En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 4 heures 57 min
light > Sport
Biathlon
Emilien Jacaquelin champion du Monde de poursuite
il y a 5 heures 41 min
pépites > Faits divers
Déboires d'arrière cuisine
Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco
il y a 6 heures 29 min
pépites > Justice
Conséquences
Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski et sa compagne en garde à vue
il y a 8 heures 13 min
décryptage > Economie
Vidéo Betbeze

Bourse, le coronavirus est derrière nous

il y a 8 heures 55 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le général de Gaulle a su que la France devait être une République couronnée par les urnes pour pérenniser la grandeur de la Nation

il y a 9 heures 46 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Le choix cornélien de la Manif pour Tous et de la France de Johnny Hallyday : suivre la révolte des classes populaires ou rejoindre l’alliance des bourgeoisies

il y a 9 heures 51 min
décryptage > International
Back to 1962

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

il y a 11 heures 10 min
décryptage > High-tech
Danger sur nos données

Le piratage informatique chinois nous menace, les marchands de données personnelles aussi

il y a 11 heures 48 min
pépites > Politique
Municipales
Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris
il y a 5 heures 33 min
pépite vidéo > Sport
Système D
Confiné à cause du coronavirus, il court un marathon... dans son salon
il y a 6 heures 31 sec
décryptage > Politique
Il a besoin d’une boussole...

Macron se plaît à déplorer « l'affaiblissement de l’Occident ». Mais connaît-il seulement le sens de ces mots?

il y a 7 heures 25 min
décryptage > International
Poker

Les Etats-Unis et "l'art" incertain de la dissuasion nucléaire

il y a 8 heures 39 min
rendez-vous > Culture
Atlantico Lettres
Soif de père
il y a 9 heures 31 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Comment le mauvais traitement médiatique de l’information scientifique pollue le débat sur le glyphosate et menace l’avenir de l’agriculture

il y a 9 heures 45 min
décryptage > France
Entretien avec ...

Gabrielle Cluzel : "Les bourgeois, ce sont les autres"

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Culture
Culture

Pessimisme de l’intelligence : Aamin Maalouf, du naufrage du Proche-Orient à celui des civilisation

il y a 10 heures 51 min
décryptage > Economie
Virus éco

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

il y a 11 heures 26 min
décryptage > Politique
Nostalgie

Y-a-t-il encore des hommes et femmes politiques armés pour la violence des temps ?

il y a 12 heures 2 min
Nouvelle piste

Libération des otages en Syrie : une piste turco-russe ?

Publié le 26 avril 2014
Moins d’une semaine après la libération des quatre journalistes français retenus pendant onze mois en Syrie, le scepticisme grandit face à la version officielle du gouvernement français. Des médias turcs évoquent une intervention diplomatique combinée entre Moscou et Ankara. Une piste crédible ?
Jean-Yves Ollivier est un homme d’affaires français engagé depuis plus de quarante ans en Afrique qui, au-delà de ses activités commerciales, a entrepris de nombreuses médiations de paix. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Ollivier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Ollivier est un homme d’affaires français engagé depuis plus de quarante ans en Afrique qui, au-delà de ses activités commerciales, a entrepris de nombreuses médiations de paix. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Moins d’une semaine après la libération des quatre journalistes français retenus pendant onze mois en Syrie, le scepticisme grandit face à la version officielle du gouvernement français. Des médias turcs évoquent une intervention diplomatique combinée entre Moscou et Ankara. Une piste crédible ?

Les preneurs d’otages n’œuvrent jamais sans motivations précises. Qu’il s’agisse d’enlèvement ou de libération, leur logique est toujours identique : qu’ont-ils à gagner ou à perdre par leurs rapts ? Compte tenu de cette évidence, que j’ai plusieurs fois personnellement constatée notamment dans les années 1980 au Liban, la théorie officielle ne tient pas la route.

Il n’existe que trois leviers pour négocier avec des preneurs d’otages : des promesses, des actes (quelques fois sous forme d’argent) ou disposer de moyens de pression. Ces trois leviers nécessitent de surcroit dans l’immense majorité des cas, de pouvoir disposer d’un intermédiaire ayant peu ou prou la confiance de toutes les parties en présence. Or, pour le Quai d’Orsay  les djihadistes syriens ont libéré leurs otages sans intermédiaire, ni contreparties ! Après onze mois de captivité !

