En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

07.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 9 heures 47 sec
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 10 heures 51 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 14 heures 35 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 15 heures 29 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 16 heures 48 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 19 heures 6 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 21 heures 18 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 21 heures 52 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 9 heures 50 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 13 heures 53 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 15 heures 10 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 16 heures 6 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 19 heures 25 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 20 heures 16 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 20 heures 51 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 21 heures 34 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 1 jour 7 heures
Un financement pour l'innovation

BPI et Caisse des dépôts : le bilan qu’en font les entrepreneurs

Publié le 14 avril 2014
La BPI a vocation, notamment à financer l'innovation et aider les entrepreneurs. Pour autant, tous ne sont pas particulièrement confiants quant à sa façon de fonctionner, et semblent y voir une institution plus politique que véritablement pratique. Retour sur ce dont elle est chargée et comment elle mène à bien ces tâches.
Guillaume Cairou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Cairou est président du Club des entrepreneurs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La BPI a vocation, notamment à financer l'innovation et aider les entrepreneurs. Pour autant, tous ne sont pas particulièrement confiants quant à sa façon de fonctionner, et semblent y voir une institution plus politique que véritablement pratique. Retour sur ce dont elle est chargée et comment elle mène à bien ces tâches.

Atlantico : Le Président de la BPI, Nicolas Dufourcq, a déclaré dans une interview au Journal du net être "très utile" aux entrepreneurs. Êtes-vous en accord avec son constat ? Les entrepreneurs partagent-ils cette vision plutôt positive de l'action de la BPI ? En quoi leur diagnostic peut-il différer ?

Guillaume Cairou : Je partage son avis. La BPI est particulièrement utile aux entrepreneurs et notamment à ceux qui se lancent et à ceux qui sont en difficulté. Les entrepreneurs du Club que j'ai l'honneur de présider saluent son action positive au service de l'entrepreneuriat en France même si il est encore parfois difficile de surmonter les contraintes administratives qu'elle impose pour constituer les dossiers. Elle a eu du mal à démarrer et son action manque de visibilité. Je suis convaincu qu'elle est indispensable dans le paysage entrepreneurial français. Elle en est un acteur essentiel. L'avenir dira si elle a su devenir incontournable.

Les financements débloqués correspondent-ils vraiment aux besoins des PME et ETI françaises ? Quels sont justement les besoins prioritaires ?

La principale difficulté que j'ai pu observer c'est que les entrepreneurs étaient méfiants et ont mis du temps à se tourner vers elle. C'est bien dommage. Les entrepreneurs se méfiaient de cette institution publique qui a souvent, à tort, semblé politique avant d'être utile. Je crois que ce problème est surmonté même si j'entends encore trop souvent au quotidien des entrepreneurs m'expliquer qu'ils sont convaincus de ne pas avoir la taille ou le temps nécessaire pour bénéficier des aides de la BPI comme de celles d'ailleurs des collectivités territoriales.

Les besoins prioritaires aujourd'hui sont doubles : le financement de l'innovation dont la France manque cruellement et le besoin de trésorerie. Je ne me résignerai jamais à accepter qu'une entreprise soit contrainte de fermer ses portes pour ne pas avoir trouvé quelques malheureux milliers d'euros. La difficulté aujourd'hui c'est que les banques ne prêtent plus et que les assurances n'assurent plus.

Une des grandes faiblesses de notre pays c'est qu'il n'y a pas encore assez de capital privé. La BPI permet de surmonter cette faiblesse. Les entrepreneurs avaient besoin de se mettre en avant, la BPI a réussi à obtenir à certains projets une belle et méritée médiatisation. C'est salutaire.

La BPI doit investir 12 milliards d'euros d'ici 2017 dans les entreprises françaises. Que savez-vous des orientations qui prévalent aux arbitrages en termes de secteurs notamment ?

On sait d’ores et déjà qu'elle investira en minoritaire directement ou via des fonds dédiés et à un certain niveau. On sait également qu'elle investira par principe dans certains secteurs et pas dans d'autres.

Tout est une question de dosage du volume d'aide aux entreprises. Les entrepreneurs ont besoin de proximité et de ce point de vue la BPI qui est encore une jeune institution a plutôt bien réussi notamment à travers ses fonds régionaux.

La crainte à la création de la BPI était qu'elle ne s'attache qu'aux canards boiteux, qu'en est-il ?

La difficulté me semble t il est plutôt inverse. Qu'elle ne s'attache pas suffisamment aux entreprises les plus en difficulté. J'ai en tête avec tristesse l'exemple des Atelières, ces femmes si courageuses et investies que la BPI n'a pas réussi à aider.

L'action de la BPI correspond-t-elle aux besoins des start-up ?

