En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

LR : le tigre de papier

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 5 heures 23 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 7 heures 49 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 11 heures 45 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 13 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 13 heures 14 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 13 heures 15 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Comment le dieu social s’est installé dans l’inconscient des musulmans

il y a 13 heures 18 min
décryptage > Religion
Au nom de l'islam

Malik Bezouh : « Le fondamentalisme musulman ne sera pas défait à coups de proclamation de morale creuses »

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Economie
Une bromance

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

il y a 14 heures 17 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 6 heures 54 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 10 heures 19 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 12 heures 28 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 13 heures 14 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 13 heures 16 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Paris brûle-t-il ? : les Gilets jaunes face au "mépris" d’Emmanuel Macron

il y a 13 heures 18 min
décryptage > Politique
Etre pris la main dans le sac

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

il y a 13 heures 59 min
décryptage > Politique
La factrice sonne toujours deux fois

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

il y a 14 heures 42 min
© Reuters
Amazon  vend des livres sur un site qui propose aussi de l'électroménager, des vêtements ou des sextoys, le tout en cherchant à compresser les prix au maximum.
© Reuters
Amazon  vend des livres sur un site qui propose aussi de l'électroménager, des vêtements ou des sextoys, le tout en cherchant à compresser les prix au maximum.
Cocottes en papier

Amazon est-il en train de tuer les livres ?

Publié le 10 mars 2014
Vendu à prix cassés, réduit au statut de produit d'appel pour vendre de l'électroménager, des vêtements ou des sextoys... Le livre perd-il de la valeur symbolique et réelle ?
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vendu à prix cassés, réduit au statut de produit d'appel pour vendre de l'électroménager, des vêtements ou des sextoys... Le livre perd-il de la valeur symbolique et réelle ?

Atlantico : Amazon, qui est de fait la plus grande librairie du monde, vend des livres sur un site qui propose aussi de l'électroménager, des vêtements ou des sextoys, le tout en cherchant à compresser les prix au maximum. Cette approche commerciale dévalorise-t-elle l'objet "livre" qui reste symboliquement un bien à part ?  

Stéphane Hugon : Il est difficile de parler des livres à travers une seule est unique catégorie. L’objet livre est un bien qui pourrait être différencié de ce qu’est le texte, en tant que seul contenu, ou qu’information. De fait l’expression “livre” recouvre des expériences, des objets et des valeurs très différentes. Quoi de commun entre un livre d’art illustré et en grand format, et une publication plus technique? Il s’agit du même marché pour des objets et des valeurs très différentes.

A l'origine, Amazon s'est servi de la vente de livres pour collecter des données sur les profils de consommateurs afin de cibler la vente d'autres objets, ce qui n'a pas empêché le succès de la démarche. Le livre est-il condamné à être un produit d'appel pour sites marchands généralistes ?

La question des données est devenue sensible, et ce de manière double. A la fois de manière très acceptée lorsque cela a permis d’affiner des ciblages et des suggestions, mais aussi de manière plus critique lorsque l’on s’est aperçu que le consommateur était assez peu armé pour lutter ou limiter l’exploitation de ces données. En revanche, la proximité de la vente de livre avec d’autres biens ne rebute pas le consommateur, cette indistinction existant déjà sur les canaux classiques.

Amazon a donné la possibilité, tant au niveau du prix que de l'accessibilité, de pouvoir acquérir des livres que l'on n'aurait pas pu se procurer autrement. Est-ce un service à rendre au livre que de lui donner cette facilité d'accès, ou au contraire est-ce que cela le banalise en mettant tous les livres sur un pied d'égalité ?

Il y a beaucoup plus de livres lus que de livres neufs. La mise en réseau des catalogues, des stocks de librairies, mais aussi des bouquinistes indépendants a valorisé et libéré des ressources importantes qui redynamisent le marché et l’expérience de lecture. Amazon bénéficie de cet effet de réseau, tout autant que d’autres acteurs de ce marché. Ceci apporte une vraie diversité d’ouvrages pour le lecteur qui peut donc accéder à autres choses que l’offre de livres neufs.

Amazon est également un acteur majeur du e-book dont la part de marché de ne cesse de grimper. Cela va-t-il également, à terme, porter un coup dur à la valeur, symbolique ou réelle, du livre ?

Les formats techniques de valorisation du livre, comme de la musique ou de l’image agissent la plupart du temps en mille-feuille, c’est-à-dire qu’ils se développent pas en substitution. De même que le CD n’a pas fait disparaître le vinyle, l’ebook prendra une grosse part de marché mais ne remplacera pas la totalité des livres. Lire un livre et lire un texte peuvent recouvrir deux expériences totalement différentes. Il y a probablement de la place pour les deux expériences.

D'un autre côté, les défenseurs du livre papier et du prix unique plaident pour l'importance d'une sacralisation de l'objet livre et d'une certaine inaccessibilité aux logiques marchandes. Est-ce finalement justifié ? N'y a-t-il pas un total décalage avec les souhaits des consommateurs ? 

Le vrai problème est que Amazon ne redistribue que peu la valeur sur l’écosystème et le secteur de la librairie. Une partie de la valeur échappe totalement à ce marché, c’est ce que soulignent les librairies traditionnelles qui souffrent très fortement de ce qu’elles considèrent comme une situation totalement déséquilibrée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
WebVortex
- 12/03/2014 - 00:58
Amazon ou Fnac c'est idem
Je lis beaucoup, lorsque vous allez dans une librairie, la plupart du temps il faut commander. Bien sur c'est jamais en livre de poche, mais forcément un livre avec couverture et encart et tout le toutim pour un prix.... digne de ce que l'on vous offre, résultat vous achetez un seul bouquin.
Au moins lorsque je commande Fnac ou Amazon (ben oui Virgin est out) c'est minimum 6 livres et mon épouse idem.
Si les Amerloques le font, la France n'a qu'à le faire au lieu de pleurer ses "très confortables" marges !
On nous a servi la même daube avec les CD, ça suffit.
ignace
- 10/03/2014 - 22:34
@ Loupdessteppes - malgré mes reticences pour Amazon
je comprends votre point de vue
ignace
- 10/03/2014 - 22:32
@ boutonnet ...beaucoup de cinema pour rien
Amazon ne fait pas payer le port, c'est vrai tout comme mon libraire , le prix des livres est réglementé en France....seule différence , c'est recevoir un livre en 24 heures !!!!!! moi qui lit beaucoup , me suis jamais retrouvé en manque de livre, comme pour mon tabac, mon alcool ou mon join
Si vous aimez lire , pourquoi pas Amazon, mais votre libraire doit vivre.Amazon est une arnaque planétaire sans impôts, et utilisant des esclaves a l'emballage

bonne lecture