En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
C’était mieux avant
Ces 10 objets technologiques disparus qui nous manquent aujourd'hui
Publié le 16 avril 2014
Le Minitel, Google Reader ou encore le Nokia 3310 ne sont que quelques exemples de ces technologies qui ont été abandonnées. Et sont en passe de disparaître… ou de renaître.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Minitel, Google Reader ou encore le Nokia 3310 ne sont que quelques exemples de ces technologies qui ont été abandonnées. Et sont en passe de disparaître… ou de renaître.

C’est un phénomène qui ne peut que continuer à progresser dans les années à venir : la disparition d’objets ou de technologies devenus obsolètes, remplacés, pour une raison ou pour une autre, par un nouveau produit, plus performant, plus petit, moins cher - parfois plus cher. Certains objets sont ainsi laissés sur le carreau de la route du progrès.

1 - Le Minitel

Se basant sur la norme Vidéotex, cette technologie de communication au sifflement aigu si particulier est développée par le ministère des Postes et Télécommunications vers la fin des années 70. En 1985, un million de foyers français sont équipés du Minitel. Dix ans plus tard, ce chiffre a été multiplié par 20 et le Minitel connaît un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros. Puis Internet arrive et se démocratise, transformant d'abord le Minitel en objet secondaire puis en antiquité carrément obsolète - et ce, malgré les tentatives de France Télécom de le garder en haut de l’affiche avec le iMinitel. En 2010, 2 millions de fidèles utilisent encore le Minitel, pour 200 000 euros de chiffre d'affaires par an. Quand Orange (ex-France Télécom) annonce la fin définitive du Minitel le 30 juin 2012 - un arrêt du service maintes fois repoussé - c’est tout un pan de la culture numérique française qui s’effondre.

2 - Le Polaroid

En 2008, la firme Polaroïd fait faillite et signe l’arrêt de mort d’un appareil photo emblématique. Enfin, pas tout à fait... Quelques années plus tard, les salariés de l'ancienne usine reprennent le flambeau en lançant la société Impossible. Les procédés chimiques, différents, produisent des résultats qui imitent tant bien que mal le rendu original du Polaroid. Sur son site Web, on peut même acheter de vieux appareils Polaroid recyclés. Aujourd'hui, le retour au "Pola" est un véritable phénomène de mode : les passionnés se retrouvent sur des sites Web dédiés comme Polaroid Passion, à des expositions et à des événements comme le festival Pola. Par ailleurs, les applications pour smartphones comme Polaroid Instant Cam, Polamatic, ShakeItPhoto, qui recréent l'aspect d'un cliché Polaroid à partir d'une photo, montrent l'intérêt du public pour les clichés rétro de la marque. Mais ces applications tournent le dos à l'esprit original du Polaroid : sa capacité à imprimer immédiatement la photo.

3 - Nokia 3310

C’est un téléphone mythique des années 2000 , quasiment étanche, incassable, et fonctionnel à la fois : le Nokia 3310. Ce téléphone bi-bande GSM 900/1800 a été extrêmement populaire : environ 126 millions d'exemplaires ont été écoulés jusqu'à son retrait du marché. Bien différent des smartphones contemporains, qui ont certes accès à Internet mais sont largement plus fragiles, le Nokia 3310 est devenu un mème Internet. Caractérisé par sa robustesse, il est souvent associé à des cratères où le téléphone serait tombé ou encore à d'importants dégâts qu'auraient subis des objets après un choc avec le Nokia 3310. La nostalgie est si forte que la marque Lëkki a décidé de recommercialiser le célèbre téléphone en 2014. Le site français Lekki.fr le propose pour 90 euros avec chargeur inclus.

 

4 - CaraMail

En 1997, les fondateurs du moteur de recherche Lokace créent la boite mail CaraMail. Le site se développe et offre de nouveaux services : un chat, des forums, un magazine, un annuaire ou encore une plateforme d'enchères. Très rapidement, CaraMail devient l'une des communautés d'utilisateurs francophones les plus importantes. Mais dans les années 2000, le site est intégré dans le portail Lycos français, au grand dam des fans. Car CaraMail n'a alors plus d'interface propre : pour y accéder, il faut cliquer sur un onglet et l'aspect communautaire de la marque tend ainsi à s'effacer. Par ailleurs, de nombreux problèmes techniques surviennent et certains services finissent alors par disparaître. Après avoir réalisé des résultats honorables jusqu'en 2003, CaraMail voit sa fréquentation commencer à chuter considérablement. Celle du chat, notamment, passe de 30 000 à 3 000 connexions simultanées environ.

