En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

06.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

07.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 5 heures 20 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 5 heures 58 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 8 heures 41 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 13 heures 27 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 13 heures 38 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 14 heures 1 sec
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 14 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 5 heures 41 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 7 heures 43 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 9 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 10 heures 37 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 13 heures 20 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 13 heures 35 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 13 heures 50 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 14 heures 42 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 14 heures 46 min
© Reuters
L’acquisition de la résidence principale constitue bien souvent le plus important achat effectué dans une vie.
© Reuters
L’acquisition de la résidence principale constitue bien souvent le plus important achat effectué dans une vie.
Investissement rentable

Louer ou acheter ? Le test pour trouver la solution qui vous convient sans se casser la tête

Publié le 29 avril 2014
Investir dans une résidence principale, oui... mais prudence quant aux autres investissements immobiliers. Des américains ont trouvé un test simple pour choisir la bonne option.
Patrice de Moncan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrice de Moncan est économiste et historien de la ville. Il est titulaire d'un Doctorat d’économie et d'une licence d’Histoire.Auteur d’une trentaine d’ouvrages dont Le Paris d’Haussmann, Les passages couverts de Paris, Villes utopiques et villes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Investir dans une résidence principale, oui... mais prudence quant aux autres investissements immobiliers. Des américains ont trouvé un test simple pour choisir la bonne option.

Atlantico : Acquérir un bien immobilier est un investissement parfois particulièrement lourd. Dans quelle mesure un rapport entre le prix d’achat et le coût cumulé de douze mois de location peut-il aider à savoir s’il est intéressant d’acheter ? Quelle pourrait être la limite chiffrée ?

Patrice de Moncan : Pour la plupart d’entre nous, l’acquisition de la résidence principale constitue le plus important achat effectué dans sa vie, d’autant qu’il peut se renouveler deux ou trois fois, suivant les déménagements imposés par la vie : agrandissement de la famille, déplacement du lieu de travail, départ des enfants, accidents divers de la vie (divorce, chômage, etc.).

Une étude ancienne de l’ IEIF (Institut de l'Épargne Immobilière et Foncière) montrait que l’avantage d’être propriétaire n’était pas aussi évident que cela puisse paraître en termes financiers. Au bout de 20 ans, les remboursements du crédit contracté seraient à peu près équivalents aux loyers que n’aurait pas à payer un propriétaire primo-accédant. En clair, que la même somme placée sur deux décennies en immobilier ou en valeurs mobilières seraient à peu près du même rapport. Mais cela ne tient pas compte de l’avenir et du sentiment de sécurité que peut apporter le fait d’être propriétaire de son toit. En effet, avec l’apurement des crédits bancaires, vient un double sentiment de liberté et de quiétude. Quoi qu’il puisse arriver par la suite – le chômage ou l’heure de la retraite – la propriété d’un bien immobilier est garantie d’une sécurité minimale.

Difficile d’estimer pour cela une limite chiffrée, sinon celle de la rentabilité nette d’un investissement, c’est-à-dire dans le cas d’une résidence principale, le rapport entre le loyer qu’il y aurait à payer et le crédit payé. Une notion essentielle à introduire dans ce calcul : le fait que la résidence principale est totalement défiscalisée, et que parfois, suivant les politiques des gouvernements, une partie des travaux sont eux-mêmes déductibles des impôts sur le revenu.

Un tel test ne présente-t-il pas des défauts ? N’y a-t-il pas risque de simplifier une situation potentiellement plus complexe ? Quels sont les autres indicateurs ?

Un test basé sur de simples données mathématiques de rentabilité simplifie à l’extrême une situation dans laquelle rentrent de nombreuses notions subjectives et psychologiques. Comment quantifier le plaisir d’être propriétaire de son toit, le sentiment d’élévation sociale que cela peut donner, le sentiment de sécurité que cela procure face à un avenir perçu de façon de plus en plus incertaine si l’on en croit les différentes enquêtes sociologiques effectuées par les instituts de sondages ?

Indépendamment du prix à l’achat, est-il toujours intéressant de devenir propriétaire à tout revenu ?

L’intérêt d’être propriétaire est de premier ordre pour les revenus modestes et moyens… c’est-à-dire pour ceux dont le remboursement mensuel payé de leur résidence principale, ne permettra pas, ou très peu, d’imaginer d’autres types investissements.

Il en va bien sûr autrement pour ceux dont les revenus permettent d’investir bien au-delà de leur résidence principale. Mais ceux-là sont les plus rares, moins de 5% de la population française !

S’il est toujours intéressant de devenir propriétaire de sa résidence principale, quel que soit le niveau de ses revenus, il en va par contre différemment concernant les résidences secondaires (frais d’entretien et de fiscalité très lourds), et les placements immobiliers dits de défiscalisation, – style Méhaignerie, Duflot – pour lesquels l’appréciation objective de la situation géographique et l’évaluation du volume des offres concurrentes sont essentiels avant d’investir. Des catastrophes ont été parfois constatées avec certains systèmes de défiscalisation plus anciens ; des logements par centaines se trouvent aujourd’hui sans locataires dans certaines villes où ces investissements sont surabondants, ayant été perçus tant par leurs promoteurs et par les édiles de ces villes comme une manne utopique qui n’a pas tardé à se retourner contre eux… et plus encore contre les investisseurs privés qui leur avaient fait confiance.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires