En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Mémorial improvisé pour les victimes des récentes violences en Ukraine.
La terreur et la vertu
La crise ukrainienne marque-t-elle la fin de l'ère de la guerre contre la terreur ?
Publié le 07 mars 2014
Alors que les tensions entre Washington et Moscou continuent de prendre de l'ampleur autour de la crise ukrainienne, les rapports de force internationaux semblent prendre un nouveau tournant.
Pierre Conesa est agrégé d’Histoire, énarque. Il a longtemps été haut fonctionnaire au ministère de la Défense. Il est l’auteur de nombreux articles dans le Monde diplomatique et de livres.Parmi ses ouvrages publiés récemment, La Fabrication de l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Conesa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Conesa est agrégé d’Histoire, énarque. Il a longtemps été haut fonctionnaire au ministère de la Défense. Il est l’auteur de nombreux articles dans le Monde diplomatique et de livres.Parmi ses ouvrages publiés récemment, La Fabrication de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les tensions entre Washington et Moscou continuent de prendre de l'ampleur autour de la crise ukrainienne, les rapports de force internationaux semblent prendre un nouveau tournant.

Atlantico : Alors que les tensions entre Washington et Moscou continuent de prendre de l'ampleur autour de la crise ukrainienne, les rapports de force internationaux semblent prendre un nouveau tournant. Peut-on dire que l'on entre dans une nouvelle ère géopolitique après une décennie de "guerre contre le terrorisme" ?

Pierre Conesa : Incontestablement, le monde est entré dans une nouvelle ère.

Les deux décennies qui ont suivi la disparition de l'URSS ont été marquées par un unilatéralisme américain largement soutenu par les Occidentaux y compris dans les pires excès : invasion de l'Irak et de l'Afghanistan, menaces d'interventions en Syrie malgré la catastrophe libyenne... Beaucoup des actions occidentales ont été menées en violation complète du droit international. un des axes constants de la diplomatie américaine a été le Roll Back (le reflux de l'ancienne Russie dans sa périphérie) dont Condy Rice était une des égéries. Moscou l'a parfaitement senti pendant sa période de faiblesse.

La Russie, qui est autant préoccupée par le terrorisme notamment islamiste que les Occidentaux, avait depuis longtemps marqué ses différences. Elle avait déjà démontré le parallélisme des actions (non sans raison) y compris en intervenant pour défendre les Abkhazes comme l'avaient fait les Occidentaux au Kosovo, en privilégiant la diplomatie en Syrie contre la guerre ou dans la crise iranienne. Poutine a rendu aux Russes leur fierté que le comportement occidental avait largement foulé aux pieds et il est décidé à ce que le monde ne soit plus le même (et il n'est pas le seul).

Les thématiques du terrorisme semblent pourtant toujours réelles, notamment dans le cas du conflit syrien. Quelle place est-elle amenée à occuper dans les prochaines années ?

Le terrorisme international a totalement changé de visage puisqu'il tue aujourd'hui dix fois plus de musulmans que de non musulmans (Irak, Pakistan, Syrie, Afghanistan...) parce que la caractéristique dominante des crises qui déchirent le monde arabo-musulman est la guerre sunnite chiite. Le traitement militaire du terrorisme imposé par GW Bush après le 11 septembre était une erreur stratégique à laquelle les Européens n'ont pas su résister (invasion de l'Afghanistan puis de l'Irak) alimentant ainsi le terrorisme interne de musulmans (ex Merah Tsarnaiev....) qui trouvent que les Occidentaux ont une diplomatie du double standard insupportable. Le terrorisme est devenu une menace résiduelle et pas stratégique.

Pour la première fois depuis 1989, les Etats-Unis semblent ainsi se retrouver confronté à de sérieux rivaux, capables de s'opposer directement aux interventions occidentales. Faut-il y voir la fin d'un monde "unipolaire" centré autour d'une seule et simple puissance ? A l'inverse, quelle forme pourrait prendre le monde "multipolaire" souhaité par de nombreux pays émergents (Chine, Russie...) ?

Oui, le leadership occidental est largement contesté par le reste de la planète. Les nations (essentiellement occidentales) qui ont voté la résolution sur l'action militaire en Libye représentait à peine 9 à 10 % de la population mondiale et l'habitude des chancelleries occidentales de parler de la "communauté internationale" pour expliquer leur propres positions est un abus de langage de plus en plus contestable et contesté. En effet, les Occidentaux choisissent les crises dont elles veulent s'occuper pour en faire une crise de l'agenda international en laissant de côté les autres : le meilleur exemple est la Libye où les massacres de Kadhafi étaient incontestablement moins graves que ce qui se passait au même moment au Congo (ex Zaire) et personne ne s'en préoccupait.

De même à propos de l'occupation israélienne des territoires occupés qui dure depuis 47 ans et qui a fait plus de morts palestiniens que la place Maidan, et la colonisation se poursuit. Pourquoi l'Iran nucléaire est-il une menace pire que l'Arabie saoudite salfiste qui a généré les jihadistes contre lesquels nos troupes se battent ? Posez la question aux responsables occidentaux...

Je pense que Poutine va pousser ses avantages jusqu'à forcer les Occidentaux à s'asseoir à la table des négociations selon ses propres conditions. C'est un des termes de la nouvelle diplomatie multipolaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
En savoir plus
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L'étonnante proposition de Brigitte Macron à Valérie Trierweiler et Carla Bruni-Sarkozy
02.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
05.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
06.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
07.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
03.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
04.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
05.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
07.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
05.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
06.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
xenophon
- 08/03/2014 - 09:01
Allons enfants
Vieux échos du Yankee Go Home et du Petit Père des Peuples, dont Poutine serait un Avatar moderne et attendrissant. Nous verrons bien. Ce qui me semble évident, c' est que le post effondrement de l' URSS a été mal géré et que des plaies demeurent. Ce qui me semble intéressant, c' est que les intrusions menées par les Occidentaux dans l' équilibre des pays musulmans ont créé des problèmes récurrents, évidemment regrettables mais qui semblent peu à peu inciter ces pays à moins de rigidité doctrinale. Le Djihadisme les menace et peut enfin conduire progressivement à une réflexion sur la question de l' Islam au 21ème siècle. Mais... Poutine remet l' usage de la force brutale au centre des relations internationales: les frontières, les ethnies, les religions en sont la justification. On ne sait pas si cette machine infernale pourra se contrôler. Et là, ça me parait inquiétant. La dissuasion nucléaire, que l' on espérait un peu démonétisée, revient en force dans le débat. Monsieur Le Drian en semble conscient: renseignement et dissuasion sont les deux mamelles militaires de la France. Un peu dérangeant, non?
Cmarti
- 08/03/2014 - 08:28
Enfin un "spécialiste" qui regarde le réel hors des oeillères
Enfin un "spécialiste" qui regarde le réel hors des oeillères de la bien-pensance occidentale.
Merci
lokhoum
- 07/03/2014 - 20:31
Le Retour de Joseph McCarthy
La crise en Ukraine montre surtout que les USA et of course l'Europe ne sont jamais sorti de la guerre froide. Mauvaise analyse de la Crise, mauvaises analyses des crises.