5 - La version originale de Myspace

Relooké en 2013, Myspace n’est plus aujourd’hui que l’ombre de ce qu’il fut : le premier réseau social grand public. Relancé après 10 années de bons et loyaux services sur les internets, il perdra ses arrière-plans psychédéliques et la mise à jour des statuts qui avaient contribué à son succès. Pire : nombre d’utilisateurs perdront leurs selfies vintage et posts mis en ligne au début des années 2000. L’arrivée de Facebook lui portera un coup fatal, au site et à l'image de Tom Anderson, fondateur du réseau social et éternel "premier ami" des nouveaux inscrits...

6 - Le modem

Sa douce mélodie a bercé votre enfance, ou votre adolescence selon votre âge. Elle marquait votre plongée dans l’océan 2.0, tel un péage à l’entrée de ce que l’on appelait les autoroutes de l’information : la musique de connexion du modem. Aujourd’hui, avec la fibre et le haut débit, terminée la connexion qui occupait la ligne téléphonique. Et donne aujourd’hui à l’objet un charme étrange.

7 - Google Reader

L’annonce tombe comme un couperet pour les utilisateurs des flux RSS : quelques semaines avant le 1er juillet 2013, Google annonce la fermeture de Google Reader, sa plateforme gratuite, pratique et performante, d’agrégation de contenu et lecteur de flux RSS. Une annonce faite quelques semaines plus tôt après un peu moins de 8 ans de bons et loyaux services qui a forcé ses utilisateurs à se tourner, bon gré mal gré, vers des outils équivalents.

8 - La NES

Ah, la NES de Nintendo et ses jeux d’arcades : Mario, Donkey Kong ou encore les Simpsons. Avec ces 61 millions d’exemplaires vendus à travers le monde, le succès de la console, dont la production s’est arrêtée en Europe à la fin des années 90, fut phénoménal. Sa petite sœur, la super NES, a également connu le succès, à tel point qu’une société a remis en vente, fin 2012, la célèbre console.

 

9 - Le Tamagotchi

En 1996, le fabricant de jouets nippon Bandai créer un gadget qui va changer la vie de toute une génération d'enfants. Ils peuvent désormais éduquer un animal et essayer de le faire vivre le plus longtemps possible à l'aide d'une petite console miniature, de la taille d'une montre, dotée d'un programme informatique. Entre 1996 et 1999, le jeu est vendu à 40 millions d'exemplaires à travers le monde. Mais le phénomène s'essouffle peu à peu. Toutefois Bandai refuse de jeter l'éponge et décide de remettre son jeu au goût du jour : une nouvelle version, appelée Tamagotchi Friends, est sortie en Europe en décembre (notamment en France, au Royaume-Uni et en Espagne). Elle est prévue en Amérique du Nord pour le mois de juin.

 

10 - Winamp

C’était un des plus féroces concurrents à iTunes et Windows Player au début du nouveau millénaire, un concurrent qui s’est éteint brusquement à la fin de l’année 2013. Après 15 ans de bons et loyaux services, Winamp, ce lecteur audio fortement customisable et avec lequel il était possible de faire des listes de lectures, a été abandonné par AOL. Les bords aimantés des fenêtres vous manquent déjà ? Le lecteur pourrait être remis au goût du jour par de nouveaux propriétaires...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
06.
Une femme et son bébé percutés par une trottinette électrique à Paris
07.
Libérer l’Europe des lobbies ? Anatomie d’une idée fausse ET dangereuse pour la démocratie (et voilà pourquoi vous ne devriez pas céder à ses sirènes...)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jean-Paul Deux
- 18/04/2014 - 16:15
Emulateurs pour vieilles consoles
Des emulateurs très simples à installer sont dispos et permettent d'acceder sur PC, à tous les anciens jeux de toutes les anciennes consoles (y compris la Néo-Géo).

C'est du bonheur de se faire une petite partie de "Punch Out" sur l'émulateur NES ... Aucun besoin de dépenser une fortune pour acquérir la console remise en vente, pas besoin de prise peritel ...
aviseur
- 18/04/2014 - 10:02
une pensée.....
attendrie et compatissante pour les 12 000 cerbères qui vont traquer l'automobiliste jusque dans son habitacle de voiture pour découvrir ceux qui veulent donner spontanément et volontairement au routier-thon..... alors que eux sont contraints à bosser! Nul doute que la frustration soit un puissant boosteur de zèle!

http://aviseurinternational.wordpress.com/2014/04/18/la-une-de-keg-du-18042014/
gueux et preux
- 18/04/2014 - 01:25
A gegemalaga
Si, on en trouve encore mais difficilement.Obsolète? Ca n'est qu'un adjectif.
Quand un groupe de rock voulait immortaliser sa musique,les studios étant trop chers,hop,la petite cassette copiait la performance et on pouvait l'acheter à la fin du concert.Vous n'avez pas idée de la dimension du mouvement,qui perdure encore (sporadiquement) aux USA ou en Grande-Bretagne.