En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

02.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

03.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

04.

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

05.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

07.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Résolution ?

Fin de crise en Israël

il y a 5 heures 16 min
pépites > International
Israel
Coronavirus: Benjamin Netanyahu placé en quarantaine
il y a 11 heures 3 min
décryptage > International
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Les Virus, l’économie, les politiques et la mort. Premières leçons de la gestion de la pandémie

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Contes de la rue Broca

il y a 12 heures 37 min
pépites > France
Un transfert pas comme les autres
Coronavirus: le transfert de patients s'accélère, l'épidémie aussi
il y a 13 heures 6 min
pépite vidéo > Insolite
"Pour Corona"
Les hymnes du confinement
il y a 13 heures 57 min
décryptage > France
En finir avec les pythies de mauvaises aventures

Étatisation et protectionnisme : les deux maux qui nous menacent probablement plus qu’une répétition de 1929

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Economie
En espérant en tiré des leçons

COVID-19 : la pandémie sanitaire et financière en 5 tableaux

il y a 15 heures 14 min
décryptage > International
Alternative

La santé ou l’économie ? Petites réflexions philosophiques sur un vrai dilemme

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

il y a 16 heures 52 min
pépites > France
Un boost pas comme les autres
Le confinement dynamise les révisions du Code de la route
il y a 10 heures 19 min
Les marques sont elles aussi solidaires
Coca-Cola et d'autres marques créent des logos de «distance sociale»
il y a 11 heures 15 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Le cauchemar

il y a 12 heures 31 min
pépites > Santé
Une nouvelle pénurie à cause du Covid-19
Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
il y a 12 heures 48 min
light > Insolite
Une perte musicale
Alan Merrill, auteur-compositeur " I Love Rock 'N' Roll '', décède du coronavirus à 69 ans
il y a 13 heures 37 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Les applications qui peuvent vous aider à supporter le confinement
il y a 14 heures 26 min
décryptage > France
Coronavirus

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Economie
Contre-intuitif

Coronavirus : pourquoi la mondialisation est le meilleur remède pour nous sortir de la crise

il y a 15 heures 49 min
décryptage > International
Choix cornélien

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

il y a 16 heures 20 min
décryptage > International
Superpuissance en construction

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

il y a 17 heures 16 min
© Reuters
Photo d'illustration / Près d'un directeur sur deux a déclaré s'être fait agresser verbalement ou physiquement par des parents au cours de l'année passée. Qu
© Reuters
Photo d'illustration / Près d'un directeur sur deux a déclaré s'être fait agresser verbalement ou physiquement par des parents au cours de l'année passée. Qu
Divorce scolaire

Montées des violences (verbales) entre parents et enseignants : quand l’école devient un lieu de consommation comme les autres

Publié le 30 avril 2014
Les relations entre parents et l'école semblent de plus en plus tendues. 49% des directeurs d'écoles élémentaires et maternelles déclarent avoir été agressés verbalement ou physiquement par des parents d'élèves pendant l'année scolaire 2012-2013, selon une étude auprès de 4000 directeurs. Un chiffre assez sensationnel sachant que la violence physique reste tout de même marginale.
Jean-Rémi Girard est vice-président du SNALC-FGAF (Syndicat National des Lycées et Collèges). Il tient le blog sur l'Education nationale "Je Suis en retard" : http://celeblog.over-blog.com
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Rémi Girard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Rémi Girard est vice-président du SNALC-FGAF (Syndicat National des Lycées et Collèges). Il tient le blog sur l'Education nationale "Je Suis en retard" : http://celeblog.over-blog.com
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les relations entre parents et l'école semblent de plus en plus tendues. 49% des directeurs d'écoles élémentaires et maternelles déclarent avoir été agressés verbalement ou physiquement par des parents d'élèves pendant l'année scolaire 2012-2013, selon une étude auprès de 4000 directeurs. Un chiffre assez sensationnel sachant que la violence physique reste tout de même marginale.

Atlantico : Georges Fotinos, chercheur spécialiste du climat scolaire associé à l'observatoire international de la violence à l'école, vient de réaliser un questionnaire adressé à 4000 directeurs d'écoles maternelles et élémentaires. Selon les résultats publiés par Le parisien, près d'un sur deux a déclaré s'être fait agresser verbalement ou physiquement par des parents au cours de l'année passée. Qu'entend-on par agression ?

Jean-Rémy Girard : Une agression, cela peut être des coups ou des "bousculades", mais c'est heureusement assez rare. La plupart des agressions relevées sont des agressions verbales, sous forme de harcèlement, de menaces ou d'insultes. Elles sont le plus souvent causées par un désaccord sur une note donnée à l'élève, ou sur une punition qu'il a reçue. Il s'agit aussi de tensions liées à un problème de surveillance ou, parfois, de maltraitance (bien plus souvent supposée que réelle : il arrive souvent aux enfants de mentir à leurs parents !). De plus en plus de parents contestent ainsi l'autorité des professeurs, que ce soit à l'école primaire, au collège ou au lycée, cherchent à faire enlever un zéro, ou refusent que leur enfant fassent le travail supplémentaire qui a été demandé par l'enseignant. Cette étude montre également que ces agressions "remontent" la hiérarchie : les directeurs d'école sont de plus en plus impactés. C'est également le cas (même si l'étude ne se penche pas dessus) des chefs d'établissement dans le second degré, qui sont régulièrement pris à partie.