Oui. C'est une vraie réussite en la matière. Elle a souvent revendiquée par la voix de son Président son attachement à une culture startups. Elle a aussi ouvert un espace d'accueil de ces jeunes et brillantes entreprises au cœur de Paris. L'enjeu majeur à mes yeux est de réussir à répondre aux besoins les plus urgents et massifs des jeunes entrepreneurs prêts à prendre des risques en France à condition qu'on les finance et qu'on les accompagne. Le vrai succès de la BPI c'est d'empêcher la fuite des talents, de nos pépites de demain. C'est en proposant un financement adéquat à ces jeunes porteurs de projets que nous les empêcherons de quitter notre pays. C'est aussi ce rôle de bouclier que je tiens à saluer au sujet de la BPI.

Qu'attend un entrepreneur qui débute en termes d'accompagnements financiers ? Dans quelles mesures la BPI apporte-t-elle son aide réellement ?

Quand la BPI permet de surmonter un besoin de trésorerie temporaire, elle apporte une aide réelle et incontestable. La BPI a notamment permis d'assainir la trésorerie de nombreuses entreprises, or c'est un facteur clé pour améliorer sensiblement la compétitivité des entreprises françaises.

L'entrepreneuriat peut sauver l'emploi. Le problème en France, c'est que les aides à la création d'entreprise existent, mais leur complexité rend l'aventure entrepreneuriale particulièrement périlleuse.

Tous les dispositifs de soutien à l'entrepreneuriat constituent un véritable mille-feuille illisible qu'il faut simplifier. Cette illisibilité des aides est d'ailleurs aggravée par le manque criant de coordination entre les acteurs qui prétendent soutenir l'entrepreneuriat.

Les créateurs nous ont d'ailleurs dit qu'ils se s'étaient vus proposés des aides aussi nombreuses que diverses avec autant de dossier à remplir et d'interlocuteurs à rencontrer. Comme si en tant que créateur, ils avaient tellement de temps à perdre...

Je le dis clairement, il appartient à nos gouvernants de simplifier sans attendre le parcours de l'entrepreneur parce que simplifier la création d'entreprise c'est simplifier la création d'emploi, encourager l'innovation et notre croissance !

Favorise-t-elle réellement l'innovation ?

En la finançant oui clairement ! Le manque de financement de l'innovation, c'est la principale cause du manque d'innovation dans notre pays. Ce que je souhaite à la BPI surtout c'est qu'elle réussite à financer l'innovation made in France.

En tant qu'entrepreneur, je suis frappé par une réalité : malgré l'agitation de nos gouvernants mettant en place les pôles de compétitivité, le crédit d'impôt recherche, etc..., notre effort de R&D n'a pas progressé depuis dix ans ! Mais, il y a pire car... non seulement il n'a pas progressé ... mais celui de nos voisins à l'image de l'Allemagne a progressé pour rejoindre le niveau des pays les plus innovants. Cela doit nous interroger.

Le livre blanc des startups que nous venons de réaliser confirme que le financement des start-up est un problème chronique en France. Toutes les start-up interrogées nous ont dit qu'elles avaient en effet facilement accès à un premier financement, de l'ordre de quelques dizaines de milliers d'euros. Mais c'est lorsqu'elles grandissent et qu'elles souhaitent franchir un cap qu'elles sont confrontées à une véritable pénurie de financement. Certaines se trouvent aujourd'hui directement menacées et c'est particulièrement dommage parce qu'elles portent de beaux projets dont la France ne devrait pas avoir à se priver.

Il y a en France une vraie panne de l'innovation. Une vraie panne de soutien aux startups qui se plaignent de ne pas trouver de financement.

Ajoutez à cela, l'action étatique désordonnée, un mille-feuille d'interlocuteurs pour ces startups et vous obtenez un handicap majeur pour notre croissance.

Il manque 3 milliards d'euros par an pour financer l'innovation de nos startups. Résultat, la France est incapable de créer de nouveaux champions sur la base des génies porteurs de projets qui sont les siens contrairement aux États-Unis... Quand allons-nous enfin comprendre que l'innovation, l'entrepreneuriat et l'emploi sont étroitement interdépendants ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Anguerrand
- 14/04/2014 - 16:50
Seul petit problème
Ce matin, RTL annonçait que la BPI sensée aider les entreprises était elle même en difficulté financière, un comble mais avec une gestion socialiste il ne faut s'étonner de rien, Ségolène y est passé, et elle ne comprend rien à la banque ni à l'entreprise.
Le meilleurs exemple c'est Heuliez qui, disait t elle avait sauvé cette ici été ( avec nos impôts )et qui est en dépôt de bilan.