En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

05.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

07.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Raymonda" de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa : la perfection classique pendant trois heures d’horloge… Et on en redemanderait…

il y a 7 min 47 sec
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 1 heure 54 min
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 5 heures 41 min
light > France
Mauvaise camaraderie ?
Miss France 2020 : les ultimes heures de la compétition avant le sacre auraient été marquées par des tensions entre les candidates
il y a 6 heures 56 min
pépites > Social
Prévisions
Grève SNCF : Edouard Philippe exige un "plan de transport" pour les fêtes
il y a 9 heures 1 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Comment Daech est né sur les décombres de l'Etat irakien

il y a 10 heures 7 min
rendez-vous > Politique
Zone Franche
Mélenchon et les élections britanniques : le grand rabbin, le Crif et le Likoud ont-ils fait chuter la gauche ?
il y a 10 heures 42 min
décryptage > Education
Négociations

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

il y a 12 heures 3 min
décryptage > Europe
Le retour de l'ennemi héréditaire

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

il y a 13 heures 10 min
décryptage > Economie
Vraie mère de toutes les réformes

Cette réforme monétaire sans laquelle aucune réforme d’ampleur ne pourra vraiment être réussie en France

il y a 13 heures 48 min
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 1 heure 22 min
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 2 heures 51 min
pépites > Politique
Confiance
Edouard Philippe considère que la "bonne foi" de Jean-Paul Delevoye est "totale"
il y a 6 heures 16 min
pépite vidéo > Sport
Valeurs du sport bafouées
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a été huée et menacée par des supporters lors d'un match du Red Star
il y a 8 heures 19 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La genèse de Huaweï : comment le génie et les idées de Ren Zhengfei ont révolutionné les télécoms et l'industrie en Chine

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Lutte et prévention contre le terrorisme : l'impérieuse nécessité d'adopter une vision globale afin d'éviter l'impression du pansement sur une jambe de bois

il y a 10 heures 20 min
décryptage > Santé
Avancées médicales

Un nouveau traitement capable de prévenir la moitié des cancers du sein produit des effets même longtemps après avoir été pris

il y a 11 heures 31 min
décryptage > Politique
Répartie

Retraites : on peut être de droite et préférer la répartition

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Politique
Déclaration d’intérêt

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Politique
Triomphe électoral

Libéral, conservateur, insensible à la "raison des élites" : la recette Johnson pratiquée par la droite française… à son exact inverse

il y a 14 heures 5 min
0/20

Horreur, enfer et damnation orthographiques ! L’école invente un nouveau système plus laxiste de notation des dictées

Publié le 15 avril 2014
L'Education nationale teste une nouvelle méthode pour encourager les élèves. Celle-ci consisterait à prendre en compte les bonnes réponses des élèves et non plus seulement les mauvaises. Sauf que les élèves n'ont pas besoin de carottes, mais d'apprendre à écrire le français.
Pierre Duriot est enseignant du primaire.Il s’est intéressé à la posture des enfants face au métier d’élève, a travaillé à la fois sur la prévention de la difficulté scolaire à l’école maternelle et sur les questions d’éducation, directement avec les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Duriot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Duriot est enseignant du primaire.Il s’est intéressé à la posture des enfants face au métier d’élève, a travaillé à la fois sur la prévention de la difficulté scolaire à l’école maternelle et sur les questions d’éducation, directement avec les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Education nationale teste une nouvelle méthode pour encourager les élèves. Celle-ci consisterait à prendre en compte les bonnes réponses des élèves et non plus seulement les mauvaises. Sauf que les élèves n'ont pas besoin de carottes, mais d'apprendre à écrire le français.

Atlantico : Le ministère de l'Education nationale souhaite installer, en primaire et au collège, un nouveau barème de notation pour la dictée. L'objectif est de se baser sur la compétence des élèves et non sur la sanction afin de ne pas décourager les mauvais en orthographe. Ce nouveau système rend-il réellement service aux élèves ?

Pierre Duriot : Le fait marquant à retenir est surtout l'introduction de l'informatique, une forme de déshumanisation bien dans l'air du temps et dont l'un des objectifs inavoués est celui d'un report de la responsabilité sur un non-humain inattaquable : la machine. Le professeur agressé par un élève pour une mauvaise note et nous savons tous que c'est devenu monnaie courante, pourra toujours se défausser sur le logiciel. Le système a aussi pour avantage de mobiliser les professeurs de longues heures pour la saisie et l'exploitation du logiciel. La tendance est tenace, avec les livrets d'évaluation, les fichiers informatiques de recensement, dont le remplissage est fastidieux, mais qui donne la certitude qu'au moins les professeurs travaillent. "Comme si l'acte pédagogique et les préparations de cours n'étaient pas en eux-mêmes du travail ! Au moins, quand nous sommes des heures dans des réunions stériles ou à remplir des logiciels fastidieux, donnons nous l'impression d'enfin mériter notre salaire", maugréent-ils souvent entre collègues.

Cela ne rend pas service aux élèves pour deux sous, d'abord parce que les premières expérimentations montrent que la note ne change que très peu, pas de manière significative, mais en plus, le verdict brut d'une machine, si perfectionnée soit-elle, ne remplace pas une explication entre élèves et professeurs.

"Basé sur la compétence" a un aspect édifiant si l'on prend un exemple. L'enfant écrit "ils joues" et on va déclarer qu'il est "compétent" car il a compris la marque du pluriel en mettant un "s", alors que cela reste faux. Ce n'est pas un service à rendre que de créer de l'illusion, de renchérir cette illusion déjà trop présente. C'est aussi se méprendre sur les attentes de l'enfant en matière de satisfaction et de réussite. L'enfant n'est toujours satisfait que très partiellement d'une "situation de réussite" artificielle, laquelle ne fait en aucun cas progresser la compétence. C'est bien l'affrontement et la résolution d'une situation problème vue comme un échec que finalement on surmonte avec l'aide d'un adulte et ses encouragements qui occasionne la véritable satisfaction. Il ne faut pas mettre les enfants systématiquement "en situation de réussite" en abaissant le niveau en permanence mais bien, aider l'élève à surmonter une situation d 'échec. C'est cela qui va créer un apprentissage et une compétence.

Le système actuel, que d'aucuns jugent trop punitif, permet-il de rendre compte des difficultés en orthographe des élèves ?

Il n'y a pas de "système", l'orthographe est codifiée, c'est donc "bon" ou "pas bon" sans qu'il soit question du moindre système. Si l'objectif d'un nouveau système est de faire croire que c'est bon quand ce n'est pas bon, ce n'est pas un système, c'est une arnaque. Mais ce n'est pas la réception de la note, fusse-t-elle bonne, qui fait progresser en orthographe, c'est le travail préalable. La dictée d'examen est une évaluation destinée à savoir si l'élève sait ou ne sait pas et ne pas savoir sera toujours "punitif". Si être moins punitif c'est faire croire à l'élève qu'il sait quand il ne sait pas, où est l'intérêt ?

Le système préconisé ne peut-il pas encourager les élèves à s'améliorer ?

C'est le contraire, pourquoi prendre du temps et fournir des efforts pour s'améliorer si grâce au nouveau système c'est déjà meilleur ? Si ne n'est pas encore assez bon bon, changeons encore le système jusqu'à ce que ça le devienne. Ce n'est pas la notation de la dictée qu'il faut changer mais l'apprentissage de l'orthographe et la culture de l'écrit.

Quels sont les intérêts pédagogiques de la dictée ? Est-elle encore efficace lorsque l'on sait que pour un même texte d'une dizaine de lignes, seuls 26% des élèves faisaient plus de quinze erreurs en 1987 contre 46% en 2007 ?

Les intérêts pédagogiques de la dictée sont très nombreux. On peut la pratiquer avec préparation, s'en servir pour étudier un aspect orthographique ou grammatical particulier, s'en servir pour étudier le style d'un auteur, l'utiliser comme exercice d'application après une leçon et enfin, s'en servir comme d'un couperet, pour connaître le niveau global de ses élèves face à un texte inconnu qu'il faut transcrire. Mais la dictée est l'arbre qui cache la forêt. L'objectif est, à défaut de pouvoir amener tous les élèves au meilleur niveau, au moins de le faire croire. Il y a une démagogie pure, inavouable, dans les notes à l'école : générer plus de satisfaction que de frustration, apprendre en s'amusant et sans effort, avoir un bon socle électoral de parents d'élèves, électeurs satisfaits. L'exemple du bac est largement connu et décrit par de très nombreux spécialistes compétents : donner le bac à tout le monde relève de la promesse électorale mais pas des nécessités économiques ni des aspirations des élèves. On satisfait l'électeur en mécontentant les filières et au final, les étudiants savent maintenant pertinemment qu'ils doivent viser la mention "bien" ou "très bien" pour être crédibles.

