En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Pompe à fric
Prix de l'essence : La France pas si mal lotie
Publié le 31 mai 2011
Alors que les prix des carburants flambent à la pompe en raison notamment des incertitudes au Moyen-Orient, des pays comme le Venezuela offrent des pleins à 1 euro. La France n'est pas si mal lotie. Pourquoi observe-ton un si grand écart de prix alors que le cours du baril est mondial ?
Jean-François Gruson est adjoint à la Directrice Économie et Veille de l'IFP (Institut français du pétrole) Énergies nouvelles.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Gruson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Gruson est adjoint à la Directrice Économie et Veille de l'IFP (Institut français du pétrole) Énergies nouvelles.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les prix des carburants flambent à la pompe en raison notamment des incertitudes au Moyen-Orient, des pays comme le Venezuela offrent des pleins à 1 euro. La France n'est pas si mal lotie. Pourquoi observe-ton un si grand écart de prix alors que le cours du baril est mondial ?

Atlantico : Où se situe l'essence la moins chère du monde ?

Jean-François Gruson : Au niveau mondial, vous trouvez des écarts importants en raison essentiellement des taxes. Aux États-Unis, où les taxes sont moindres, vous aurez de meilleurs prix. Certains pays subventionnent même les essences, pour des raisons sociales. C'est le cas de l'Indonésie ou de l'Inde... Il fut un temps où même la Chine, pour des raisons de stabilité politique, a pris sur son budget de maintenir les prix en-dessous du marché. Cela dure un temps mais cela s'arrête assez vite car cela a un coût astronomique. Dans ce cas, on remplace la dette des ménages par la dette de l'État car les prix restent des prix internationaux.

Mais comment fait le Venezuela pour offrir des pleins à 1 euro dans ses pompes locales ?

L'État subventionne. Mais il pénalise sa compagnie nationale en la laissant vendre du pétrole raffiné au prix du brut. C'est totalement artificiel. Soit cela revient à dire qu'on oblige la compagnie nationale à vendre son brut sur le marché intérieur à un prix inférieur au prix du marché. Soit on se prive de ventes à l'étranger et de devises. Ce sont des décisions purement politiques.

Où est l'essence la moins chère en Europe ?

Au 13 mai, par exemple, le supercarburant sans plomb coûtait 0,67 euros/litre HT en moyenne européenne. En France : 0,677 euros/litre HT. L'Allemagne était moins chère à 0,646 euros. Mais après les taxes, la moyenne européenne grimpe soudain à 1,524 euros/litre ! Parmi ces pays, la France : 1,540 euros/litre, le Danemark : 1,550 et l'Estonie à 1,24...

Où est le plein le plus cher du monde ?

Probablement en Europe car nous sommes réputés pour avoir le niveau de taxes le plus élevé...

A quoi sont sont dues les disparités de prix du pétrole à la pompe ?

La première cause d'écart des prix sur le pétrole dépend des cotations régionales. Il existe une cotation à Rotterdam pour l'Europe, des cotations aux États-Unis pour l'Amérique du Nord et éventuellement l'Amérique Latine, et à Singapour pour l'Asie. Ceci vous donne un prix de marché où n'importe quel distributeur d'essence ou de gasoil peut aller approvisionner auprès de traders. C'est une des premières causes d'écart, car si vous les regardez individuellement, elles peuvent varier assez sensiblement de quelques pour cents entre les zones. Cela change tout a long de l'année. Ceci est dû a la demande régionale. Si, par exemple, vous avez une forte demande aux États-Unis et que les raffineries américaines ont du mal à fournir ces approvisionnements, les prix vont monter. Et quand la demande connaît une inflexion à la baisse, les prix diminuent sensiblement.

Comment alors justifier les différences de prix sur le plan local ?

Elles sont dues à la manière dont le marché local est organisé. Ainsi, en Europe, la France présente le marché le plus concurrentiel pour des raisons historiques. C'est en France qu'on trouve donc les marges de distribution les plus faibles d'Europe. Ceci est dû à l'intervention, très tôt à l'échelle européenne, des chaines de grande distributions sur le marché de l'essence en tant que produit d'appel, avec donc une marge très faible – voire à prix coûtant. Dans ces conditions, on comprend pourquoi le prix de l'essence hors-taxe, plus la distribution, soit différent dans chaque pays d'Europe.

A ceci s'ajoute une seconde source d'écarts : les niveaux de fiscalité différents en Europe entre les États. Vous pouvez avoir une taxe intérieure - la TIPP - variable de l'Angleterre, à l'Italie ou la France. Ceci contribue à « fabriquer » le prix hors TVA. Ensuite, vous appliquez la TVA. Dans des règles communes de la la Commission européenne, des taux planchers existent. Mais vous avez des TVA à 18,6 ou 19,6 ou 20,6 %...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
04.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
05.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
06.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
07.
Manifestante blessée : les phrases méprisantes et odieuses de Macron. Mais ce n'est pas vraiment de sa faute. Car il ne peut pas faire autrement.
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires