En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
Il ne vous reste plus que 12 heures
Tout ce qu’il faut savoir sur le retour de “24 heures chrono”
Publié le 08 mai 2014
Jack Bauer, le célèbre agent spécial fédéral américain, est de retour pour 12 heures. La Fox a commencé à diffuser lundi 5 mai le premier épisode de cette neuvième saison qui, soit dit en passant, n'est pas tout à fait comme les huit précédentes. Voici une piqûre de rappel du concept de la série ainsi que quelques données clés sur ce qui vous attend.
Anne-Sophie Vermorel est journaliste pour SeriesAddict, le spécialiste des séries américaines. Pour suivre l’actualité des séries sur SeriesAddict. Pour suivre Anne-Sophie Vermorel sur Twitter.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne-Sophie Vermorel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne-Sophie Vermorel est journaliste pour SeriesAddict, le spécialiste des séries américaines. Pour suivre l’actualité des séries sur SeriesAddict. Pour suivre Anne-Sophie Vermorel sur Twitter.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jack Bauer, le célèbre agent spécial fédéral américain, est de retour pour 12 heures. La Fox a commencé à diffuser lundi 5 mai le premier épisode de cette neuvième saison qui, soit dit en passant, n'est pas tout à fait comme les huit précédentes. Voici une piqûre de rappel du concept de la série ainsi que quelques données clés sur ce qui vous attend.

Présentation de 24
24 (24 heures chrono en français) est une série américaine diffusée sur Fox de 2001 à 2010. Elle a été créée par Joel Surnow et Robert Cochran et suivait Jack Bauer (Kiefer Sutherland), un agent de la cellule anti-terroriste de Los Angeles chargé de lutter contre les menaces terroristes.

Contexte d’arrivée de 24 sur les écrans
24 a débarqué sur les écrans américains en novembre 2001, soit deux mois après les attentats du 11 septembre. Les américains étaient encore meurtris par ce terrible drame, et 24 est arrivé au bon moment. Son personnage principal, le très charismatique Jack Bauer, représente l’image du héros à l’américaine : patriote, courageux, fort, invincible (au point qu’on se demande s’il va mourir un jour !)… A lui tout seul, Jack Bauer peut déjouer des complots terroristes et les américains avaient besoin de ce sauveur pour se rassurer après le 11 septembre. 24 a toujours été au fait de l’actualité, et après les attentats du World Trade Center, les américains étaient en pleine paranoïa terroriste, chose qui est très bien rendue dans la série. D’ailleurs, sans le 11 septembre, 24 aurait-elle eu un impact et un succès aussi important ?

Un format novateur à l’époque
Lors de ses débuts en 2001, 24 proposait une structure originale : les évènements se déroulaient sur 24h, et chaque saison comporte 24 épisodes, un épisode représentant une heure de la journée. Le système du temps réel, avec à l’apparition sur l’écran du chronomètre, ainsi que l’utilisation du split-screen (la division de l’écran en plusieurs parties pour suivre différents évènements), ont fortement contribué à faire de 24 un modèle de série à suspense, tant et si bien que le téléspectateur attendait avec impatience l’épisode suivant. On peut dire que 24 a contribué au phénomène et « d’addiction aux séries » et au « binge watching » (regarder la télévision pendant de très longues heures, et généralement, il s’agit de regarder plusieurs épisodes à la suite d’une même série).

Le terrorisme au centre de 24
Le terrorisme est au cœur de 24, elle a été précurseur dans ce domaine car avant elle, aucune série n’avait eu le terrorisme pour thème principal. 24 a familiarisé le public avec ce sujet, et c’est ainsi que Homeland, un an après la fin de la série, a en quelque sorte pris son relais, bien que le terrorisme qui y est abordé est plus « caché » et « souterrain » que celui de 24.

