En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 12 min 59 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 2 heures 45 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 3 heures 24 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 4 heures 34 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 4 heures 54 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 5 heures 12 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l’hydrogène : l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 5 heures 19 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 5 heures 38 min
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 17 heures 38 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 19 heures 55 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 33 min 31 sec
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 2 heures 57 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 4 heures 11 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 5 heures 13 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 5 heures 29 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 5 heures 50 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 18 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 20 heures 54 min
 Pour Corinne Lepage, le démantèlement de nos centrales nucléaires coûterait entre 150 et 200 milliards d'euros...
 Pour Corinne Lepage, le démantèlement de nos centrales nucléaires coûterait entre 150 et 200 milliards d'euros...
Nucléaire

La France a t-elle les moyens du démantèlement de ses centrales ?

Publié le 09 juin 2011
Près de huit Français sur dix se disent favorables à une sortie du nucléaire, selon un dernier sondage. Pour Corinne Lepage, le démantèlement de nos centrales nucléaires coûterait entre 150 et 200 milliards d'euros, et le processus pourrait s'étaler sur 30 ou 40 ans.
Corinne Lepage
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Corinne Lepage est avocate, ancien maître de conférences et ancien professeur à Sciences Po (chaire de développement durable).Ancienne ministre de l'Environnement, ancienne membre de Génération écologie, fondatrice et présidente du parti écologiste...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Près de huit Français sur dix se disent favorables à une sortie du nucléaire, selon un dernier sondage. Pour Corinne Lepage, le démantèlement de nos centrales nucléaires coûterait entre 150 et 200 milliards d'euros, et le processus pourrait s'étaler sur 30 ou 40 ans.

Atlantico : Selon un sondage Ifop pour le JDD publié le 8 juin 2011, 77 % des Français seraient favorables à une sortie progressive du nucléaire. Si on les écoute, combien cela pourrait-il nous coûter ?

Corinne Lepage : Ça coûte d'abord les investissements nécessaires sur les énergies renouvelables et sur l’efficacité énergétique – un objectif communautaire que nous devrons satisfaire quoi qu’il advienne.
Mais il ne s’agit pas de savoir si le maintien de la filière nucléaire coûte plus ou moins cher que son abandon : la facture est lourde dans les deux cas. Selon moi, l’intérêt général consiste, au-delà de toutes considérations dogmatiques, à sortir du nucléaire. S’orienter vers les énergies renouvelables est un choix bénéfique sur tous les plans : économique et financier d'abord, mais aussi pour la gestion du risque, la préservation des générations futures, le poids de la dette… etc.

Un bénéfice économique qu'il faut relativiser par le coût du démantèlement des centrales ?

La Cour des Comptes avait évalué le coût du démantèlement en 2003 à 39 milliards d’euros. La loi prévoyait que les opérateurs de la filière nucléaire donne de nouveaux chiffres d’ici à la fin de l’année 2011. Or, une nouvelle disposition de décembre 2010 a prorogé ce délai de 5 ans. Dans l'attente, on reste un peu dans le flou.

15 milliards d’euros ont d’ores et déjà été provisionnés, mais si on se base sur les chiffres britanniques et suédois qui ont été utilisés pour calculer le coût du démantèlement dans ces pays-là, nous atteignons une somme comprise entre 150 et 200 milliards d’euros pour la France. C’est énorme.
Si l’on considère maintenant le seul exemple de démantèlement concret en France, à Brennilis en Bretagne, on constate une augmentation de facteur 10 entre les estimations préalables et la réalité.


Comment imaginer financer de tels chantiers ?

C’est un vrai sujet. Nous avons décidé de maintenir un prix de l’électricité extrêmement bas, et de ne rien provisionner.Cela pose problème. Il est évident que le démantèlement va peser sur les contribuables ; moins sur EDF ou Aréva. On risque malgré tout de s’apercevoir qu’on n’a finalement plus les moyens de démanteler. Que faire, alors ? Maintenir des centrales qui vont devenir dangereuses, et nécessairement polluantes ? Léguer cette dette colossale à nos enfants et à nos petits enfants ?