Avec la dictée, quel que soit le système de notation, une faute restera une faute et si ce n'est plus une faute à l'école, c'en sera toujours une à l'extérieur de l'école. On est dans la fabrique d'illusion.

Comment expliquer cette dégradation et surtout comment peut-on y remédier ?

La dégradation s'explique par un abandon de la rectitude orthographique au profit du "langage", promu dans les années 80 et depuis, avec déjà une ringardisation de l'écrit et une "tolérance" aux fautes. Nous avons le souvenir, vieux enseignants, de cette série de majuscules simplifiées qui n'a heureusement pas pris et de cet engouement pour le langagier qui a permis de se passer des fastidieuses leçons d'orthographe. Derrière tout cela, il y a un changement de cap global, sociétal, la réticence à ce qui est pénible, long, fastidieux, demandant beaucoup d'effort et de rigueur, pas seulement à l'école. Est-ce l'école qui s'est adaptée à ce changement des mentalités ou l'a t-elle généré ? La question n'est plus là.

Comment y remédier ? En déclarant à nouveau la rectitude orthographique comme objectif majeur à l'école, le ministère de l'Education Nationale peut le faire. En lisant, également, plus que ne le montrent les statistiques en matière d'achat de livre et de temps de lecture par jour et par habitant, lesquelles n'ont cessé d'affirmer le recul de l'intérêt pour la chose écrite : nous sommes dans une civilisation de l'image instantanée, choc et fascinante. Mais les gens de pouvoir, ceux qui progressent, sont encore ceux qui maîtrisent l'écrit, sous toutes ses formes actuelles, dont la forme informatique. Maîtriser l'écriture fut de tous temps, est encore un moyen d'accéder au pouvoir. L'inculture du peuple est un gage de sa soumission, de très nombreux grands philosophes l'ont écrit : a-t-on aujourd'hui intérêt à ce que la population dans son ensemble maîtrise l'écrit ? Rien n'est moins sûr.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

05.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

07.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ory-Nick
- 17/04/2014 - 13:14
@opera - 15/04/2014 - 16:41
Pas tout à fait d'accord... Les notes sont, certes, un moyen d'évaluation objectif.
Cela dit, le système scolaire utilise une méthode d'apprentissage qui ne convient pas à tous les esprits. Je pense à une image vue sur le net :
Dans la brousse, une classe est constituée d'un singe, d'un oiseau, d'un élephant, d'un gorille, d'un serpent, d'un tigre, d'un lémurien. Le prof leur dit "grimpez à l'arbre pour avoir une bonne note". L'elephant n'y arrivera pas. Est-ce à dire qu'il est "objectivement mauvais élève" ? Non ! Il n'est tout simplement pas adapté à cette tâche.
Je ne vous dis pas mon soulagement quand j'ai compris de quel façon mon cerveau assimilait les informations (par l'écoute ou par la lecture, pas par l'écrit).
Il faudrait arriver à concevoir un système permettant de personnaliser la formation de chacun en fonction de ses talents, capacités, et envie. Voila la clé...
Ory-Nick
- 17/04/2014 - 10:37
@Golvan
"Orthographe phonétique", dans un pays qui compte de nombreux accents, dialectes ?
La langue sert à communiquer. La communication dépend de codes. En fait, pour qu'une communication puisse s'établir, il est impératif que les deux interlocuteurs maitrisent les mêmes codes, la même langue.
Un français ne pourra jamais parler à un anglais... sauf si l'un des deux apprend la langue de l'autre. C'est totalement logique.
Pourquoi encourager l'avènement d'une "orthographe phonétique" qui, indéniablement, va appauvrir notre si belle langue ?
Varennes
- 16/04/2014 - 11:15
A golan
je suis honteux . Repères et repaire. Je me suis fait avoir. Cela montre la difficulté de notre langue , si belle par ailleurs comme le disait das une chanson Yves Duteill " la langue de chez nous"
Sans aucune rancune