Si le scénario officiel contient beaucoup de langue de bois et peu de vérité, la presse turque en propose un autre qui mérite observation et pourrait donner un début d’éclairage aux dessous de la libération des journalistes français. Selon le journal économique turc Dünya, généralement bien informé, le groupe nucléaire russe Rosatom aurait été un acteur majeur des négociations.

Que viendrait faire un groupe public russe dans cette affaire ?Il faut tout d’abord rappeler que la Turquie contrôle la frontière septentrionale de la Syrie, où se situent les foyers de rébellion au régime de Bachar Al-Assad et d’où les djihadistes reçoivent leurs ravitaillements et leurs soutiens logistiques. Dans ce contexte, Ankara est par excellence l’intermédiaire à même de faire pression sur les preneurs d’otages.

Mais les relations franco-turques sont très fortement dégradées (et c’est un euphémisme) depuis des années par la question arménienne… D’où la difficulté pour Paris de demander directement à Recep Tayyip Erdogan d’intervenir comme l’ont fait par exemple les Espagnols pour faire libérer leurs ressortissants détenus par les mêmes groupes.

La Russie en revanche, qui aimerait bien faire oublier aux Occidentaux (et notamment aux journalistes) son intervention en Ukraine, a d’excellentes relations avec la Turquie où le groupe public Rosatom s’apprête à construire la première centrale nucléaire du pays, perçue en Turquie comme un important pas en avant économique.

Et Moscou, indéfectible soutien de Bachar El Assad, n’aurait pas pu intervenir directement dans des négociations avec des factions rebelles qui vouent Vladimir Poutine aux gémonies.

Et quand on sait que le PDG de Rosatom, Sergueï Kirienko, est un ancien Premier ministre russe et très proche de Vladimir Poutine, la connexion devient d’autant plus crédible. La presse turque évoque d’ailleurs des pressions de Rosatom auprès des autorités turques pour faciliter la libération des journalistes français.

Si rien n’indique que cette piste soit la bonne, elle a le mérite d’être cohérente avec la psychologie des groupes preneurs d’otage et les forces en présence dans la région. Si comme l’assure le gouvernement français, aucune rançon n’a été directement ou indirectement versé, les preneurs d’otages ont dû recevoir d’autres garanties pour accepter de se défaire de leurs otages.

Mais alors pourquoi le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a-t-il assuré que la Turquie n’avait pas œuvré pour la libération de nos compatriotes ? Pourquoi ne pas évoquer l’intervention russe ? Peut-être que ce coup de pouce est un peu embarrassant à l’heure du bras de fer ukrainien.

Toujours est-il que la vérité, quelle qu’elle soit, finira par se savoir au fil des semaines et des mois. Intervention russe, qatarie, ou autre, il est évident que les otages n’ont pas été libérés par l’opération du Saint-Esprit. L’avenir proche nous dira avec plus de certitudes ce qui s’est joué en sous-main.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jean-Pierre
- 27/04/2014 - 04:29
Incroyable !
.
La République socialiste Française accepterait de se faire aider par :
.
1/ Les descendants directs des responsables du génocide arménien, négationnistes notoires - une commémoration vient de nous le rappeler...
.
2/ L'infâme Poutine, celui la même que Monsieur Hollande chasse des institutions internationales et menace de représailles épouvantables pour avoir violé le territoire Ukrainien...
.
Il y a quelque chose de pourri au pays qui ne rachète jamais aucun otage depuis qu'il est enfin libéré de Nicolas Sarkozy...
.
Odidole
- 27/04/2014 - 00:16
Bonne nouvelle !
Les otages ont été libérés uniquement pour les beaux yeux de Monsieur Hollande... ou sa force de persuasion hypnotique peut- être !
Et les Français ne seront plus jamais pris en otage puisque cela ne rapporte rien. Alors pourquoi s'encombrer de bouches à nourrir ...
Geolion
- 27/04/2014 - 00:15
Pas de rançon ? Mon oeil !!
Quelle compétence et quels informations a un des es-otages pour prétendre qu'il n'y a pas eu versement d'une rançon ? Aucune ! Car tout le monde sait qu'il y a toujours versement d'argent ou de matériel et tout le monde sait aussi que les chefs d'Etat démentent toujours de tels versements pour tenter de freiner ou dissuader les enlèvements.

Il n'y a, certes, certainement pas d'argent ou de matériel fourni directement par le pays d'où est originaire l'otage, mais l'argent ou le matériel suivent des circuits tendant à faire croire qu'il n'y a pas eu de rançon versée ce qui est bien évidemment faux !! Il ne faut pas prendre les citoyens pour des billes !!