Le retour de 24 en 2014 : un pari risqué ?
Quatre ans après la fin de 24, Fox a décidé de relancer sa série fétiche avec 24: Live Another Day, une série évènement de 12 épisodes qui fait office de neuvième saison. Mais pourquoi ressusciter 24 ? On peut tout d’abord voir ce retour comme un manque d’idées et de créativité de la part des networks, alors que les chaînes du câble proposent des séries d’une qualité remarquable, comme Breaking Bad, Game of Thrones, Mad Men… Pour palier à cela, pourquoi ne pas refaire du neuf avec du vieux ? Qui plus est, pour Fox, donner une seconde vie à 24 est moins risquée que de lancer une nouvelle série : le public connait déjà les personnages, l’environnement… De ce fait, la série a déjà une base de fans fidèles qui suivra la série. En proposant une nouvelle saison de 24, Fox joue également sur la nostalgie des fans : ceux qui ont grandis avec Jack Bauer et ses mythiques « Damn it! » auront peut-être envie de revivre une folle journée !

La mode des mini-séries
Ces derniers mois ont montré une tendance aux développements de mini-séries : ainsi, NBC nous proposera prochainement un remake du film Rosemary’s Baby sous la forme d’une mini-série de quatre épisodes. USA Network programmera sous peu Dig, une série évènement en six épisodes centrée sur un agent du FBI (Jason Isaacs) qui, alors qu'il enquête sur le meurtre d'une archéologue, découvre une conspiration de 2000 ans qui menace de changer le cours de l'Histoire. Pour les chaînes, ces séries avec un nombre limité d’épisodes peuvent être un bon moyen d’attirer des acteurs désireux de faire de la télévision, sans forcément avoir la contrainte de s’engager sur plusieurs saisons. Pour 24, ce format rompt avec le schéma de 24 épisodes = 1 journée, mais le retour de la série étant un évènement, autant le faire sous la forme en vogue à la télévision américaine !

Un nouveau format pour 24
24: Live Another Day sera composé de 12 épisodes au lieu des 24 habituels. Plutôt déconcertant au premier abord, mais les scénaristes ont trouvé la bonne astuce pour que 24 reste 24 avec deux fois moins d’épisodes : les ellipses temporelles entre les épisodes.

24 s’exporte en Europe
Cette nouvelle saison de 24 se déroulera quatre ans après la saison 8. Après avoir prouvé l’implication du président russe dans des actions terroristes, Jack Bauer est contraint de quitter les Etats-Unis. Il est désormais exilé à Londres avec Chloe O’Brian (Mary Lynn Rajskub), où ils sont traqués par la CIA, alors que le Président des Etats-Unis, James Heller (William Devane), est en visite dans la capitale britannique. Côté casting, 24: Live Another Day signe les retours de l’infatigable Jack Bauer mais aussi de son acolyte Chloe O’Brian, ou encore de l’une des ex du héros, Audrey Raines (désormais Audrey Boudreau), assurant ainsi une certaine continuité avec les précédentes saisons. L’ajout de nouveaux acteurs, comme Yvonne Strahovki, Benjamin Bratt ou Tate Donovan, permet d’apporter du sang neuf au casting. Si Londres comme nouvelle terre d’accueil de 24 permettra d’apporter un sentiment de renouveau, il semblerait que les raisons de la délocalisation des aventures de Jack Bauer soient notamment financières : le British Film Institute a noté que les tournages de plusieurs séries américaines se font désormais sur le sol britannique car les productions peuvent y bénéficier d'un abattement fiscal (à condition que le budget de la série soit supérieur au million de livres pour une heure de télévision).
En France, les fans de Jack Bauer n’auront pas à patienter trop longtemps puisque Canal+ a proposé la diffusion des deux premiers épisodes en même temps que nos voisins américains, soit à 2h40. Cette initiative a notamment pour but de limiter le piratage et répond aux nouvelles habitudes de consommation du public.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Hausse des salaires : Jeff Bezos peut-il révolutionner le capitalisme américain ?
06.
Près d'un milliard d'euros de dons pour Notre-Dame : une occasion en or pour repenser le lien entre sens de la dépense publique et consentement à l'impôt
07.
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
01.
Alliot-Marie : scandale ou acharnement ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires