « améliorer » le cerveau humain par la génomique, les neurosciences et l’intelligence artificielle.

Ces recherches n’ont pas pour objet de traiter des maladies, mais d’augmenter sans limite les capacités, les performances et les possibilités humaines. C’était de la science fiction il y a dix ans , c’est aujourd’hui un axe de recherche-développement prioritaire pour le président des Etats-Unis.

L’homme accèdera-t-il un jour à l’immortalité comme le suggère votre livre « L’immortalité est pour demain » ?

Les progrès de la médecine contemporaine permettent de prévoir qu’un enfant sur deux qui nait aujourd’hui en France sera centenaire. Au cours des prochaines décennies, les avancées extraordinaires des thérapies ciblées et des « molécules intelligentes » en cancérologie, l’utilisation des cellules souches embryonnaires dans le cadre des maladies neuro-dégénératives, le développement des bionano-technologies et les progrès constants de l’imagerie devraient permettre d’envisager - dans les pays développés - qu’un nombre croissant de personnes atteigne l’âge de 120 ans. Mais il s’agira alors d’un plafond indépassable puisque l’homme est génétiquement programmé pour vivre jusqu’à cet âge, au même titre que la tortue des Galapagos l’est pour vivre jusqu’à 100 ans.

Depuis plus de vingt ans, des milliers de chercheurs dans le monde tentent précisément de modifier ce programme génétique et travaillent sur les gènes qui interviennent dans le vieillissement. Les expériences menées sur des vers, des mouches, des souris et des chiens ont permis de doubler la durée de vie de ces animaux. En dépit de la complexité des gènes qui possèdent plusieurs fonctions, il ne fait aucun doute que les chercheurs parviendront, grâce au développement de la biologie de synthèse, à prolonger la vie humaine jusqu’à 200 ans ou plus.

Quant à l’immortalité, elle est pour demain au sens biblique du terme (mille ans, peut-être) et elle me paraît certaine puisque les outils existent (génomique, biologie de synthèse…). Mais, surtout, les modèles animaux existent dans la nature puisque les hydres et certaines bactéries sont immortelles. Dans ces conditions, rien ne s’oppose, en théorie, à  la possibilité de transférer des biobricks issus de l’ADN de ces organismes immortels dans le génome humain.

La question de fond sera alors de savoir ce que les hommes feront de cette immortalité « qui est longue, surtout à la fin », comme le soulignait Woody Allen.

Ira-t-on vers l’homme bionique ?

L’homme bionique est déjà parmi nous ! Des dizaines de milliers de personnes sont porteuses d’un pace maker , et des milliers de malades parkinsoniens se promènent avec deux électrodes implantées dans leur cerveau connectées à un neuro-stimulateur fixé sous la peau du thorax .Certains patients peuvent même cumuler ces deux dispositifs !

Les cœurs, les jambes, les bras, les mains artificiels, les interfaces cerveau-ordinateur qui permettent aux tétraplégiques de commander un ordinateur à partir de l’activité de leur cerveau, tout cela constituera un progrès extraordinaire lorsque ces techniques seront accessibles à un grand nombre de personnes. Cet aspect de la bionique, qui consiste à prolonger le corps humain par des systèmes reliés aux neurones et commandés par le cerveau, ne peut être accueilli qu’avec enthousiasme.

Il n’en va pas de même de la bionique qui part d’un robot relié au cerveau d’un animal et autres recherches sur les systèmes hybrides et les cyborgs. On peut s’indigner, s’insurger… c’est trop tard : aucune avancée scientifique ni technologique n’a jamais été interrompue par quelque institution que ce soit.

Jusqu’où les inventions vont-elles aller ?

Cette question est au cœur d’un concept qui commence à s’imposer dans la communauté scientifique internationale : la singularité. Le point de départ est bien connu des physiciens : la singularité est le moment où l’on ne peut plus décrire un phénomène parce que l’une de ses variables devient infinie. En transposant la loi de Moore (la puissance de calcul des ordinateurs double tous les 18 mois), Vinge a défini la « singularité technologique » comme le moment où l’évolution exponentielle de la technologie atteindra un point au delà duquel il ne nous sera plus possible de la maîtriser. A partir de ce point de rupture, tout devient possible.

Kurzweil a même imaginé que l’on pourrait transférer notre conscience dans des ordinateurs ! Pour tous les adeptes de cette théorie, une seule chose est certaine: entre 2020 et 2035, l’homme aura créé une intelligence supérieure à la sienne. Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne nouvelle.

Propos recueillis par Philippe Lesaffre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

07.

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
MCPN
- 18/07/2011 - 20:05
L'Homme éternel
Quand l'Homme sera éternel, poura-t-il prétendre à être en retraite au moins 100 ans avant la fin de l'éternité ?
Balyre
- 17/07/2011 - 09:48
Sans faire dans le concordisme...
"un nombre croissant de personnes atteigne l’âge de 120 ans. Mais il s’agira alors d’un plafond indépassable puisque l’homme est génétiquement programmé pour vivre jusqu’à cet âge". Affirmation intéressante de la science qui s'accorde à la Bible (Gn 6, 3) Et Yahweh dit: " Mon esprit ne demeurera pas toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. "