Peut-on s'inspirer des Allemands, qui ont décidé de sortir du nucléaire, pour tenter de résoudre cette difficile équation ?

Les Allemands sont nettement moins dépendant que nous de l’énergie nucléaire. Nous avons fait le choix du « plus de nucléaire possible », ce qui est difficile à assumer aujourd’hui. Pour eux en revanche, l’énergie nucléaire ne représente que 22 % de leur consommation électrique. Et je suis personnellement convaincue qu’ils parviendront à s’en passer en développant les énergies renouvelables et en améliorant leur efficacité énergétique sur 10 ans. Je pense même que ce sera un formidable instrument pour doper l’économie allemande. J’observe d’ailleurs que des entreprises comme Siemens avaient annoncé, avant la décision de Madame Merkel, leur intention d’abandonner le nucléaire pour des raisons économiques et industrielles. J’observe aussi qu’une entreprise comme General Electric a annoncé il y a une quinzaine de jours qu’elle abandonnait le nucléaire pour le solaire qui allait devenir moins coûteux en terme de prix de revient d’ici à 5 ans.


Que faire des 100 000 Français qui travaillent, directement ou indirectement, pour l’industrie nucléaire ?

Il s’agit d’un nombre important, à comparer cependant aux 375 000 emplois créées en Allemagne dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Parmi ces 100 000 Français employés chez EDF, Aréva ou leurs sous-traitants, certains n’péouvront aucune difficulté puisque EDF va continuer à produire de l’électricité d’une manière ou d’une autre.

Ce que je propose, c’est de se servir de l'incontestable savoir-faire français pour devenir les leaders mondiaux du démantèlement. 450 centrales nucléaires dans le monde devront être démantelées dans les 30 ans qui viennent. C’est un marché considérable.

Comment-on fait ensuite ?    

Je pense qu’il est impossible que la France sorte du nucléaire en 10 ans. Nous avons besoin d’une trentaine d’années, peut-être quarante. Il faut tout d’abord ne plus construire de centrales en France. Toute fermeture de site nucléaire devra donc impérativement être compensée par une augmentation de la production d’électricité par des énergies renouvelables et par une réduction de la consommation électrique. Comment faire ? Rien de plus simple, avec un peu de volontarisme : la France présente le plus fort potentiel européen en termes d’énergies renouvelables. Nous avons le meilleur potentiel si l'on compile le solaire, l’éolien, l’éolien offshore, la géothermie, la biomasse ou encore l’énergie liée aux marées. Les marges de progrès sont donc fantastiques, d’autant plus que notre progression reste très modeste (+ 2 % sur les 4 dernières années, ce qui reste inférieur la moyenne européenne située à 2,9 % - certains pays affichant une progression supérieure à 5 %) .
Nous avons également fait cette erreur historique, et volontaire, de favoriser le chauffage électrique. A partir du moment où l’on ne construit plus avec ce type de radiateurs, nous réduirons massivement nos besoins. (basse consommation)
Restons toutefois réalistes : il s’agit d’un vaste projet de reconstruction énergétique et industrielle de la France qui est aussi une formidable source d’innovation, de création d’activité économique et d’emplois dont on aurait tord de se priver.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zelectron
- 10/06/2011 - 08:35
EDF est RESPONSABLE et COUPABLE !
Pourquoi les PDG successifs d'EDF ne vont-ils pas en prison pour manquements graves à leurs obligations ?
NOVY12
- 09/06/2011 - 17:28
Au 8 Français sur 10 qui se disent favorables
au démantèlement des centrales faites leur une projection de leur prochaines factures !!!
Coût du démantèlement
Coût des nouveaux investissements de remplacement
Côut pour le particulier
Prix de la consommation
Comme le souligne Mme Lepage
''Restons toutefois réalistes il faudra 30 ans'' dit Mme LEPAGE en substance.. Sans ce cas pourquoi en parler et faire un article !!

NOVY12
- 09/06/2011 - 17:27
Lire SVP Dans ce cas pourquoi en parler et faire un article
Au prochain accident d'avion que proposeront les écolos !!!