Comment expliquer la montée des tensions entre les parents et les enseignants ? Pourquoi l'école qui fut autrefois sacralisée est aujourd'hui remise en cause ?

L'un des tournants majeurs est l'entrée des parents, et plus particulièrement de leurs représentants, dans les instances décisionnelles des établissements (conseil d'école dans le primaire, conseil d'administration, commissions diverses et conseil de classe dans le secondaire). Il faut savoir que leur poids est généralement égal à celui des professeurs. Les représentants de parents, regroupés en fédérations, sont aujourd'hui bien davantage des lobbies que des partenaires. Ils se veulent un "contre-pouvoir", portent des revendications, demandent la création d'un "statut" de parent d'élève et se mêlent de tout. Ils veulent décider seuls de l'orientation, et même de la façon de faire cours. Cela entraîne évidemment une remise en cause de l'autorité des maîtres et des professeurs, extrêmement préjudiciable dans l'exercice de leur métier.

De quelle "maladie" cette agressivité est-elle le symptôme ? Qu'est-ce que ces chiffres révèlent sur le rapport à l'école ?

Un certain nombre de parents ont aujourd'hui développé un comportement de client, de consommateur. Le professeur est davantage vu comme un domestique que comme un professionnel qu'il faut respecter. Paradoxalement, cela ne s'appuie que très rarement sur les réels problèmes du système scolaire actuel (difficultés pour faire acquérir les fondamentaux, par exemple). Un collègue dont la compétence est reconnue par tous est autant à même de se voir remis en cause qu'un collègue qui connaît de réelles difficultés. Cela peut arriver à n'importe qui, et un seul parent peut suffire à enclencher le mécanisme, surtout s'il est "représentant".

Quelles conséquences une telle remise en cause de l'autorité des enseignants par les parents peuvent-elles avoir sur les enfants ?

Les conséquences peuvent être épouvantables. Alors que l'élève est demandeur d'un cadre, de règles, de limites, les désaccords que manifestent les adultes entre eux lui permettent de s'engouffrer dans des brèches et d'opposer les uns aux autres. Certains parents n'hésitent plus à venir "casser du prof" (heureusement le plus souvent verbalement) devant leur enfant, où à s'en prendre directement à un collègue en réunion, devant les délégués des élèves. De quelle autorité peut encore faire preuve le maître ou le professeur après ça ?

Le divorce entre parents et enseignants est-il consommé ? Comment rétablir le lien entre les parents et les enseignants ?

Non, le divorce n'est pas consommé, et la plupart des parents ont toujours d'excellentes relations avec les enseignants : ils ont bien compris que l'essentiel est de faire front commun face à l'enfant, de soutenir ce qu'a dit le professeur, et de tout mettre en œuvre pour que leur fils ou leur fille fasse le travail demandé. Deux choses essentielles doivent néanmoins être entreprises : tout d'abord parvenir à établir un meilleur contact avec les parents les plus éloignés du système scolaire, en promouvant des expérimentations comme celle de la mallette des parents. On le dit peu, mais il y a des parents qu'on aimerait voir et qu'on n'arrive pas à voir, et ça, c'est un problème majeur. Et ensuite, revoir la place des représentants de parents au sein des établissements scolaires : il faut que ces derniers arrêtent de se croire tout permis. Cela passe aussi par un soutien indéfectible de la hiérarchie et de l'État aux personnels. On en est hélas parfois loin. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

02.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

03.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

04.

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

05.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

07.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ory-Nick
- 30/04/2014 - 11:38
@Unhappy taxpayer - 30/04/2014 - 10:49
En tant qu'en ancien délégué d'élève, et représentant des élèves conseil d'administration (et conseil de discipline), je ne peux qu'aller dans votre sens.
Certains profs sont méprisant à souhait, mais demande le plus haut respect de la part de leurs élèves.
Je me fesais une joie de les remettre à leur place (avec le soutien du chef d'établissement).
biturige
- 30/04/2014 - 11:23
populations parentales incriminées
bonjour,les 3/4 des enseignants étant de gauche , ont eux-mêmes forgés les triques qui les battent aujourd'hui ,puisqu'ils ont favorisé la venue de populations inaptes à vivre dans un état de droit ,par humanisme béat ;pas à plaindre ;il fallait réfléchir avant !!
Unhappy taxpayer
- 30/04/2014 - 10:49
Ce constat doit-il être à sens unique ?
OK, beaucoup de parents n'ont plus aucun respect pour l'institution scolaire mais on rencontre également des 'profs' qui n'ont vraiment pas leur place dans ce milieu.
Quand un prof principal de surcoit se permet d'appeler un élève par son nom de famille et tous les autres élèves de la classe par leur prénom, est-ce un comportement normal ? Quand un prof se permet d'expliquer aux autres élèves qu'il ne faut pas parler avec une élève en particulier car cette dernière va redoubler et n'est donc pas intéressante, est-ce un comportement normal ?
Bref, certains profs se croient intouchables, sont méprisants et ont un comportement inadmissible mais cela n'excuse pas le comportement de certains parents ou d'élèves irrécupérables