En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

07.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Histoire belge
Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants
il y a 11 heures 21 min
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 12 heures 45 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 13 heures 53 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 14 heures 29 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 15 heures 56 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 17 heures 25 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 17 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 18 heures 33 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 18 heures 54 min
pépites > Consommation
Coincés en France
Les ventes de tabac en hausse de 30%... à cause des frontaliers qui ne peuvent plus se fournir à l'étranger
il y a 12 heures 3 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 13 heures 13 min
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 14 heures 13 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 14 heures 38 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 16 heures 30 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 17 heures 40 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 18 heures 12 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 18 heures 28 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 18 heures 42 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 19 heures 2 min
Bonnes feuilles

"Les banques britanniques ont leurs pauvres et leurs subprimes"

Publié le 12 juin 2011
Le système bancaire britannique devra trouver près de 600 milliards de dollars pour refinancer ses dettes en 2011, comme l'écrit Norbert Silverbach dans son "Petit manuel d'économie : en attendant la fin du monde". La preuve avec ce troisième extrait que publie Atlantico.
Norbert Silverbach est professeur agrégé d'histoire et essayiste.Il est l'auteur du Petit manuel d'économie en attendant la fin du monde (David Reinharc, juin 2011).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Norbert Silverbach
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Norbert Silverbach est professeur agrégé d'histoire et essayiste.Il est l'auteur du Petit manuel d'économie en attendant la fin du monde (David Reinharc, juin 2011).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le système bancaire britannique devra trouver près de 600 milliards de dollars pour refinancer ses dettes en 2011, comme l'écrit Norbert Silverbach dans son "Petit manuel d'économie : en attendant la fin du monde". La preuve avec ce troisième extrait que publie Atlantico.

Le destin financier de l’Irlande pourrait bien au travers des risques de contrepartie engager la stabilité des banques britanniques : en effet (International Herald Tribune, Reuters rubrique « Inside the markets », 22 décembre 2010), les cinq plus grandes banques britanniques, Barclays, HSBC, Lloyds, Nationwide Building Society et Royal Bank of Scotland sont exposées à l’Irlande pour 148,5 milliards de dollars, soit quelque 45 % du montant de leurs capitaux propres, c'est-à-dire le montant à recapitaliser pour couvrir les provisions en cas de pertes correspondantes.

Dans une telle hypothèse, seul le contribuable britannique pourrait apporter les 148,5 milliards de dollars nécessaires à ces cinq banques trop grosses pour faire faillite. (International Herald Tribune,  Reuters « Inside the markets », 22 décembre 2010).

Certes, ces banques britanniques n’ont guère prêté à l’État irlandais, mais elles barbotent jusqu’au cou dans la bouse des prêts hypothécaires en Irlande, lesquels sont souvent aussi délicieux que de vulgaires subprimes américains. Déjà, la moitié des 42 milliards de dollars investis par la banque Lloyds dans le secteur privé en Irlande est tout juste bonne à être provisionnée.

De toute façon, les banques britanniques ont leurs pauvres et leurs subprimes :

Les prix de l’immobilier résidentiel britannique, qui jusque-là n’avaient connu qu’un déclin miraculeusement doux, commencent à branler.Si la lutte contre l’inflation force les banques centrales à accroître les taux de leurs avances au système financier, les taux des crédits interbancaires vont refléter la hausse.

Or, en Grande-Bretagne, les taux des crédits immobiliers sont révisables et indexés sur les taux des marchés interbancaires (en Grande-Bretagne, le Libor).

Si les taux montent, les emprunteurs auront du mal à payer, d’autant plus que les réformes de structures décidées par le Premier ministre Cameron vont frapper (600 000 emplois publics seront supprimés et encore plus d’emplois privés, soit 1 million de chômeurs supplémentaires prévus). Cela ne promet pas des crédits ensoleillés, mais plutôt des défauts de paiements, comme pour les subprimes américains.

Et ce n’est pas tout : les prix de l’immobilier commercial, qui  atteindraient la moitié des crédits des banques britanniques sont en baisse de 35 % (International Herald Tribune, 18 février 2011, Reuters « Inside the markets »).

De nombreux emprunteurs n’assurent plus le service de leurs dettes. Certes, les banques essaient de provisionner les pertes, mais ces provisions sont soustraites des capitaux propres (en fait des bénéfices). Aussi, une pratique courante consiste à reporter les échéances et attendre un temps meilleur (ce qui en Angleterre est très aléatoire), c'est-à-dire la remontée espérée des prix de l’immobilier.

En même temps, les garanties du gouvernement britannique accordées aux banques lors de la tempête financière de l’équinoxe d’automne 2008, pour un montant de quelque 500 milliards de livres, arrivent à échéance fin 2012.

Selon la Bank of England, de 525 à 600 milliards de dollars de dettes des banques britanniques viennent à échéance pour l’année 2011, il faudra donc que le système bancaire britannique trouve les mêmes sommes (525 à 600 milliards de dollars), pour refinancer ses dettes à l’échéance du cours de l’année 2011.

Pour les deux années 2011 et 2012, le total des échéances atteint 500 milliards de livres (800 milliards de dollars).

Or, en 2010, les banques britanniques ont emprunté 141 milliards de livres (Wall Street Journal, 2 mars 2011).

Puis, lors de l’échéance, fin 2012, des garanties de l’État britannique, soit 500 milliards de livres (un peu plus que les garanties de l’Irlande à ses banques, 440 milliards d’euros), il faudra encore trouver la même somme… Voilà qui ne se trouve point simplement sous le pas d’un cheval… Et cela explique pourquoi les banques britanniques thésaurisent tout ce qu’elles peuvent ! (Wall Street Journal, 2 mars 2011).

Et voilà pour les héros malheureux de l’insurrection de Pâques 1916 à Dublin une douce vengeance, bien que d’outre-tombe…

Extrait du Petit manuel d'économie en attendant la fin du monde de Norbert Silverbach

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

07.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
alankin
- 12/06/2011 - 17:55
belle fuite en avant
mais tout aura une fin, celle des ressources, celle de l'argent emprunté pour faire tourner la conso, la valeur des monnaies etc etc
ZOEDUBATO
- 12/06/2011 - 10:33
Pas de panique !
MME Hilary CLINTON dont le mari , en bon démocrate, a nventé les si délicieux "subprimes" qui font la joie et le bonheur des travailleurs du monde entier depuis 2007, se présenterait à la Présidence de la Banque Mondiale où elle va pouvoir poursuivre cette politique financière si efficace pour ruinés les plus défavorisés