En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Photo d'illustration / François Hollande en visite au Maroc.
Panique à bord
Bêtisier diplomatique : quand une bourde stupéfiante jette un froid entre la France et le Maroc
Publié le 11 avril 2014
Abdellatif El Hammouchi, ou comment un trafiquant de drogue en prison crée une crise diplomatique entre la France et le Maroc avec un téléphone portable et de l'imagination.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Bonsergent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Abdellatif El Hammouchi, ou comment un trafiquant de drogue en prison crée une crise diplomatique entre la France et le Maroc avec un téléphone portable et de l'imagination.

Le débarquement d’une escouade de policiers (en gilet pare-balles !) à la résidence de l’ambassadeur du Maroc en France, en quête du chef de la DGST, Abdellatif El Hammouchi, a provoqué une spectaculaire crise diplomatique entre les deux pays. Une juge d’instruction parisienne soupçonne le patron de la lutte antiterroriste au Maroc de "complicité d’actes de torture" et elle ne s’est pas embarrassée du protocole. François Hollande a dû s’excuser auprès du Roi. Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls et Laurent Fabius en ont fait autant auprès de leurs homologues. En vain. Des milliers de manifestants ont conspué la France et Rabat a suspendu la coopération judiciaire avec Paris. Les magistrats marocains et français détachés dans les ambassades sont depuis au chômage technique. Les détenus qui espéraient un transfert dans leur pays natal pour y purger leur peine attendront.

L’affaire relève du bêtisier diplomatique. Elle est encore plus édifiante quand on connait la personnalité et la trajectoire de l’accusateur. Adil Lamtalsi a été arrêté en 2008 à Tanger et condamné à dix ans de prison ferme par la justice marocaine pour avoir tenté d’expédier à bord d’un petit avion une tonne et demie de cannabis en Europe. Tout un réseau lié à la pègre espagnole tombe alors. A la prison de Sale où il purge une partie de sa peine, Adil Lamtalsi se lie à des islamistes radicaux. Il sympathise avec Fatiha Mejjati, une célèbre "veuve noire". Son mari, Karim Mejatti  était la vedette marocaine du réseau Al Qaida, impliqué dans les attentats de Madrid, de Casablanca et les attaques de Ryad avant que la police saoudienne n’interrompe brutalement sa carrière de terroriste international.

Adil Lamtalsi prétend bientôt que ses aveux lui ont été extorqués. Il a été victime d’un complot policier et il s’agit de médiatiser ce scandale. Lui qui a fait une carrière éphémère de producteur de cinéma ("Nancy et le monstre" est un navet ghanéen datant de 2006) met en scène avec un codétenu des scènes de torture. Elles sont censées se dérouler au centre de la DGST à Tamara mais sont photographiées avec un portable dans les douches de la prison de Salé. On le voit les yeux bandés, le teeshirt tâché d’un liquide rougeâtre, suspendu à une tringle en bois. Le montage n’est pas plus convaincant que les scènes Gore de "Nancy et le monstre". D’autres clichés montrent Adil Lamtalsi avec un bleu au pied, des ecchymoses à l’oreille et même un œil au beurre noir. Interrogés, les gardiens de la prison de Sale affirment qu’ils sont intervenus pour l’empêcher de s’automutiler en se frappant l’œil gauche. Peu importe : Adil Lamtalsi donnera des consignes à sa sœur pour diffuser ces clichés à travers la mouvance salafiste en Europe. D’anciens djihadistes détenus l’aideront dans cette tâche. Elle transmettra aussi ces photos accusatrices à des journalistes ciblés mais ils ne leur accorderont aucun crédit et ne donneront pas suite.

Transféré au printemps 2013 à la prison de Villepinte en Seine Saint Denis pour y purger la fin de sa peine, le trafiquant dépose plainte contre la DGST. La juge Sophie Kheris qui s’est fait connaitre dans les affaires Bettencourt et Karachi est saisie en décembre. Elle sera informée in extremis de la présence du directeur de la DGST à Paris où il accompagnait son ministre à une réunion place Beauvau. Trop tard pour prendre le temps d’appeler le quai d’Orsay, d’en référer au Parquet ou d’informer les magistrats chargés de la coopération entre les deux pays ? Adil Lamtalsi était fait pour le cinéma. Il sait raconter des histoires et il a un talent vraiment stupéfiant pour produire l'évènement.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Gilets Jaunes : des échauffourée avec la police, des voitures brûlées et des magasins pillés
05.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
06.
Cette fâcheuse addiction du monde contemporain à la pornographie émotionnelle
07.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (31)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
pave777
- 20/03/2014 - 21:01
Chacun sait
que le roi du Maroc, protège les fournitures de drogue vers la France, tolère les actes de pédophilie d'un certain tourisme sexuel, surtout quand ça concerne des personnes de premier plan. Le reste c'est l'agitation politicienne habituelle, de certains vertueux outragés, qui sont protégés par leur immunité diplomatique, c'est le cinéma des médias. Avec le fric on achète qui on veut sans le moindre problème. La torture au Maroc, fait partie du mode opératoire du royaume, mais ils ont comme à Guantánamo une excellente raison, un alibi en béton ! la lutte contre le terrorisme et contre l'Islam radical. Circulez, ya rien à voir.
mich2pains
- 19/03/2014 - 16:14
Une raison de plus ......
de voter prochainement , et sans la moindre modération , pour le FN !!!
Nap4
- 19/03/2014 - 12:00
Confiance ?
Et après ça il y en aura toujours certains pour accorder benoitement "toute leur confiance dans la justice de leur pays".
...qui est aussi le mien, la France.
Désolant.