En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Le World Economic Forum déplore un investissement de seulement 2,7 milliards de dollars en infrastructures mondiales.
Mine d'or
1000 milliards de dollars : l'économie mondiale a besoin de cash mais faut-il vraiment piocher dans l'épargne ?
Publié le 24 mars 2014
Transport, énergie, eau, télécommunication : les infrastructures mondiales manquent cruellement de moyens. C'est ce que constate le World Economic Forum, qui déplore seulement 2,7 milliards de dollars d’investissement. Mais l'épargne est-elle la solution ?
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Transport, énergie, eau, télécommunication : les infrastructures mondiales manquent cruellement de moyens. C'est ce que constate le World Economic Forum, qui déplore seulement 2,7 milliards de dollars d’investissement. Mais l'épargne est-elle la solution ?

Un article paru sur le site de The Economist - The trillion-dollar gap - propose de financer les infrastructures mondiales, qui en ont grand besoin, grâce à l'épargne : la "mine d'or" des fonds de pension, compagnies d'assurance, etc... Mais comment bien l’utiliser l’épargne mondiale et pour quoi faire ?

Qui donc a besoin de 1000 milliards de dollars ? Le monde dans son ensemble. C’est ce que nous dit le World Economic Forum, qui constate un investissement de seulement 2,7 milliards de dollars en infrastructures (transport, énergie, eau et télécommunications), sachant qu’il faut plus de chaque, dans les pays en développement bien sûr, dans les pays émergents et même dans les pays industrialisés. On sait, par exemple, à quel point le Président Obama insiste sur le retard en infrastructure du pays, sur l’état et l’ancienneté des routes, des ponts, des barrages. Tout le monde est d’accord sur le fait que l’infrastructure permet plus de croissance, une croissance plus inclusive aussi.

Les difficultés commencent dès lors qu’il s’agit de financer les projets sans « siphonner » l’épargne existante. D’abord, il faut des experts et des études, de façon à investir au mieux, avec en l’espèce la meilleure combinaison rentabilité risque, et sur longue période. Les analyses rentabilité/risque sont le plus souvent faites sous la houlette de banques d’investissement, avec des experts sectoriels et des bureaux d’études. Ils savent étudier le montage industriel, économique et financier du projet, de manière à le présenter et à le financer, en tout ou partie.

Or nous vivons un temps où les banques réduisent leur apport en financement à ce type d’activité, les règles de solidité bancaire (règles de Bâle) les conduisant à réduire les crédits à moyen et long terme, autrement dit les immobilisations de bilan. D’un autre côté, les systèmes d’épargne cherchent des placements visibles, sûrs et plus encore longs, en liaison avec la durée de leurs propres engagements. Les conditions d’une réallocation graduelle de l’épargne actuelle et plus encore des flux nouveaux sont donc en train de se mettre en place. Il faut les encourager.

Pour cela, il faut d’abord renforcer et stabiliser les compétences, autrement dit soutenir les équipes d’ingénieurs et d’analyse projet qui sont en train d’être démantelées dans les banques qui réduisent ou arrêtent cette activité. C’est la base. Ceci veut dire qu’il faut soutenir ensuite la titrisation de ces produits bancaires par les compagnies d’assurances, les fonds de pension, les fonds souverains et les gestionnaires d’actifs. Pour ces acheteurs, il faut aussi que les banques de développement, Banque mondiale au premier chef, renforcent leurs produits d’assurances. En même temps, dans les pays qui ne disposent pas d’équipes d’ingénieurs et d’analystes bancaires et financiers, il faut développer des capacités publiques indépendantes pour mener les études. Ceci, bien sûr, est plus facile à écrire qu’à faire et peut être mené dans des logiques plus régionales.

Il faut donc des projects bonds qui seront ensuite titrisés ou directement acquis par des investisseurs. Celle démarche rappelle les Asset Backed Securities, avec l’obligation de produire des analyses plus transparentes et de ne plus « retravailler » les produits par niveau théorique de risque pour ne plus « refabriquer » les fameux produits financiers sans risque de l’immobilier américain, CLO et CLO au carré, qui sont encore très présents dans nos mémoires.

Ensuite et surtout il faut que de la place soit faite dans l’épargne. Il faut donc que la part des déficits publics diminue. Or nous vivons encore un important effet d’éviction, les bons du trésor étant très présents dans les fonds de retraite et les assurances vie, en lieu et place d’autres produits de placement – financement d’entreprises ou projets d’infrastructures.

Oui le monde a besoin de plus de croissance et donc de milliards d’investissements en infrastructures, sans compter l’éducation et la santé. Il a donc besoin d’une démarche sérieuse pour analyser, structurer, garantir et proposer ces produits. Et il a besoin aussi que les Etats soient plus efficaces pour ne pas préempter une épargne qui sera plus utile ailleurs.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
07.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
01.
Un ordinateur à 17 euros
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Casper
- 24/03/2014 - 23:19
Ressources
Pour l'ultra-libéralisme, il y a une ressource en abondance, peu coûteuse et qui rapporte indéfiniment ... l'homme. Pourquoi alors hypothéquer la richesse pour des humains qui n'ont jamais été aussi nombreux ... (c'est de l'ironie, bien moins pire que le cynisme stratégique)
dada34
- 24/03/2014 - 10:56
pas besoin de cash
Il suffit de créer de l'argent en faisant un prêt, pas besoin de cash car depuis 1973, les banquent peuvent inventer de l'argent, pourquoi ce prendre la tête!!!!!!!