En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

07.

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

ça vient d'être publié
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 23 min 57 sec
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 11 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 12 heures 53 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 16 heures 4 min
light > France
Changement d’heure
Malgré le confinement, n’oubliez pas le passage à l’heure d’été ce week-end
il y a 17 heures 48 min
pépites > Politique
Face à la vague
Covid-19 : Edouard Philippe alerte contre "la vague extrêmement élevée" qui "déferle"
il y a 18 heures 49 min
décryptage > Politique
Ami entends-tu...

Et Didier Guillaume lança un appel à l'armée des ombres !

il y a 20 heures 12 min
pépites > Europe
Nouvelle personnalité
Royaume-Uni : le Premier ministre Boris Johnson a été testé positif au coronavirus
il y a 20 heures 52 min
décryptage > Politique
Conséquences politiques

Philippe Gosselin : "Nous avons refusé que l’équivalent des pleins pouvoirs soient votés pour le Premier ministre. Mais nous devons rester vigilants"

il y a 22 heures 56 min
décryptage > Justice
Responsabilités

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

il y a 23 heures 23 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 39 min 29 sec
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 12 heures 19 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 15 heures 1 min
pépites > Politique
Deux semaines de plus
Coronavirus : Edouard Philippe officialise le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril
il y a 16 heures 30 min
pépites > Religion
"Urbi et Orbi"
Vatican : le pape François va présider une prière planétaire et bénir le monde entier face au Covid-19
il y a 18 heures 14 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le bulldog baille et quand les clous d’or piquent le ciel : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 19 heures 24 min
pépite vidéo > Santé
Immense tristesse
Julie, 16 ans, est la plus jeune victime du Covid-19 en France
il y a 20 heures 22 min
décryptage > Europe
Commission européenne

Union européenne : l’intérêt général otage des bien-pensants ?

il y a 21 heures 53 min
décryptage > Social
Impact de la crise sanitaire

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

il y a 23 heures 12 min
décryptage > Politique
Effet boule de neige

Le gouvernement est-il allergique au principe de responsabilité ?

il y a 23 heures 45 min
© Reuters
© Reuters
Arachnophobie

Mais pourquoi avons-nous peur des araignées ? La réponse par une étude scientifique anglo-saxonne

Publié le 13 mai 2014
L'explication de cette peur est avant tout biologique, car l'araignée ne correspond pas du tout à nos critères de beauté.
Jean-Yves Nogret est professeur agrégé de sciences de la vie et de la Terre au lycée Henri-Poincaré de Nancy et titulaire d'un DEA d'entomologie, il enseigne en classe préparatoire au concours de médecine. Il est l'auteur d'une douzaine...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Nogret
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Nogret est professeur agrégé de sciences de la vie et de la Terre au lycée Henri-Poincaré de Nancy et titulaire d'un DEA d'entomologie, il enseigne en classe préparatoire au concours de médecine. Il est l'auteur d'une douzaine...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'explication de cette peur est avant tout biologique, car l'araignée ne correspond pas du tout à nos critères de beauté.

Atlantico : D'où vient cet effroi que peuvent nous inspirer les araignées ? Est-ce lié à notre entourage, où à l'araignée en elle-même ?

Jean-Yves Nogret : L’effroi que peuvent produire sur certaines personnes les araignées doit être comparé à celui généré par les serpents. Il apparaît alors que c’est avant tout la capacité qu’ont ces animaux à pouvoir attaquer par surprise, en approchant lentement de leur victime et en fondant sur elle brusquement. Rien ne terrifie plus une personne, même protégée par une vitre, que l’attaque surprise d’une araignée ou d’un serpent. Il n’y a qu’à observer les visiteurs d’un vivarium pour s’en rendre compte.

L’araignée, comme d’autres êtres vivants, ne correspond pas au schéma global d’un vertébré, groupe auquel nous appartenons. Or, nous avons une tendance naturelle à rechercher dans notre environnement des repères que nous connaissons, ceci afin de nous rassurer. Tout ce qui s’éloigne de ces repères entraîne une méfiance qui peut se transformer en peur. L’araignée possède huit pattes et se nourrit grâce à des crochets (les chélicères), qu’elle enfonce dans sa proie. Elle est venimeuse et n’a pas de bouche, ce qui l’oblige à digérer ses proies en dehors de son organisme (digestion extracorporelle). Si vous demandez à différentes personnes ce qui les horrifie chez l’araignée, les réponses sont multiples : pour certaines c’est l’aspect poilu, pour d’autres les nombreuses pattes, pour d’autres encore, la marche silencieuse qui leur permet de vous approcher de près, … Nous avons peur des araignées comme nous avons peur des serpents qui se meuvent sans pattes, qui sont venimeux et qui avalent leur proie sans les mâchées. Nous avons également peur des scolopendres (des milles pattes) et de nombreux insectes. Notre entourage joue un rôle primordial : il suffit de comparer les réactions des citadins et des campagnards pour se rendre compte que les premiers craignent plus les « êtres différents de nous » que les seconds, par peur tout simplement de l’inconnu.

Dans une étude récemment publiée (voir ici), Le docteur John M. Hettema avance que l'araignée serait l'une des peurs instinctives des enfants, et ce même s'ils n'ont jamais été piqués. Comment l'expliquer ? N'y a-t-il pas besoin d'avoir été confronté à une araignée pour apprendre à les craindre ? Ne s'agit-il pas d'une peur nécessaire à la bonne construction d'un enfant ?

Mon expérience personnelle va à l’encontre de cette affirmation de peur instinctive car j’ai pu observer de jeunes enfants jouer avec les araignées comme avec d’autres "objets animés" insolites, avant que leurs parents ne les mettent en garde et ne leur transmettent leur propre peur. Les jeunes enfants sont même de véritables persécuteurs d’araignées car ils jouent généralement à  "l’arrache patte" avec la pauvre bestiole.

Chez un enfant "non éduqué" par ses parents, la confrontation avec une araignée ne suscitera la crainte que si cette dernière pique suffisamment fort pour provoquer une douleur mémorable. Il n’y a qu’à regarder les jeunes enfants jouer avec les Faucheux, des arachnides non venimeux ressemblant à des araignées, pour s’en convaincre.

La crainte des araignées permet à n’en pas douter à l’enfant de se construire, mais au même titre que la peur des guêpes, des abeilles, des bourdons ou des serpents. Apprendre à se protéger des êtres dangereux n’est pas l’apanage de l’Homme ; cela fait partie de la phase d’apprentissage chez de très nombreuses espèces animales (chez les autres primates et les félins par exemple).

 

Que signifie, également, le fait que les enfants tendent à avoir naturellement peur des araignées ? Faut-il y voir la preuve qu'il s'agit d'une phobie particulièrement répandue ? Si elle l'est vraiment, n'y a-t-il pas un tant soit peu de raison ?

Comme je l’ai déjà évoqué précédemment, je n’ai jamais observé de peur instinctive des araignées chez les jeunes enfants. Certes, dans la nature il existe des signaux de danger innés, comme les colorations aposématiques (coloration vives et contrastées ; rouge jaune et noir par exemple), mais nous n’y sommes plus sensibles. Par exemple un jeune oiseau ne touche que rarement à la coccinelle car elle porte une livrée comportant ces signaux. Mettez un jeune enfant devant cet insecte et vous pourrez constater qu’il le portera à sa bouche. Mais même chez les animaux, un apprentissage est souvent nécessaire.

Je pense que l’arachnophobie est très répandue pour deux raisons : premièrement, l’humanité est de plus en plus citadine et de ce fait de plus en plus éloignée des réalités de la nature. Or, il faut être au contact de la nature pour pouvoir apprécier l’araignée à sa juste valeur (destruction d’un  grand nombre de parasites comme les mouches et les moustiques par exemple). Deuxièmement, nombreux sont les films qui utilisent le ressort de la peur de l’araignée pour créer l’effroi dans les salles de projection. Lors de leur passage à la télévision, ces films peuvent transmettre cette phobie à des centaines de million d’individus.

L’arachnophobie est une crainte bienfaitrice dans les pays tropicaux, où vivent des araignées extrêmement dangereuses. Dans notre pays, cette crainte n’est absolument pas justifiée (il y a peu de risque de croiser une Veuve noire).

Depuis combien de temps avons-nous peur de l'araignée ? S'agit-il d'une crainte ancienne, ou au contraire est-ce quelque chose de récent ?

Cette crainte est certainement très ancienne dans les pays tropicaux, où il s’agissait et il s’agit encore, d’une question de survie. En France, cette crainte est certainement plus récente et liée à l’urbanisation. Une simple observation permet de constater que les campagnards sont beaucoup moins craintifs que les citadins. En admettant que plus les gens sont éloignés de la nature et plus ils la craignent, il y a de forte chance que ce phénomène s’accentuera avec la croissance importante des villes.

Quels sont les moyens de lutter contre cette phobie ?

Pour lutter contre cette phobie, il faudrait que les parents arrêtent de la transmettre à leurs enfants. Mais cela semble tout à fait impossible, au vue de notre mode de vie actuel où la crainte domine de nombreux aspects de notre vie.

Il faudrait aussi favoriser le contact tactile avec ces animaux ; c’est ce que font certains parcs ou zoos avec d’autres animaux comme les serpents. Mais si l’on se réfère à ce qui se passe actuellement pour le loup, force est de constater que les phobies ont la vie longue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

07.

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nicodeme
- 13/05/2014 - 10:41
Grr, Orthographe
"... et qui avalent leur proie sans les mâchER".
Il y en a marre de voir cette faute sur le net...
Un gamin de 12 ans dans un forum ok, mais pas vous !
Remplacez par un verbe du 2nd ou 3eme groupe, et écoutez.
Exemple : "... et qui avalent leur proie sans les SENTIR".
EOLE
- 13/05/2014 - 09:49
Encore une belle ânerie!
C'est une des peurs préprogrammées dans le cerveau humain, comme celle des reptiles. Elle est inconsciente et résulte d'un court circuit thalamo-amygdalien afin d'obtenir une réaction plus rapide que celle générée avec retard par les aires corticales de la vision consciente. Ce mécanisme onto-génétique semble exister pour la plupart des mammifère avec des causes différentes (ex: la souris pour l'éléphant).
On peut apprendre à raisonner ces peurs mais le premier mouvement est toujours esquissé.
L'entomologie devrait sortir de son bocal...